Valeyres-sous-Montagny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Valeyres.

Valeyres-sous-Montagny
Blason de Valeyres-sous-Montagny
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Jura-Nord vaudois
Communes limitrophes Orges, Giez, Grandson, Montagny-près-Yverdon, Essert-sous-Champvent, Vuiteboeuf
Syndic Sonja Roulet
NPA 1441
N° OFS 5933
Démographie
Population
permanente
705 hab. (31 décembre 2017)
Densité 309 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 47′ 55″ nord, 6° 36′ 32″ est
Altitude 472 m
Min. 472 m
Max. 510 m
Superficie 2,28 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Valeyres-sous-Montagny
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Valeyres-sous-Montagny

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Valeyres-sous-Montagny

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Valeyres-sous-Montagny
Liens
Site web www.valeyres-sous-montagny.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Valeyres-sous-Montagny est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district du Jura-Nord vaudois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Orges Giez Rose des vents
Champvent N Grandson
O    Valeyres-sous-Montagny    E
S
Montagny-près-Yverdon

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les trois villages de Valeyres-sous-Montagny, Valeyres-sous-Ursins et Valeyres-sous-Rances sont tous trois situés dans la même région. Anciennement appelés simplement Valeyres, ils sont parfois difficiles à différencier dans les archives anciennes. Ce toponyme reflète le gentilice romain Valerius, et renvoie assurément aux «domaines appartenant à Valerius». Ce nom de personne étant resté en usage au Moyen Age, on pourrait douter de l’âge de la localité, mais les vestiges archéologiques trouvés à Valeyres-sous-Montagny renvoient bien à l’époque romaine. La forme complète, Valeyres-sous-Montagny est récente, pour distinguer cette localité de ses homonymes[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

L’origine du nom de Valeyres semble venir de "Valéria" qui signifie villa ou ferme romaine, ce qui prouverait l’existence sur les lieux actuels d’une ferme construite par un ancien légionnaire que se consacra dès lors à la culture du sol et à l’enseignement des indigènes.

Au Moyen-Âge, Valeyres-sous-Montagny fit partie de la seigneurie de Montagny-le-Corbe avec : le bourg de Montagny-Ville (villa), les villages de Chamblon, Villars-sous-Champvent, Essert-sous-Champvent, Gie (Giez), Champagne, Romairon, Novalles.

Les premiers seigneurs connus de cette terre sont les puissants sires de Montfaucon (Bourgogne). La terre de Valeyres-sous-Montagny appartint avant 1150 à la seigneurie de Grandson. Elle passera ensuite, en 1199, aux Châlons, famille française.

En 1475 ou 1476, le château de Montagny-le-Corbe fut détruit par les Bernois à l’occasion des guerres contre Charles le Téméraire, duc de Bourgogne. Les ruines de la dernière tour du château dominent encore les lieux.

Après la bataille de Grandson, la terre de Montagny fut cédée par les Suisses aux cantons de Berne et Fribourg. Les deux états en firent un bailliage commun qu’ils administrèrent jusqu’à la Révolution vaudoise de 1798.

Armoiries[modifier | modifier le code]

D’azur à la bande ondée d’argent, accompagnée en chef d’une main apaumée d’or et en pointe d’un trèfle du même. Ces armoiries ont été adoptées en 1920 par la commune et sont riches de signification: les émaux (couleurs) proviennent des armes de la famille de Grandson qui possédait jadis le pouvoir seigneurial sur la région. La bande ondée représente le cours d’eau de la Brinaz, et le trèfle, la fertilité su sol. Enfin la main dorée doit symboliser le triple idéal de loyauté, charité et travail[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidente permanente au 31 décembre 2017 », sur Statistiques Vaud (consulté le 30 septembre 2018)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. Florence Cattin (et al.), Dictionnaire toponymique des communes suisses, Neuchâtel, Frauenfeld, Lausanne, Centre de dialectologie, Université de Neuchâtel et Huber, , 1102 p. (ISBN 3-7193-1308-5), p. 910-911
  4. Olivier Dessemontet et Louis F. Nicollier, Armorial des communes vaudoises, Lausanne, Spes, , 270 p., p. 252
Valeyres-sous-Montagny

Sur les autres projets Wikimedia :