Chamblon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chamblon
Chamblon
Blason de Chamblon
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Jura-Nord vaudois
Communes limitrophes Montagny-près-Yverdon, Treycovagnes, Suscévaz, Villars-sous-Champvent
Syndic Max Holzer
NPA 1436
N° OFS 5904
Démographie
Gentilé Chamblonnois
Population
permanente
542 hab. (31 décembre 2018)
Densité 190 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 46′ 43″ nord, 6° 36′ 23″ est
Altitude 522 m
Superficie 2,86 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Chamblon
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud
Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Chamblon
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Chamblon
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Chamblon
Liens
Site web www.chamblon.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Chamblon est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district du Jura-Nord vaudois. Elle dispose d'une place d'arme[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Chamblon fut cité sous son nom actuel dès le début du XIIe siècle. On découvrit aux Uttins des vestiges attribuables au Néolithique (pilotis de chêne, haches en serpentine). Un poste militaire romain se trouvait sur le territoire de Chamblon. Le village fit partie au Moyen Âge de la seigneurie de Montagny-le-Corboz, du bailliage commun de Grandson après 1476. La seigneurie de Montagny, que se transmirent les familles bernoises Manuel, Zehender et de Weiss, fut acquise en 1762 par le baron de Brackel, Courlandais exilé qui fit construire un vaste château. On trouvait à Chamblon une cour de haute justice (sans dernier supplice) et cour des fiefs. Le village était géré par l'assemblée générale des communiers. De 1798 à 2007, la commune faisait partie du district d'Yverdon[4].

Chamblon dépendait de la paroisse de Montagny, réformée en 1532, puis de celle de Champvent dès 1834 et dispose d'une chapelle depuis 1932. Une carrière de calcaire rouge était exploitée jusqu'en 1990. Dès 1981, une place d'armes d'infanterie s'étend sur la moitié des 470 hectares communaux. Chamblon tend, depuis 1980, à devenir une zone résidentielle d'Yverdon-les-Bains[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

Chamblon est situé sur une colline de calcaire rouge, autrefois entourée par le lac[4].

Localisation[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des syndics successifs[modifier | modifier le code]

Titulaires de la fonction de syndic de Chamblon (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
IdentitéPériodeDuréeÉtiquette
DébutFin
Max Holzer (d)

Démographie[modifier | modifier le code]

Chamblon compte 125 habitants en 1776, 159 en 1798, 172 en 1850, 217 en 1870, 137 en 1900, 210 en 1950, 296 en 1980 et 513 en 2000[4].

Évolution de la population Wikidata
533 ()[5]
542 ()[6]

Monuments[modifier | modifier le code]

Le Château et la chapelle sont des monuments historiques.

Santé[modifier | modifier le code]

On y trouve l'hôpital de Chamblon, partie des Établissements Hospitaliers du Nord Vaudois.

Militaire[modifier | modifier le code]

Sur la colline de Chamblon se trouve la place d'arme de Chamblon. Caserne de l'école de recrue d'infanterie 2, elle forme des fantassins, des conducteurs équipages sur Piranha / GMTF, des canonniers lance-mines, des éclaireur, des ordonnances de bureau, des soldats d'exploitation, des comptables de troupe et des cuisiniers de troupe[7].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Jumelages et partenariats de Chamblon.Voir et modifier les données sur Wikidata
Jumelages et partenariats de Chamblon.Voir et modifier les données sur Wikidata
VillePaysPériode
Blason Bellegarde-en-Marche 23.svgBellegarde-en-Marche[8]Flag of France.svgFrancedepuis

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente au 31 décembre, nouvelle définition, Vaud », sur Statistiques Vaud (consulté le 25 juillet 2019)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. « Place d'armes de Chamblon », sur admin.ch
  4. a b c et d Philippe Heubi, « Chamblon » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  5. « Bilanz der ständigen Wohnbevölkerung nach institutionellen Gliederungen, Staatsangehörigkeit (Kategorie), Geschlecht und demographischen Komponenten », Office fédéral de la statistique (consulté le 12 janvier 2019)
  6. « Ständige Wohnbevölkerung nach Staatsangehörigkeitskategorie Geschlecht und Gemeinde; Provisorische Jahresergebnisse; 2018 », Office fédéral de la statistique, (consulté le 11 avril 2019)
  7. Ecole de l'infanterie 2, Armée suisse.
  8. « Le comité de jumelage fête ses vingt ans », La Montagne,  : « Le comité de jumelage entre Bellegarde et Chamblon, village du Nord Vaudois, a fêté dignement son 20e anniversaire. »

Sur les autres projets Wikimedia :