Institution royale agronomique de Grignon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Château de Grignon

L'Institution royale agronomique de Grignon est une école d'agriculture et agronomie fondée en 1826 par le roi Charles X[1]. Elle est située à Grignon, dans le parc de 500 hectares et le château construit en 1636 par Nicolas de Bellièvre, marquis de Grignon et seigneur de Neauphle.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1826, la Société royale agronomique est fondée par des grands propriétaires et des savants pour diffuser des connaissances scientifiques et mener des recherches sur les cultures. Pour mener à bien ce projet, elle recherche un site à proximité de Paris avec un grand domaine agricole. Ce domaine est acheté par le roi Charles X, qui en confie le bail pour quarante années à la Société d'agronomie[2]. L'école est installée dans un ancien château datant du dix-septième siècle.

L'école reçoit ses premiers élèves en 1828 et le premier directeur est Auguste Bella[2].

En 1848, l'école passe sous le contrôle de l'État[3], qui obtient la direction complète de l'école seulement en 1866, à l'expiration du bail. Elle obtient le titre d'école régionale[2].

L'école deviendra plus tard l'École nationale supérieure d'agronomie de Grignon puis fusionnera en 1971 avec l’Institut national agronomique pour donner l'Institut national agronomique Paris-Grignon. Le , par fusion avec l'ENGREF et l'ENSIA, elle est devenue AgroParisTech.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thérèse Charmasson, Anne-Marie Lelorrain, Yannick Ripa, L'enseignement agricole et vétérinaire de la Révolution à la Libération, Publications de la Sorbonne, 1992, page 25.
  2. a b et c Léon Dabat, Ministère du Commerce, de l'industrie, des postes et des télégraphes. Exposition universelle internationale de 1900, à Paris. Rapports du jury international. Classe 5. Enseignement spécial agricole., Paris, Imprimerie nationale, , 651 p. (lire en ligne), p. 161-194
  3. Loi du 3 octobre 1948 organisant l'enseignement agricole

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]