Bulcy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bulcy
Bulcy
Le manoir de Bulcy.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Cosne-Cours-sur-Loire
Canton Pouilly-sur-Loire
Intercommunalité Communauté de communes Loire, Vignobles et Nohain
Maire
Mandat
Philippe Homage
2014-2020
Code postal 58400
Code commune 58042
Démographie
Population
municipale
132 hab. (2016 en diminution de 9,59 % par rapport à 2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 14′ 40″ nord, 3° 01′ 46″ est
Altitude Min. 155 m
Max. 188 m
Superficie 8,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bulcy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bulcy

Bulcy (Bicy en nivernais) est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Pouilly-sur-Loire Garchy Rose des vents
N Narcy
O    Bulcy    E
S
Mesves-sur-Loire Varennes-lès-Narcy

Toponymie[modifier | modifier le code]

On relève les formes suivantes du nom de la commune : Bulciacum (1535) et Bullecy (1689)[1].

Le nom de la commune viendrait du nom d'homme gaulois Bullius et du suffixe -acum[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • En 1917, un camp-hôpital est installé par les Américains sur les communes de Mesves-sur-Loire et de Bulcy. Pendant deux ans, plus de 38 000 soldats ont été soignés à cet endroit. Une stèle à la mémoire de cet épisode historique a été dévoilée en juillet 2017[3].

Seigneurs[modifier | modifier le code]

  • Pierre de Lavigne (1653) [4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Annick Torcol UMP  
mars 2008 En cours Philippe Homage DVD Responsable d'exploitation
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6].

En 2016, la commune comptait 132 habitants[Note 1], en diminution de 9,59 % par rapport à 2011 (Nièvre : -4,2 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
297210273290336385328355398
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
388422470420467475468423392
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
378361323320270261252256243
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
232237221192168138158146133
2016 - - - - - - - -
132--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8]. |recens-prem=2005 |nombre=4.)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin, ancienne église prieurale, aujourd'hui église paroissiale. Elle a la particularité d'être dotée d'une nef romane sans voûte au plafond de bois en coque de navire renversée du XIIe siècle, et d'un chœur voûté de croisées d'ogives rondes du XIIIe siècle, une des premières du pays Nivernais. L'éducation de la Vierge par sainte Anne, bois polychrome. Ouverture sur demande[9].
  • Les vestiges de l'ancien château féodal. De plan carré, entouré de fossés et renforcé de tours d'angles. Il n'en reste qu'une tour ronde découronnée et deux des cinq baies XVe siècle de la courtine Ouest.
  • Le manoir de Bulcy, qui paraît avoir été édifié à la fin du XVIe siècle par un membre de la famille de La Vigne. Des modifications lui ont été apportées au XVIIe siècle. Le colombier, la galerie, la loggia, les élévations ainsi que la toiture font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [10]. Propriété privée, visible de la rue.
  • Le château de Neuville, au lieu-dit Neuville. Château du XIVe siècle, qui a appartenu à Jean-Guillaume Hyde de Neuville au XIXe siècle. Propriété privée, peu visible.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le sculpteur Alfred Pina acheta les carrières de pierres de Malvaux qui jadis servirent à la construction de l'église prieurale de La Charité-sur-Loire. Elles lui permirent d'alimenter ses nombreuses commandes de monuments aux morts. Dans les années soixante-dix, on pouvait encore voir sur le bord de la route une commande inachevée. Sculpteur et non entrepreneur, les difficultés lui font céder rapidement l'affaire à la société des carrières de Vergers devenue carrières de Champcelée.
  • Pierre de La Vigne de Bulcy, écuyer, seigneur de Bulcy (premier tiers du XVIIIe siècle).
  • Jean-Guillaume Hyde de Neuville (1776-1857), homme politique français, ministre de la Marine, ambassadeur aux États-Unis, député de la Nièvre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Torcol, « Le camp-hôpital américain de Mesves-Bulcy », Les Annales des pays nivernais, Camosine, 2008.
  • P. Ballerat, « Le camp-hôpital de Mesves-Bulcy », Blanc-Cassis, Cercle généalogique et historique Nivernais-Morvan, n° 100.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Georges de Soultrait, Dictionnaire topographique de la Nièvre, Paris, 1865.
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Larousse, 1963.
  3. « L’histoire de l’hôpital américain de Bulcy immortalisé grâce à une stèle », Le Journal du Centre, 3 juillet 2017.
  4. Henri de Flamare, Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790, département de la Nièvre, 1891.
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. Dépliant touristique du Diocèse de Nevers, Visitez les églises de la Nièvre, 2013, Pastorale Tourisme & Loisirs
  10. Notice no PA00112814, base Mérimée, ministère français de la Culture