Marque de référence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marque de référence
Image du caractère
Unicode
Code U+203B
Nom Marque de référence
Bloc Ponctuation générale
(U+2000 à U+206F)
Voir , *, ٭, , , ,


Le caractère de marque de référence ‹ ※ ›, aussi appelé astérisque de note ou komé[réf. nécessaire], est un symbole typographique composé d’une croix formée de lignes diagonales et de quatre points chacun dans une région de cette croix.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans les manuscrits grecs et latins, l’astérisque a la forme de deux traits croisés à angle droit diagonalement ‹ ※ ›, analogue à la croix de saint André, ou verticalement ‹ ⁜ ›, pointés dans chaque angle[1],[2][réf. à confirmer]. Il a différentes significations : fin d’un poème, autre occurrence du même vers ailleurs, réparation d’une omission (chez Homère), signalement de vers authentiques, signalement de ce qui manque[1] ou de l’ellipse[2].

Utilisation contemporaine[modifier | modifier le code]

En japonais, le komejirushi (« symbole de riz ») ou kome (« riz ») ‹ ※ ›, nommé par analogie au kanjikome (« riz »), est utilisé pour indiquer une note dans le texte même, sans renvoi en pied de page. Par exemple :
動物の性はオスとメスがある. — Il y a des animaux mâles et femelles.
※ただし両性の動物も存在する. — ※ Il y a aussi des animaux hermaphrodites.

En informatique[modifier | modifier le code]

Dans la documentation du standard Unicode, la marque de référence est utilisée lorsque le nom d’un caractère est incorrect mais ne peut pas être modifié[3]. L’alias normatif est précédé par la marque de référence. Par exemple :

01A2 Ƣ LATIN CAPITAL LETTER OI
       ※ LATIN CAPITAL LETTER GHA

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bobichon 2008, p. 57, s.v. « Astérisque ».
  2. a et b Gatterer 1798, s.v. « Abschnitt 2. Zeichenkunde: 2.4 Kreuzzeichen-Lehre, S. 111 (§ 88) ».
  3. Table Unicode

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Philippe Bobichon, Mise en page et mise en texte des manuscrits hébreux, grecs, latins, romans et arabes, Paris, IRHT, coll. « Ædilis, Publications pédagogiques, 5 », (lire en ligne)
  • (en) (ja) こめじるし【※, 米印】
  • (de) Johann Christoph Gatterer, Abriß der Diplomatik, Göttingen, Vandenhoeck und Ruprecht,