Croisillon (signe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Le signe typographique croisillon, aussi utilisé comme hashtag et différent du dièse « ♯ »

Le croisillon, ou carré au Canada[1], est un signe typographique noté ‹ # › et souvent confondu avec le symbole musical dièse transcrit ‹ ♯ ›.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le croisillon # est à l’origine une stylisation de ℔ ligature de « lb », l'abréviation de libra le nom latin de la livre, unité de masse.

Croisillon sur clavier d'ordinateur ou de tablette[modifier | modifier le code]

Ce symbole est aux États-Unis appelé pound du nom anglophone de l'unité livre de mesure de masse. Les autres pays anglo-saxons parlent plutôt de number sign ou hash. Le symbole # étant d'abord inconnu des usages francophones lorsque les premiers claviers à le proposer y sont arrivés, même azerty par exemple, l'on a nommé la touche correspondante « touche dièse » du fait de cette ressemblance visuelle avec le symbole musical. Cependant les anglophones parlent bien de hash key ou de pound key (« touche hash » ou « touche livre »).

En informatique on notera l'exception C# du langage de programmation, qu'on devrait écrire normalement « C♯ » et non « C# », parce qu'elle se prononce C sharp (traduction anglaise de C dièse) alors qu'il s'agit bien d'un croisillon. Microsoft utilise certes le terme musical dans le nom de ce langage mais par commodité d'écriture via le symbole courant du croisillon / hash[2].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Diverse[modifier | modifier le code]

Le croisillon peut être utilisé comme :

Programmation[modifier | modifier le code]

Le # est très utilisé en programmation informatique comme :

  • un identificateur de fragment, c’est-à-dire d'un élément d’une page Web ou autre ressource, dans une URI telle que visible dans la barre d'adresse d'un navigateur web (par exemple le lien #Voir_aussi pointe vers la section Voir aussi ci-dessous) ;
  • début d’un commentaire dans de nombreux langages (notamment des langages de script) ; par exemple Bash, AWK, Make, PowerShell ou Python ;
  • premier caractère du shebang « #! » ;
  • en C ou C++, une instruction passée au préprocesseur, par exemple pour inclure une autre portion de code avec par exemple : #include <iostream>, définir une macro #define ..., etc. ;
  • signe introduisant un sélecteur d'identifiant dans les feuilles de style CSS. Le code de mise en page selectionné par #myId s'applique aux éléments dont l'identifiant est myId ;
  • signe introduisant un code de couleur dans les langages informatiques utilisés sur Internet. Ainsi, le code #fea347 renvoie à la couleur Mandarine ;
  • le signe utilisé dans la graphie courante officielle du nom du langage de programmation C# (par difficulté de composer le caractère dièse (♯)) ;
  • en Lisp, il sert notamment à créer des étiquettes #N= et des renvois #N# dans les expressions de listes circulaires, par exemple #1=(1 2 #1#) est une liste dont le troisième élément est elle-même ;
  • en Lua, la fonction donnant la longueur d'une chaîne de caractères ou le nombre d'éléments d'un tableau ;
  • en Markdown, un titre ;
  • en Mathematica, l'argument primitif d'une fonction. Par exemple, f[#, a, #, b] &[x, y] donne f[x, a, y, b] ;
  • en OCaml, un appel de méthode ;
  • en TeX et LaTeX, il sert à indiquer les arguments positionnels d'une macro, par exemple #1 est le premier argument. Pour afficher le croisillon, il faut faire \# ;
  • en Metafont et Lilypond, il sert à déclarer une valeur numérique transmise avec son unité de base. u#:=4/9pt#;
  • un élément d'une liste ordonnée / numérotée en syntaxe wiki;
  • en Visual Basic, il sert déclarer le type de variable Double ; ou utilisé dans un motif, il sert à comparer un chiffre .

Unicode[modifier | modifier le code]

En Unicode, plusieurs caractères sont assignés :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]