Pour cent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Poursan.
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le signe pour cent (%). Pour la notion mathématique, voir Pourcentage. Pour l'encodage en pourcent, voir Percent-encoding.
Pour cent
Unicode
Code U+0025
Nom SIGNE POUR CENT
Bloc Latin basique
(U+0000 à U+007F)
Voir ٪, ÷, ,
Tracé
Symétrie aucune
Trait rectiligne (1) et courbe (2)

Le signe pour cent « % » est le signe utilisé pour représenter un pourcentage.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans les textes du Moyen Âge, on peut voir des notations comme « per cento ». ou « per c. » ou « p. cento ». Selon D.E. Smith[1], la première trace d'un symbole voisin de celui utilisé actuellement, se trouve dans un manuscrit italien anonyme, écrit vers 1425, sous la forme

dans laquelle la barre supérieure du « c » était considérablement allongée[2].

Le « P » s'est ensuite perdu, et on trouve, vers 1650, la notation

puis la barre est devenue oblique. Les deux « o » ont ensuite été assimilés aux deux zéros de 100, ce qui a conduit à noter ‰ le symbole « pour mille[1] ».

Utilisation[modifier | modifier le code]

Mathématiques[modifier | modifier le code]

Le signe % sert au départ à indiquer un pourcentage. Exemple : « 45 % des êtres humains » signifie « 45 êtres humains sur 100 ».

En mathématiques, « t % de a » se traduit par

Topographie[modifier | modifier le code]

Panneau routier indiquant une descente ayant une pente de 10 %.
Article détaillé : Pente (topographie).

Le pourcent sert à indiquer l'inclinaison d'une pente : si l'altitude d'un plan incliné varie d'un centimètre par mètre parcouru horizontalement, on dit que la pente est de 1 % (un centimètre pour cent centimètres).

Informatique[modifier | modifier le code]

  • En Unicode, il y a aussi un « symbole pour cent arabe » (« ٪ »), qui a pour code U+066A.
  • En informatique, le caractère pour cent est aussi utilisé pour le modulo dans les langages de programmation dont la syntaxe dérive du langage C, lequel acquit cette syntaxe de l’ancien langage B[3].
  • Le code ASCII du caractère pour cent est 37, ou 0x25 en hexadécimal.
  • Dans les URI, un % suivi d'un nombre hexadécimal à deux caractères permet d'encoder un caractère non autorisé dans les URI.
Exemple : é%C3%A9
  • Quelques noms du signe pour cent : signe pour cent (en ITU-T), mod, grapes (« raisins ») dans le jargon des hackers, et enfin double-oh-seven (« double-oh-sept ») dans INTERCAL.
  • En SQL, le signe pour cent est un métacaractère (« joker ») dans les expressions « LIKE ». Par exemple, SELECT * FROM table WHERE nom LIKE 'Lisa%' cherchera tous les enregistrements dont le nom commence par « Lisa ».
  • En TeX et en PostScript, un % indique une ligne de commentaire. En TeX, le symbole est simplement codé par \%, ce qui donne .
  • En BASIC, un % après un nom de variable définit celle-ci comme un entier.


Typographie[modifier | modifier le code]

Le signe « % » en typographie française doit être précédé d'une espace insécable et, le cas échéant, séparé par une espace forte du mot qui le suis (mais accolé aux caractères tels que le point, la virgule et la parenthèse fermante, par exemple)[4],[5],[6].

Dans d'autres langues, et notamment en anglais, le signe est collé au chiffre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Florian Cajori, A History of Mathematical Notations [détail des éditions], section 274 p. 312.
  2. Le petit « o » placé au-dessus d'un nombre était une abréviation courante dans les manuscrits italiens comme secondo s'écrirait
  3. « Users' Reference to B »
  4. Cf. paragraphe « 5.3.7 - Valeur des grandeurs sans dimension, ou grandeurs de dimension un » (en haut de la page 46) de la brochure intitulée Le Système international d'unités (8e édition, 2006) publiée par le Bureau international des poids et mesure (BIPM), Pavillon de Breteuil, consultable à l’adresse http://www.bipm.org/utils/common/pdf/si_brochure_8_fr.pdf
  5. Règles typographiques de base sur le site d'appui à la création de revues scientifiques de l'Agence Universitaire de la Francophonie
  6. Espacement avant et après les principaux signes de ponctuation et autres signes ou symboles sur le site « Banque de dépannage linguistique » de l’Office québécois de la langue française.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]