Deux-points

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Deux-points
:
Graphies
Graphie :
Codage
Nom Deux-points
Unicode U+003A
Bloc Commandes C0 et latin de base

Le deux-points[1],[2], ou double point[3], est un signe de ponctuation constitué de deux points alignés l’un au-dessus de l’autre.

Grammaire[modifier | modifier le code]

Du point de vue de la syntaxe, le deux-points s’apparente au point-virgule, et sépare deux membres de phrase souvent constitués de propositions indépendantes.

Le deux-points peut introduire diverses catégories de segments :

  • Une citation, dans le discours rapporté direct :
    « Louis XIV aurait dit : « L’État, c’est moi ! » »
  • Une explication, une cause :
    « Je reste chez moi : il pleut et je suis fatigué. »
  • Une conséquence, une synthèse :
    « Il pleut et je suis fatigué : je reste chez moi. »
  • Une énumération :
    « Il pratique de nombreuses activités sportives : natation, planche à voile, course, tennis, etc. »

Le Lexique des règles typographiques en usage à l'Imprimerie nationale, ouvrage de référence en typographie française, indique qu'on ne met pas de majuscule après un deux-points, sauf s'il est suivi d'un nom propre ou qu'il introduise une citation[2]. Selon d'autres sources francophones, principalement canadiennes, lorsque le deux-points constitue un introducteur ou un présentatif du ou des mots qui le précèdent ainsi que dans certains contextes administratifs ou techniques, la majuscule est recommandée[4],[5],[6],[7]. Exemples :

  • « De : La direction »
  • « À : Tous les employés »
  • « Destinataires : Responsables des unités »
  • « Copie conforme : Membres du comité de rédaction »
  • « Objet : Vacances annuelles »
  • « Référence : Votre lettre du  »
  • « Pièce jointe : Curriculum vitæ »
  • « N.B. : Des réserves ont été signalées par le client plusieurs fois. »
  • « Note : Un exemple détaillé se trouve dans le rapport annuel. »
  • « Remarque : Ce produit peut contenir des traces d’arachides. »
  • « Avis : Les téléphones cellulaires sont interdits dans cette salle. »
  • « Avertissement : La fumée du tabac peut causer le cancer du poumon. »

Typographie[modifier | modifier le code]

En typographie française de France et au Canada, le deux-points habituel est séparé du caractère qui le précède par une espace fine, donc insécable ou, lorsque l’outil ne permet pas l’espace fine, par une espace insécable. En typographie suisse, il est d'usage d'insérer une espace fine, donc insécable, et quand l’outil ne permet pas l’espace fine, on accole les deux points au mot précédent. Pour plus de détails, voir l'article dédié au sujet.

On utilise cette ponctuation en SAMPA là où, en API, on utilise le chrone (ː) : pour allonger le phonème précédent.

Signe diacritique[modifier | modifier le code]

Deux-points
:
Graphies
Graphie :
Codage
Nom Lettre modificative deux-points
Unicode U+A789
Bloc Latin étendu – D

Dans l’orthographe de certaines langues, comme le budu en république démocratique du Congo, le grebo au Liberia, le sabaot au Kenya, le erima (en), gizra (en), go:bosi (en), gwahatike (en), kaluli (en), kamula, kasua (en), kuni-boazi, zimakani (en) en Papouasie-Nouvelle-Guinée, ou encore le rawang en Birmanie, le deux-points est utilisé avant une syllabe pour indiquer un ton bas. Le caractère Unicode «  » (U+A789 lettre modificative deux-points) est préféré.

Autres utilisations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Petit Larousse 2008,  éd. Larousse, Paris (ISBN 978-2-03-582503-2), p. 316.
    Nom masculin, invariable.
  2. a et b Lexique des règles typographiques en usage à l'Imprimerie nationale, France, Imprimerie nationale, (réimpr. 2007, 2008, 2011, 2014), 6e éd. (1re éd. 1971), 197 p. (ISBN 978-2-7433-0482-9), p. 38-39, 147.
  3. « Deux-points : généralités », sur bdl.oqlf.gouv.qc.ca, Banque de dépannage linguistique (consulté le 12 novembre 2017).
  4. Guide de rédaction, Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg, ministère de l'Éducation nationale et de la Formation professionnelle, 2012 [PDF], p. 16, 17, 21.
  5. « Resssources linguistiques – Règles d'usage – Deux-points, introducteur et majuscule », sur reseauaffairesplus.com, (consulté le 8 août 2017).
  6. « Deux-points en rédaction administrative ou technique », sur bdl.oqlf.gouv.qc.ca, Banque de dépannage linguistique, Office québécois de la langue française, (consulté le 8 août 2017).
  7. « La ponctuation – 6.4 Les deux points – 6.4.3 Majuscule ou minuscule? », sur btb.termiumplus.gc.ca, Termium Plus : la banque de données terminologique et linguistique du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, (consulté le 8 août 2017).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Peter G. Constable et Lorna A. Priest, Proposal to Encode Additional Latin Phonetic and Orthographic Characters (no L2/05-097), (lire en ligne)
  • (en) Peter G. Constable et Lorna A. Priest, Proposal to Encode Additional Orthographic and Modifier Characters (no L2/06-259R), (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]