Marc Large

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marc Large
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (48 ans)
RoanneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Site web

Marc Large, né le à Roanne (Loire), est un dessinateur de presse, réalisateur, illustrateur, auteur de bande dessinée et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Marc Large a passé ses six premières années en Afrique, avant d'arriver dans les Landes. Très jeune, il aime l'association du dessin et du rire, l'écriture ou le cinéma. Du fait de la pluralité de ses activités, il se définit lui-même comme "simple raconteur d'histoires"[1],[2].

Dessin d'humour et d'actualité[modifier | modifier le code]

Marc Large dessine ou a dessiné pour Charlie Hebdo, Siné Hebdo, Vigousse, Sud Ouest, Rue89, Kamikaze, Bakchich, Zélium, Psikopat, Causette, Siné Mensuel, Fluide Glacial, Le Canard Enchaîné, etc.

Durant quelques années, il dessine aussi en direct sur Alegria (chaîne de Canalsat), un exercice qu'il poursuit pour des congrès, conférences et séminaires.

En 2007, il réalise des illustrations pour des causes défendues par Renaud. Cette même année, il fait son entrée dans les colonnes locales du journal Sud Ouest, dorénavant son principal employeur.

En 2005 et 2008, il illustre deux bandes dessinées dont Brèves du Sud-Ouest.

En 2009, Marc Large collabore à l'ouvrage collectif Le petit Alévêque illustré et dessine pour Nicolas Traparic dans l'ouvrage Renaud des Gavroches.

En 2010, il dessine chaque semaine pour la presse, dans Siné Hebdo, Vigousse, Bakchich, Sud Ouest, Rue89, La Mèche et dans le mensuel Kamikaze.

Il publie aussi un livre intitulé Dessins Mal élevés aux Éditions La Lauze. Un recueil de dessins de presse sur des textes de Siné, Denis Robert, Didier Porte, Étienne Liebig, Noël Godin et Christophe Alévêque. Une suite est éditée en 2012, avec Le dernier dessin où l'on cause, sur des textes de Étienne Liebig, Hénin Liétard et Christophe Salengro.

De 2011 à 2014, avec la mairie de Dax et l'association Satirailleurs, il organise le festival Satiradax[3].

En 2013, Marc Large et Christophe Alévêque réalisent le livre J'aime pas la crise aux Éditions Hoëbeke.

En , il reçoit le trophée du meilleur dessin professionnel lors du 20e Presse Citron de l’École Estienne[4].

En , il devient le dessinateur quotidien du journal Sud Ouest, avec Urbs.

En 2015, Marc Large participe au film Renaud, on t'a dans la peau ! de Didier Varrod et Nicolas Maupied[5]. Il réalise plus d'une centaine de dessins qui illustrent des séquences du documentaire qui paraîtra le , sur France 3, en prime time[6]. Un succès d'audience avec près de 2,8 millions de téléspectateurs et plus de 11 % de parts de marché, signant là la meilleure performance sur la case depuis le début de l'année 2015.

Entre juin et , il dessine pour Charlie Hebdo.

En 2017, il réalise les livres On n'est pas sérieux quand on a 2017 ans avec Guillaume Meurice et Parce que c'est notre projEEET ! avec Urbs[7].

La même année, Marc Large illustre le livre The inspector Cluzo, rockfarmers de Romain Lejeune, préfacé par Jean-Daniel Beauvallet.

Avec Maxime Carsel, il réalise le film documentaire Satire dans la campagne. Avec de nombreux humoristes, acteurs, chroniqueurs et dessinateurs, ce film suit de façon humoristique la folle campagne de la présidentielle 2017[8].

Le 24 septembre 2020, le SNJ annonce le licenciement abusif de Large par le quotidien Sud Ouest et pour lequel il travaillait quotidiennement depuis 2007, sans préavis, sans entretien préalable à licenciement, ni indemnités. Le Syndicat National des Journalistes craint que ce préjudice ternisse l'image du titre car une pétition en soutien au journaliste est mise en ligne par des lecteurs. Le syndicat, dans ce même communiqué évoque les méthodes d'intimidation et contestables que subissent les journalistes pigistes. Le Club de la presse de Bordeaux donne la même information le 25 septembre 2020.[9],[10],[11]

À la suite de cette mésaventure, Marc Large annonce désirer se diriger vers d'autres activités plus utiles aux autres et signe un recueil de ses dessins de presse relatifs à l’année 2020.

Dessin réaliste et littérature[modifier | modifier le code]

Marc Large est également auteur de dessins réalistes et d'aquarelles pour des carnets de voyages, dont Pyrénées sauvages, Landes secrètes ou Euskadi sacré.

Il anime des émissions consacrées à la nature et réalise des storyboards pour le cinéma, dont le film Sextine avec Jean-Pierre Castaldi, Fabrice Éboué et Christian Décamps du groupe de rock progressif Ange.

En 2008, il publie le roman Xan de l'Ours, la légende de l'homme sauvage, une histoire composée de faits réels et de légendes basques. Renaud en signe la préface.

Parallèlement, avec Peio Serbielle et le cinéaste Patrice de Villemandy, il réalise le film Xan naiz ni, Voyage en Terres Sauvages, une fresque de paysages fantastiques et d'animaux sauvages filmés au Pays basque, dans une partie du Béarn et des Landes. Les commentaires sont extraits du roman Xan de l'Ours et la bande originale est tirée de l'album Naiz[12].

En 2009, sur un texte de Nicolas Traparic, il illustre le livre Renaud des Gavroches. Cet ouvrage fait aussi l'objet d'un documentaire de 26 minutes réalisé par Gregori Martin, Matthieu Besnard et Christophe Bonnard, avec Christophe Alévêque et Muriel Huster[13].

En 2010, il participe au livre collectif Paroles d'écolos avec Fred Vargas, Yves Frémion, Christian Laborde, Éric Petetin, etc.

En 2016, il signe la préface du livre et de l'album Les Hurlements d'Léo chantent Mano Solo[14]. En 2017, il préface de livre de Stéphane Delpeyrat-Vincent Sicilien/nes. Il y raconte ses origines siciliennes, par sa grand-mère Francesca Genna, de Marsala. Une partie de cette famille est partie pour la Tunisie et une autre pour Chicago, dont les célèbres frères Genna.

En 2018, Marc Large amorce un virage dans sa carrière en s'affirmant dans le cinéma et l'écriture. Il a pour projet la réalisation d'un biopic consacré à l’ethnographe Félix Arnaudin[15]. Parallèlement, il écrit la biographie romancée de ce même artiste : La folle histoire de Félix Arnaudin.

En 2019, il écrit et illustre le livre Carnet du Sud-Ouest aux éditions La Gest.

En 2019 encore, il réalise un documentaire pour France Télévisions consacré à Chaval (dessinateur)[16]. Lors de l'avant-première, dans le cadre du Festival international du dessin de presse et d'humour de Saint-Just-le-Martel, il reçoit le prix "Crayon de porcelaine, presse en région"

En 2020, dans la suite logique de son travail de recherche sur Félix Arnaudin, il s'associe à Richard Gonzalez-Arnaudin et Jean Tucoo-Chala pour publier Félix Arnaudin, 100 ans après.

Cinéma et télévision[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Carnet de voyage[modifier | modifier le code]

Bande dessinée et illustration[modifier | modifier le code]

Roman et ouvrage historique[modifier | modifier le code]

  • Les premiers hommes du Sud-Ouest, Préhistoire dans le Pays basque, le Béarn, les Landes, Éditions Cairn, préface de Jacques Blot (archéologue), 2006.
  • Xan de l'Ours, la légende de l'homme sauvage, préface de Renaud, Éditions Cairn, 2008.
  • Histoire des bateliers et regard sur le Courant d'Huchet (Collectif), Éditions Association des bateliers du Courant d'Huchet, 2008.
  • Paroles d'écolos (Collectif), éditions Astobelarra / Le Grand Chardon, avec Fred Vargas, Yves Frémion, Christian Laborde, Éric Petetin, etc., 2010.
  • La folle histoire de Félix Arnaudin, éditions Passiflore, 2019.
  • Félix Arnaudin, 100 ans après, éditions Passiflore, 2020.

Dessin de presse[modifier | modifier le code]

  • Traces d'humOurs (Collectif), éditions Klundoeil, avec Pascal Simon, Bodard, Lerouge, Pichon, Biz, Goulesque, Moine, Gibo, Jiho, Deligne, M'ric, Gab, 2008.
  • Le petit Alévêque illustré (Collectif), éditions Chiflet et Cie textes de Christophe Alévêque, illustrations d'Aurel, Carali, Dobritz, Faujour, Gab, Large, Lindingre, Pakman, Sergio et Siné, 2009.
  • Bêtes de pouvoir (Collectif), éditions Nouveau Monde, textes de Guillaume Doizy et Jacky Houdré, 2010.
  • Dessins mal élevés, Éditions La Lauze. Dessins de Marc Large, textes de Siné, Denis Robert, Didier Porte, Étienne Liebig, Noël Godin et Christophe Alévêque, 2010.
  • L'almanach 2011 du dessin de presse et de la caricature (Collectif), de FECO France, Pat à Pan éditions. 2011.
  • L'almanach 2012 du dessin de presse et de la caricature (Collectif), de FECO France, Pat à Pan éditions. 2012.
  • Présidents, poil aux dents ! : 150 ans de caricatures présidentielles (Collectif), Flammarion, textes de Didier Porte et Guillaume Doizy, 2012.
  • Le dernier dessin où l'on cause, Éditions La Lauze, dessins de presse de Marc Large, textes d'Étienne Liebig, postface de Hénin Liétard, quatrième de couverture de Christophe Salengro, 2012.
  • L'humour contre l'exclusion (Collectif), Éditions Hugo, 2012.
  • On n'est pas sérieux quand on a 2017 ans, Éditions Un point c'est tout !, dessins de Marc Large, textes de Guillaume Meurice. 2017.
  • Parce que c'est notre projEEET !, Éditions Sud Ouest, dessins de presse de Large et Urbs. 2017.
  • Large et Urbs, un an d'actualité, Éditions Sud Ouest. 2018.
  • Le coup de crayon de 2020, Éditions Passiflore, préfaces de Bruno Solo et Michel Iturria. 2020.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Dessinateur de presse[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. France 3 Nouvelle-Aquitaine, « Plein phare sur Marc Large », (consulté le 2 décembre 2017)
  2. SPOT web TV des Landes, « Marc Large »
  3. Journal Sud Ouest.
  4. iconovox.com.
  5. parismatch.com.
  6. « Des nouvelles du chanteur Renaud - Fait d'images - le blog de françois forcadell » (consulté le 28 avril 2015).
  7. « Dessin de presse : l’album d’une année jubilatoire signé Large et Urbs », SudOuest.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2017)
  8. a et b « Satire dans la campagne - Le film qui suivra la campagne des présidentielles de 2017 auprès d’humoristes satiriques ! », sur Satire dans la campagne (consulté le 23 mai 2017)
  9. « Syndicat National des Journalistes | Premier syndicat français de journalistes », sur www.snj.fr (consulté le 3 octobre 2020)
  10. « SNJ : Le dessinateur Marc Large licencié, le droit des pigistes bafoué », sur Club Presse Bordeaux (consulté le 3 octobre 2020)
  11. « Soutien à Marc Large », sur marco.wesign.it (consulté le 3 octobre 2020)
  12. Film Xan naiz ni, Voyage en Terres Sauvages.
  13. a et b Renaud des Gavroches, le film et le livre.
  14. « Marc Large avec les Hurlements d'Léo », Sud Ouest,‎ .
  15. « Arnaudin », sur marmitafilms.fr.
  16. « Chaval | Marmitafilms » (consulté le 7 avril 2019)
  17. « Renaud des Gavroches », sur Dailymotion (consulté le 25 mai 2015)
  18. Satiradax (lire en ligne)
  19. Satiradax 2 (lire en ligne)
  20. Renaud, on t'a dans la peau, France 3 (lire en ligne)
  21. « Le dessinateur Marc Large et le chanteur Renaud attaquent Amazon pour contrefaçon », sur France 3 Nouvelle-Aquitaine (consulté le 11 juin 2020)
  22. « Renaud et le dessinateur Marc Large attaquent Amazon en justice », sur Soirmag, (consulté le 11 juin 2020)
  23. Euskadi sacré : croquis sur le vif.
  24. « Trophées Presse Citron 2013 », sur Iconovox, .
  25. « Le dessinateur landais Marc Large remporte le Grand Prix du dessin de presse 2020 », sur France Bleue,
  26. « Le dessinateur landais Marc Large remporte le Grand Prix du dessin de presse 2020 », sur Rue 89,
  27. Romain Barucq, « Le dessinateur landais Large récompensé pour son documentaire "Chaval, danger explosion !" »,

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Annuaire Aquitain des professionnels de la bande dessinée, Image et bande dessinée, 2002.
  • Bande dessinée en Aquitaine, le guide, Arpel, 2004.
  • Renaud, Briographie. Christian Laborde, Flammarion, 2008. Pages 283 et 284.
  • L'annuel du Dessin de Presse et de la Caricature. Reporters sans frontières. Editions Pat à Pan, 2011, 2012, 2013, 2014.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]