Zebda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zebda
Description de cette image, également commentée ci-après

Zebda en 2012

Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical variété française
rock
reggae
Années actives

1985 - 2003

Depuis 2008
Labels Barclay Records
Zebda (autoproduit)
Site officiel www.zebda.artiste.universalmusic.fr
Composition du groupe
Membres Magyd Cherfi
Joël Saurin
Mustapha et Hakim Amokrane
Rémi Sanchez
Anciens membres Vincent Sauvage
Pascal Cabero
Christophe Delannoy[1]

Zebda est un groupe français de musique d’influences diverses, originaire de Toulouse et actif principalement du début des années 1990 à 2003. Groupe militant et engagé, notamment auprès du Tactikollectif, Zebda remporta un grand succès auprès du public et des critiques avec les albums Le Bruit et l'Odeur (1995) et surtout Essence ordinaire (1998) pour lequel ils reçurent de nombreuses distinctions. Après quelques années d'arrêt, au cours desquelles les membres du groupe s'investissent dans des projets en solo, le groupe se reforme en 2008.

Histoire du groupe[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Les artistes qui composent ce groupe sont tous issus du quartier des Izards[2] de Toulouse, ville qui les a vus grandir, et au sein de laquelle ils se sont beaucoup engagés culturellement et politiquement. En 1985, une association toulousaine Vitécri, réalise le film Salah, Malik : Beurs qui raconte les déboires d'un groupe de musique, les « Zebda Bird », pour trouver un local où jouer. Les artistes sont joués par les jeunes Magyd Cherfi, Pascal Cabero et Joël Saurin. Après le tournage du film, le groupe se crée réellement et adopte le nom Zebda et accueille Mustapha et Hakim Amokrane, Vincent Sauvage et, plus tard, Rémi Sanchez.

Le nom du groupe vient du mot arabe zebda, qui signifie beurre. C’est un jeu avec le mot beur, qui désigne les Arabes (arabe en verlan (à l'envers) devient beur).

Musicalement, Zebda est un métissage de sons, d’influences rock, punk, et reggae. Avec Noir Désir et Manu Chao, le dynamique groupe toulousain est le fer de lance de l’engagement pour des causes diverses. Magyd Cherfi rédigeant la totalité des textes du groupe (sauf Une vie de moins de Jean-Pierre Filiu), s’inscrit dans la lignée des chanteurs à textes.

Reconnaissance et succès[modifier | modifier le code]

Après avoir été récompensé par le titre de "découverte du Printemps de Bourges" en 1990[3], le groupe rencontre ses premiers succès en 1995 avec son album Le Bruit et l'Odeur (certifié disque d'or[4] en 1999), dont la chanson homonyme passe régulièrement à la radio. Mais c'est en 1999, que Zebda touche le grand public avec la chanson Tomber la chemise, extraite de l'album Essence ordinaire, qui s’inscrit dans la grande tradition française de l’hymne festif[5] : elle atteint la première place du Top 50 pendant trois semaines d'affilée et reste présente dans le classement durant 26 semaines consécutives[6]. Ce titre rencontre également un certain succès à l'étranger, notamment en Belgique francophone (avec une 3e place au Top 50[7]) et aux Pays-Bas (22e[8]). Le deuxième titre issu de cet album, intitulé Y'a pas d'arrangement, atteint la 27e place au Top 50 français[9] et la 36e en Belgique francophone[10]. En conséquence, Essence ordinaire obtient un important succès atteignant la troisième place du Top albums et restant classé durant 89 semaines[11]. Cet album se vend finalement à des centaines de milliers d'exemplaires, recevant en France la certification double disque de platine[4]. Les tournées s'enchaînent alors.

Fort de ce succès, Zebda reçoit en 2000 plusieurs récompenses. Aux Victoires de la musique, il est sacré « Meilleur groupe » et Tomber la chemise remporte la Victoire de la « Meilleure chanson ». Il en est de même aux NRJ Music Awards (« Meilleure chanson francophone » pour Tomber la chemise et « Meilleur groupe francophone »).

Zebda revient en 2002 avec l'album Utopie d'occase qui ne rencontre pas le même succès que son prédécesseur[12] tout en se vendant encore relativement bien (100 000 exemplaires, certifié disque d'or). L'album entre par ailleurs dans les Top 40 suisse[13] et belge[14].

Pause et projets séparés[modifier | modifier le code]

Batteur et bassiste.

En 2003, le groupe décide de faire une pause pour s'essayer à d'autres projets[5] : « Ça faisait des années qu'on était les uns sur les autres, la lassitude commençait à s'installer. [...] Pour continuer à évoluer, il fallait qu'on vive des choses chacun dans notre coin »[15]. Le premier album solo de Magyd Cherfi, Cité des étoiles, sort en 2004, année où Mouss et Hakim reprennent Le Nougat avec Brigitte Fontaine, sur l'album Rue Saint-Louis en l'île. En 2005, les frères Amokrane sortent dans la foulée leur premier disque sans Magyd : Mouss et Hakim ou le contraire. En 2007, Pascal Cabero, le guitariste, publie un livre sur l'histoire du groupe Tomber la chemise (éd. Danger Public), tandis que Magyd Cherfi publie son second album, Pas en vivant avec son chien, et que Vincent Sauvage, après un tour du monde de deux ans, publie un récit de voyage, Cent mille bornes (éditions Arthaud). Magyd Cherfi publie La trempe, son second livre après Livret de famille (éd. Acte Sud). Le bassiste Joël Saurin a participé aux deux disques solo de Magyd Cherfi, composé des musiques de film documentaire, et fondé son groupe Occetera[réf. nécessaire] dans un genre musical traditionnel occitan. En 2008, il initie l'événement hebdomadaire toulousain "La Pause Musicale", série de concerts gratuits à l'heure du déjeuner, qu'il programme et organise depuis.

Retour[modifier | modifier le code]

En 2015 lors de Un été dans l'Aisne à Laon.

En février 2008, le groupe annonce sa reformation et laisse entrevoir la possibilité de sortir un nouvel album[16]. En décembre 2008, Magyd Cherfi précise : « Nous avons juste l'envie de recommencer ensemble, on prépare le terrain. Mais pour l'instant, nos emplois du temps catastrophiques nous empêchent d'aller plus loin. »[17]. En septembre 2009, le groupe se réunit pour mettre en image sa reprise de Jacques Brel Jaurès. Mouss, Hakim, Magyd et Joël se retrouvent pour ce clip réalisé à l'occasion du 150e anniversaire de la naissance de Jean Jaurès[18]. En 2010, Mouss se fait entendre tous les jours à 13h sur la radio le Mouv’ avec l’émission « francosonik » consacrée à la scène musicale indépendante et alternative.

Les 14 et 15 octobre 2011, le groupe fait son retour sur scène, pour la première fois depuis huit ans, lors d'un concert aux Docks de Cahors. Ces deux concerts constituent le début d'une série d'une trentaine de dates à travers toute la France au cours d'une tournée dénommée « Premier tour »[5] qui annonce la sortie de leur album intitulé Second Tour[19].

Le 4 juin 2013, Zebda déclare être dans la préparation d'un nouvel album qui sera disponible en 2014. Néanmoins, aucune saison ou date n'est annoncée, mais leur live boutique donne plus d'information[20]. Leur live boutique indique que l'album sortira en septembre. Ils profitent même de ce message, pour annoncer qu'ils joueront leur prochain concert au Bikini, qui fêtera ses 30 ans. En effet, Zebda est très proche de la salle, de Hervé Sansonetto, le directeur, qui fut un des premiers programmateurs à les faire jouer.

Le 25 août 2014, le groupe sort son 6ème album Comme des Cheerokees.

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Avant la pause[modifier | modifier le code]

Les membres du groupe Zebda revendiquent un héritage communiste et le sens du travail collectif. Leurs créations sont largement marquées d'un engagement politique et social[5], allant jusqu’à reprendre un discours de 1991 de Jacques Chirac sur le bruit et l’odeur provoqués par les immigrés dans les HLM, dans la chanson Le Bruit et l’Odeur, et en utilisant le terme de « lutte de classe » dans Le Chant des partisans.

Le résultat de cet engagement politique a mené à la création et à la participation d’un mouvement citoyen qui a abouti à des listes électorales dans différentes villes de France, lors des élections municipales de mars 2001, sous le nom de Motivé-e-s. Ce mouvement a rassemblé bon nombre de notables toulousains, tous secteurs confondus et, avec 12,38 % des voix, il a obtenu quatre sièges au conseil municipal.

Depuis le retour[modifier | modifier le code]

En octobre 2012, Zebda chante la chanson engagée "Une vie de moins" dont le texte est écrit par Jean-Pierre Filiu professeur à Sciences Po et membre de l'Institut du monde arabe. Jean-Pierre Filiu est l'auteur du livre Histoire de Gaza. Ils se sont rencontrés en Syrie en 1998, où Zebda donnait des concerts à Damas et Alep, et où Filiu était diplomate[21]. Cette chanson est suivie d'une grande polémique sur les conditions de vie à Gaza. Par la suite, le CRIF denonça cette chanson "faussée" diffusée par France Télévisions[22].

Le chant des partisans, l'hymne de la Résistance intérieure française apparaît sur la playlist officielle du candidat du PS, François Hollande lors de l'élection présidentielle française de 2012[23]. Il y spécifie la réinterprétation des Motivé-e-s, dont les 3 interprètes sont les chanteurs du groupe Zebda.

Ils ont appelé à voter pour Jean-Luc Mélenchon en 2012.

Le 27 avril suivant, alors en plein campagne électorale, François Hollande, à quelques jours de l’élection, part rendre visite au groupe Zebda, au Printemps de Bourges. Il les rejoint en pleines balances, et leur accorde quelques mots. Zebda en profite alors pour lui offrir un tee-shirt. À la suite de cette rencontre, Zebda déclare à la presse préférer François Hollande à Sarkozy[24].

Discographie[modifier | modifier le code]

Premiers projets[modifier | modifier le code]

Année Titre et chansons présentes format/support Label
1985
  • Oualdi
  • Oualou
Single Association Vitecri
1989 Des mots crasseux
  • Cadence
  • Des mots crasseux
Single Mustang Concert
1989 Carte nationale d'identité
  • CNN
  • Arabadub
  • Oualdi
  • Singin' Rubadub
  • La Franche (au chaud)
  • Baïonnettes
  • La Bague à Danièle
  • Maladiou Rel
K7 Indépendant
1989 Zebdomania
  • Arabadub
  • Baïonnette
  • Briti
  • Fucking Dub
  • Tumba
  • D'Ève à Lise
  • Live
K7 Indépendant
1990 La France
  • Pas le Temps
  • La France
  • Oualdi
  • Singin'
  • La Bague à Danièle
  • Militant 3 Étoiles
  • Baïonnette
  • D'Ève à Lise
  • Arabadub
K7 Indépendant

/Printemps de Bourges

Albums studio[modifier | modifier le code]

Année Album Classements
Drapeau de la France
1992 L'Arène des rumeurs -
1995 Le Bruit et l'Odeur 54
1998 Essence ordinaire 3
2002 Utopie d'occase 3
2012 Second Tour 3
2014 Comme des Cherokees 22

Albums en public[modifier | modifier le code]

Année Album Classements
Drapeau de la France
2003 La Tawa 40
2012 Plan d'occupation du sol 76
2016 Best of

Chansons[modifier | modifier le code]

Année Chanson Classements Album studio
Drapeau de la France
1996 Toulouse - Le Bruit et l'Odeur
1996 Le Bruit et l'Odeur - Le Bruit et l'Odeur
1999 Tomber la chemise 1 Essence ordinaire
1999 Y'a pas d'arrangement 27 Essence ordinaire
2000 Oualalaradime 59 Essence ordinaire
2002 L'erreur est humaine 55 Utopie d'occase
2012 Le Dimanche autour de l'église - Second Tour
2014 Les Petits Pas de danse - Comme des Cherokees

Autres projets[modifier | modifier le code]

Les membres de Zebda participent au collectif toulousain Tactikollectif. Ils sont ainsi à l'origine du disque Motivés, qui reprend des chansons de résistants (dont leurs versions du Chant des partisans, Bella ciao, El paso del Ebro, Nekwni S Warrach N Lezzayer) et révolutionnaires, ainsi que l'Estaca chant catalan antifranquiste. On les retrouve aussi dans le groupe 100 % Collègues ou dans l'organisation du festival "Ça bouge au nord" et "Ça bouge encore".

Participations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Je n'ai jamais regretté d'avoir quitté les Zebda » dans La Dépêche du Midi du 10 octobre 2003.
  2. « Zebda a prouvé qu'on pouvait sortir des quartiers », sur La Dépêche du Midi,‎
  3. Philippe Barbot, « "Pas des rebelles à trois sous" », Télérama, no 2744,‎ , p. 30-33
  4. a et b Site infodisc, rechercher Zebda
  5. a, b, c et d Zebda : "Nous nous sommes débarrassés de l’accessoire" dans L'Humanité du 18 novembre 2011.
  6. Tomber la chemise sur Lescharts.com
  7. Tomber la chemise sur www.ultratop.be
  8. Tomber la chemise sur dutchcharts.nl
  9. Y'a pas d'arrangement sur lescharts.com
  10. Y'a pas d'arrangement sur www.ultratop.be
  11. Essence ordinaire sur lescharts.com
  12. Utopie d'occase sur lescharts.com
  13. Utopie d'occase sur hitparade.ch
  14. Utopie d'occase sur www.ultratop.be
  15. Sophie Tardy-Joubert, « "C'était sûr qu'on repartirait ensemble" », Serge, no 7,‎ , p. 78-80
  16. Zebda, le retour sur le site de La Dépêche du Midi le 26 février 2008.
  17. Magyd Cherfi au Bijou pour quatre concerts, La Dépêche du Midi du 12 février 2009.
  18. Zebda s'est reformé pour célébrer Jean Jaurès sur le site de Toulouse7 le 3 septembre 2009.
  19. Le retour de Zebda avec l'album engagé Second tour
  20. http://www.live-boutique.com/site/-ZEBDA-.html?mode=agenda
  21. Un prof à Sciences Po écrit une chanson sur Gaza pour Zebda, francetvinfo.fr, 9 octobre 2012.
  22. Le Crif dénonce une chanson de Zebda, lepoint.fr, 2 novembre 2012
  23. http://www.lexpress.fr/culture/musique/les-chansons-preferees-et-la-playlist-de-francois-hollande_1085929.html
  24. Zebda choisit François Hollande: "On a besoin de respirer", lexpress.fr, 27 avril 2012

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La France de Zebda, 1981-2004 : Faire de la musique un acte politique, de Danielle Marx Scouras, éditions Autrement, 2005.
  • Tomber la chemise, l'histoire du groupe Zebda, de Pascal Cabéro, éditions Danger Public, 2007.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]