Murray Head

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Murray et Head.
Murray Head
Description de cette image, également commentée ci-après
Murray Head sur scène à Quimper en juillet 2013 lors du festival de Cornouaille.
Informations générales
Nom de naissance Murray Head
Naissance (71 ans)
Londres
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Activité principale Auteur-compositeur-interprète, musicien, acteur
Genre musical Musique folk
Instruments Chant, guitare
Années actives 1966 - présent

Murray Head, né le à Londres, est un chanteur et acteur britannique. Notable pour son album Say It Ain't So sorti en 1975, et comme acteur du film de John Schlesinger Un dimanche comme les autres.

Carrière[modifier | modifier le code]

Années 1960-1970[modifier | modifier le code]

Murray Head commence sa carrière dès l'enfance et signe son premier contrat avec EMI au milieu des années 1960. Tim Rice et Andrew Lloyd Webber l'engagent en 1969 pour interpréter Judas Iscariote dans la version originale de l'album Jesus Christ Superstar, auprès de Ian Gillan, le chanteur de Deep Purple, qui interprétait Jésus et Yvonne Elliman qui interprétait Marie-Madeleine. Quant à sa carrière cinématographique, elle prend son envol en 1966 dans un film de Roy Boulting, The family way avec Hayley Mills dont la musique a été écrite par Paul McCartney sur des orchestrations de George Martin, pour ce film Murray chante Someday soon. Parallèlement à sa carrière au cinéma, il débute aussi à la télé en jouant dans deux épisodes de la série-télé St Ives en 1967. Puis, toujours en 1967, il joue dans le film À cœur joie aux côtés de Brigitte Bardot et Jean Rochefort. Et sur la bande sonore de ce film, on retrouve deux chansons avec David Gilmour au chant, quelques mois seulement avant qu'il ne fasse son entrée chez Pink Floyd comme guitariste. I must tell you why et Do you want to marry me?.

Puis en 1971, il décroche un des rôles principaux du film de John Schlesinger Un dimanche comme les autres aux côtés de Peter Finch et Glenda Jackson. Puis il joue le rôle de David, dans le film Madame Claude de Just Jaeckin avec Françoise Fabian.

Le début des années 1970 marque le début d'une longue histoire d'amour entre Murray et la France : on aperçoit l'acteur-chanteur dans le rôle de Tony-l'Anglais pour le film d'Édouard Molinaro La Mandarine aux côtés d'Annie Girardot et de Philippe Noiret.

Puis il sort un premier disque passé inaperçu, Nigel lived, publié en 1972, c'est un album-concept qui raconte la montée vers le succès puis la chute d'un acteur de cinéma, Nigel, le personnage-clé de l'histoire. L'année 1975 marque l'apogée de la carrière musicale de l'artiste avec la sortie de l'album Say It Ain't So, qui est un véritable triomphe en France et dont la chanson éponyme retrace l'histoire de Joe Jackson, une star du baseball des années 1920, avec d'autres joueurs des White Sox de Chicago, dont la carrière fut brutalement interrompue à la suite d'une affaire de parties truquées. La célèbre phrase fut lancée par un jeune admirateur désabusé qui cria avec angoisse « Say it ain’t so, Joe! » (« Dis que c’est pas vrai, Joe ! »).

« L'histoire de Joe Jackson sert d'image pour exprimer l'impuissance du spectateur face à la corruption en général, Nixon entre autres à cette époque. Il y a aussi une grande frustration à savoir cette chanson prise pour une chanson d'amour alors que la corruption et le mensonge politique sont toujours aussi présents[1]. »

En 1979, Murray apparaît dans l'épisode final de la série télévisée Le Retour du Saint avec Ian Ogilvy dans le rôle de Simon Templar, le titre de cet épisode est La Fille du diplomate.

Années 1980[modifier | modifier le code]

En 1982, après le suicide de son ami Patrick Dewaere, Murray Head signe la chanson Shades of the prison house qui sort en 1982 dans l'album Shade et qui est plus tard reprise comme bande originale du film Patrick Dewaere, réalisé par Marc Esposito en 1992[2]. Il participe, toujours en 1982, en marge du festival d'Angoulême, à l'émission de France Inter le Tribunal des flagrants délires animée entre autres par Luis Rego et Pierre Desproges, qui sera l'occasion du « procès » de Franquin, père des Idées noires et de Gaston Lagaffe, et de Gotlib (Rubrique-à-brac)[réf. souhaitée]. Cette année-là. sort l'album Shade avec Jerry Conway à la batterie, Phil Palmer à la guitare et Geoffrey Richardson au violon, Corporation Corridors, Maman, Grace et Dragonfly se retrouvent sur ce disque.

En 1984, après sept albums, il joue dans la comédie musicale Chess, dont est extraite la chanson One Night in Bangkok qui est un succès en Europe et aux États-Unis en 1985. Murray Head retourne au cinéma, notamment avec White Mischief (Sur la route de Nairobi) de Michael Radford et Un été d’orages de Charlotte Brandström, dont il signe également la musique. Il compose aussi la musique de Cocktail Molotov de Diane Kurys, À gauche en sortant de l'ascenseur et Pour 100 briques t'as plus rien... d’Édouard Molinaro. En 1987, sort l'album Sooner or later produit par Steve Hillage anciennement du groupe Gong, sa copine et partenaire Miquette Giraudy y joue les claviers. Aussi présents sur ce huitième album studio de Murray, le fidèle Geoffrey Richardson au violon et à la guitare, David Lloyd Stewart et Barbara Gaskin aux chœurs ainsi que Jakko Jakszyk et le frère de Murray, Anthony Stewart Head, comme choristes.

Années 1990[modifier | modifier le code]

Comme il est parfaitement francophone, en 1994, il sort ses premiers titres en français, au Québec, avec Luc Plamondon pour les paroles. Les titres Comme des enfants qui jouent et Une Femme, un Homme (chanté en duo avec Marie Carmen), sont rapidement des tubes. En 1995, il revient en France et enregistre India Song sur un texte de Marguerite Duras et des titres de variations celtiques (album Pipe Dreams). Entre 1995 et 1998, il effectue des recherches sur l’histoire d’amour entre George Sand et Alfred de Musset. Ses recherches sur les pas du couple le mènent à Venise, dans les gorges du Tarn, dans le Berry et à Paris. Le fruit de ce travail conduit à l'écriture du film Enfants du siècle (1999), en collaboration avec François-Olivier Rousseau et Diane Kurys. Pendant cette période, il apparaît également sur les écrans dans Beaumarchais, l'insolent (1996) d’Édouard Molinaro aux côtés de Fabrice Luchini, et dans Le Grand Serpent du monde (1999), film québécois d’Yves Dion.

Années 2000[modifier | modifier le code]

En 2002, il participe au nouveau spectacle musical écrit par Luc Plamondon et composé par Romano Musumarra, Cindy. Il s'agit d'une transposition moderne du conte Cendrillon, dans laquelle Cendrillon (Cindy) est une métisse des cités (interprétée par Lââm) et le prince charmant une rock star. Murray Head y joue le père de Cindy. Sorti le 26 février 2002, l'album du spectacle se classe no 24 en France et no 17 en Belgique francophone[3]. Luc Plamondon, producteur du spectacle, reconnaîtra que cette comédie musicale est un échec commercial, malgré un disque d'or pour l'album[4] avec plus de 100 000 exemplaires vendus[5]. Le spectacle est arrêté au bout de quelques semaines. La même année, il participe à deux séries télé québécoise, Asbestos avec Johanne-Marie Tremblay, Frédérick De Grandpré, Normand Chouinard et Murray qui interprète le personnage de Peter Bedford . Puis il est de l'équipe de Music-hall avec Claude Blanchard, Véronique Cloutier et Patrick Huard, Murray joue le rôle de Clife Maisie.

Il participe aussi à de nombreuses séries télévisées au Royaume-Uni. Un album, Rien n'est écrit, constitué en majeure partie de chansons françaises, dont une reprise du succès de Nino Ferrer Le sud, sort le . Cet album est aussi sorti avec un CD supplémentaire, avec de nouvelles versions de Say it ain't so, Never even thought et son dernier succès One night in Bangkok qui clôt ce disque. Son dernier album, My Back Pages, est sorti le et est entièrement constitué de reprises de chansons d'autres artistes, tel que The Who avec Won't Get Fooled Again, Spencer Davis Group pour la pièce Gimme Some Lovin', Roxy Music pour leur ballade Avalon et bien sûr My Back Pages de Bob Dylan.

Années 2010[modifier | modifier le code]

En mai 2011, il publie son autobiographie En Passant avec la collaboration de Jean-Éric Perrin.

Vie personnelle et famille[modifier | modifier le code]

Ses parents sont Seafield Head, réalisateur de documentaires, et Helen Shingler, actrice. Celle-ci a interprété le rôle de Mme Maigret dans l'adaptation télévisée des romans de Georges Simenon, Maigret, à la télévision britannique durant les années 1960[6]. Son frère cadet est l'acteur et chanteur Anthony Stewart Head ; on l'a vu dans la série-télé Buffy contre les vampires et dans les films L'Amant de Lady Chatterley et Sweeney Todd : Le Diabolique Barbier de Fleet Street. Il a aussi enregistré deux albums, Music for Elevators en 2002 et Staring at the Sun en 2014. La fille de Murray, Sophie Head chante aussi avec son père, comme dans les chansons Make it easy de l'album Emotions en 2006 ainsi que sur Seras-tu là? sur l'album Tête à tête en 2007.Il a épousé Susan Ellis Jones en 1972, ils ont divorcé en 1992, ils ont eu 2 filles, Katherine et Sophie.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums Studio[modifier | modifier le code]

  • 1972 : Nigel Lived
  • 1975 : Say It Ain't So
  • 1979 : Between Us
  • 1981 : Voices
  • 1981 : How Many Ways
  • 1983 : Shade
  • 1984 : Restless
  • 1987 : Sooner or Later
  • 1992 : Wave
  • 1993 : Innocence - Réédition de l'album Wave.
  • 1995 : Pipe Dreams
  • 2002 : Passion
  • 2007 : Tête à tête
  • 2008 : Rien n'est écrit - Aussi distribué sous forme d'album double.
  • 2012 : My Back Pages

Albums live[modifier | modifier le code]

  • 1981 - Find the Crowd - Album live issu de trois concerts en France, dont un à Clermont-Ferrand.
  • 2009 - Live 2009 vol. 1
  • 2010 - Live 2009 vol. 2

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1990 : Watching Ourselves Go By
  • 1995 : When You're in Love
  • 2001 : Greatest Hits
  • 2006 : Emotions 'My Favourite Songs
  • 2016 : Scrapbook - Coffret 3 CD + 1 DVD.

Collaborations[modifier | modifier le code]

  • 1985 : The Flying Devils Original Soundtrack : Kasper Winding & Murray Head

Participation[modifier | modifier le code]

  • 1973 : Jesus Christ Superstar de Andrew Lloyd Weber et Tim Rice, Ian Gillan joue le rôle de Jésus et Murray est Judas Iscariote.
  • 1986 : Time (The Album) de Dave Clark. Murray chante sur We're the U.F.O.. - Avec Freddie Mercury, Julian Lennon, Stevie Wonder, Cliff Richard, Laurence Olivier, David Lloyd Stewart, Billy Squier, Ian Bairnson, Chris Thompson, etc.
  • 1986 : Chess de Benny Andersson et Björn Ulvaeus, sur des textes de Tim Rice. Murray joue le personnage de "l'américain" et chante sur Merano, One Night in Bangkok, The Deal (No Deal), Endgame et Pity the Child.

Singles[modifier | modifier le code]

Années Single Meilleur classements dans les charts Album
UK AUS AUT CAN FRA[7],[8] ALL P-B NZ NOR SUE SUI US
[9]
1967 She was Perfection Single uniquement
1969 Superstar 47 5 6 30 9 14
1975 Say It Ain't So, Joe 34 Say It Ain't So
1976 Someone's Rocking My Dreamboat
1977 Never Even Thought 34
1978 Mademoiselle 56 Between Us
1979 Los Angeles 62
Sorry, I Love You
1980 Cocktail Molotov Cocktail Molotov (soundtrack)
1982 Corporation Corridors 16 Shade
Maman
1984 One Night in Bangkok 12 1 1 3 2 1 1 2 3 3 1 3 Chess
When You're in Love Restless
1985 Picking Up the Pieces Sooner or Later
1986 Some People
1993 Une femme un homme 26 Innocence
2013 Say It Ain't So, Joe (reparution) 18
"—" signifie que le single n'a pas été classé

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

  • 2005 : The Slavery Business : How To Make A Million From Slavery Film de Michael Samuels avec Cara Bamford, Emma Buckley, Raymond Coulthard et Murray Head qui joue le rôle de Captain Slater.
  • 2004 : D-Day, leur jour le plus long : Robert Douin.

Scénariste[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Les Enfants du siècle : Co-scénaristes Murray Head et François-Olivier Rousseau Réalisatrice Diane Kurys avec Juliette Binoche, Benoît Magimel, Karin Viard et Isabelle Carré.

Musiques de films[modifier | modifier le code]

  • 1980 : Cocktail Molotov - Film de Diane Kurys, Murray chante une de ses compositions, Dearest Anne.
  • 1982 : Pour cent briques t'as plus rien - Film de Édourad Molinaro d'après la pièce de Didier Kaminka avec Daniel Auteuil, Gérard Jugnot, Darry Cowl et Anémone. Musique originale de Murray Head qui chante la chanson No Mystery
  • 1988 : À gauche en sortant de l'ascenseur - Film de Édouard Molinaro Avec Pierre Richard, Richard Bohringer, Emmanuelle Béart et Fanny Cottençon. Musique de Murray Head qui interprète une de ses propres chansons, Affair Across A Crowded Room
  • 1989 : Un été d'orages - Film de Charlotte Brandstrom avec Judith Godrèche, Murray Head joue le personnage de Jack. Musique originale de Murray.
  • 1992 : Patrick Dewaere - Film documentaire de Marc Esposito avec Serge Rousseau, Bertrand Blier, Miou-Miou, Claude Sautet, Claude Lelouch. Musique de Murray Head et Patrick Dewaere.

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

  • 2011 : Les Enquêtes de Vera : Épisode 1 Saison 1 : Des vérités cachées, Murray joue Peter Calvert
  • 2010 : Doctors : Joue deux rôles dans cette série, Pete Perry en 2010 et Leo Tredwell en 2013.
  • 2009 : Revivre : Steven Winterley
  • 2007 : Holby City : Jouera trois rôles dans cette série télévisée, Doug Finn pour trois épisodes en 2007, Steve Rurner pour un épisode en 2012 puis Billy Tressler en 2014 pour trois épisodes.
  • 2007 : Judge John Deed : Juge Prévin
  • 2005 : Heartbeat : Jouera Jack Rollins durant treize épisodes de 2005 à 2007.
  • 2004 : The Bill : Charles Mawdsley
  • 2003 : Rosemary et Thyme : Nev Connolly
  • 2002 : Music-Hall : Série québécoise avec Claude Blanchard, Véronique Cloutier, Patrick Huard, Murray Head joue le personnage de Clife Maisie.
  • 2002 : Asbestos : Série québécoise avec Johanne-Marie Tremblay, Frédérick De Grandpré, Normand Chouinard et Murray Head qui joue le personnage de Peter Bedford .
  • 2000 : The Vice : Tommy Roker sur deux épisodes
  • 2000 : North Square : Judge Martin Bould sur huit épisodes
  • 2000 : Casualty : Épisode Choked : Part Two : Billy Cooper
  • 1999 : The Knock : deux épisodes Mike Hewson
  • 1998 : The New Adventures Of Robin Hood : Ripley
  • 1990 : Centerpoint : quatre épisodes Nick Wareing
  • 1989 : Boon : Rupert Cole
  • 1979 : Prince Regent : Joue George Canning durant 3 épisodes
  • 1979 : Return Of The Saint : épisode La fille du diplomate : Pierre de la Garde
  • 1974 : Play for today : Joue un chanteur pour l'épisode Taking Leave.
  • 1974 : Intent for murder : Larry
  • 1974 : Seven faces of a woman : Tom
  • 1974 : The fortunes of Nigel : Lord Dalgarno
  • 1971 : Shirley's world : Ray King
  • 1967 : St Ives : Saladin pour deux épisodes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Murray Head dans l'émission Bons baisers de France, sur ICI Radio-Canada Télé, 13 août 2009.
  2. « Paroles originales de la chanson dédiée à Dewaere », sur le site officiel de Murray Head (consulté le 11 novembre 2014)
  3. « Musical - Cindy: Cendrillon 2002 (album) », sur lescharts.com (consulté le 11 novembre 2014)
  4. « Certifications Albums Or - année 2002 », sur Syndicat national de l'édition phonographique (consulté le 17 février 2014)
  5. Michelle Coudé-Lord, « Cindy: un échec », sur Le Journal de Montréal, (consulté le 17 février 2014)
  6. Helen Shingler sur l'Internet Movie Database
  7. http://www.infodisc.fr/Bilan_H.php
  8. http://lescharts.com/showinterpret.asp?interpret=Murray+Head
  9. « Murray Head Album & Song Chart History – Hot 100 », Billboard, Prometheus Global Media (consulté le 11 décembre 2010)
  10. (en) « Horsehead (2014) », sur IMDb (consulté le 5 février 2015)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]