Jean-Daniel Beauvallet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Daniel Beauvallet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Jean-Daniel Beauvallet est l'un des rédacteurs en chef du magazine Les Inrockuptibles[1]. Il est basé en Angleterre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fourbit ses premières armes avec Olivier Bas et Didier Delages dans le petit milieu rock de Tours. Étudiant en journalisme, il anime en même temps une émission de radio libre (« harmonie négative »), écrit dans plusieurs fanzines (Paresse éprouvante ou Kakou, fondé par l'artiste Jef Aérosol) et programme un certain nombre de concerts dans la ville.

Persuadé que le futur du rock se trouve à Manchester[2] où vient d'ouvrir le club l'Haçienda (qui deviendra quelques années plus tard l'épicentre de l'explosion de la house music), il se met en tête en 1983 d'aller s'y installer pour y enseigner. De là, il envoie un certain nombre d'articles à la presse française pour témoigner du renouveau de la scène anglaise incarné prioritairement par The Smiths.

Ne recevant aucun écho de la presse traditionnelle (hormis Libération, qui publie plusieurs de ses articles), il finit par intégrer en 1986, via la rencontre avec Christian Fevret, un nouveau magazine, Les Inrockuptibles, qui veut combattre l'affadissement de la presse rock en France en défendant les nouveaux courants qu'elle méprise. On lui devra par la suite, outre de nombreux articles sur de jeunes groupes prometteurs (devenus par la suite des stars, comme Oasis, Pulp, Franz Ferdinand, The White Stripes ou encore The Libertines), des entretiens au long cours et hors de tout discours promotionnel avec David Bowie, Morrissey, Scott Walker, New Order, Brian Eno, PJ Harvey etc. Il a également beaucoup fait pour faire connaître le chanteur Miossec. Responsable de la rubrique musicale au sein de la rédaction, il gère en outre la programmation du festival des Inrockuptibles depuis 1989 et est responsable de la sélection du concours de nouveaux talents « CQFD ».

Il a servi d'intermédiaire pour un documentaire sur la ville de Liverpool et sa musique intitulé You'll never walk alone (avec notamment, comme protagonistes, John et Michael Head, anciens de The Pale Fountains et Ian McCulloch d'Echo and the Bunnymen) réalisé par Evelyne Ragot et Jérôme de Missolz pour le compte de la chaîne Arte (1992). Il a également contribué à l'écriture et la réalisation de documentaires sur Jeff Buckley et Portishead. Il est, avec le lecteur de Bourganeuf, le présentateur du podcast des Inrockuptibles sous son nom de guerre : JD the DJ. JD the DJ officie parfois en tant que DJ lors de soirées mondaines, après avoir collaboré à des défilés de Jean-Charles de Castelbajac. Il fait partie de l'équipe informelle de DJ nommée Inrocks Steady Crew.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]