Bruno Salomone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Salomone.
Bruno Salomone
Description de cette image, également commentée ci-après
Bruno Salomone en 2016.
Naissance (47 ans)
Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne), France
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Acteur
Films notables Brice de Nice
Les Vacances de Ducobu
Séries notables Fais pas ci, fais pas ça
Kaamelott
Le Secret d'Élise
Site internet Site officiel

Bruno Salomone, né le à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne)[1], est un humoriste et acteur français. Il est également actif dans le milieu du doublage.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

Bruno Salomone passe son enfance entre Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) et Marseille où sa mère, flamande, est couturière et son père, sicilien, plombier[2].

Au milieu des années 1990, après avoir obtenu un Bac C et trois mois à l'université, il bifurque et commence à écrire des sketches qu'il joue dans de petites salles de café-théâtre tout en enfilant le costume de Dingo chez Euro Disney[2],[1]. En 1995, il accède à la notoriété, grâce à un humour décapant jouant sur les codes de l'absurde, en remportant le télé-crochet Graines de star diffusé sur M6[1]. Cette même année, il participe à une VHS promotionnelle sur la sortie de la PlayStation[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1998, Bruno Salomone se produit régulièrement au café théâtre Le Carré Blanc et devient l'un des membres de la troupe Nous Ç Nous, avec notamment Éric Collado, Emmanuel Joucla, Éric Massot et Jean Dujardin, qui fera les beaux jours de l'émission de Patrick Sébastien, Fiesta, sur France 2[1]. Avec Dujardin, il participe à l'émission Farce Attaque sur France 2, puis entame une carrière solo au début des années 2000[1].

En 2000, il joue dans son premier one-man show, N'est pas cochon d'Inde qui veut[1], suivi en 2003 de Bruno Salomone au Bataclan. Il poursuit également une carrière de comédien à la télévision (il est aussi la voix off du jeu Burger Quiz présenté par Alain Chabat sur Canal+) et effectue ses débuts au cinéma dans Gamer (2001) aux côtés de Saïd Taghmaoui[1].

En 2004, il retrouve Jean Dujardin et Éric Collado au cinéma pour la comédie Brice de Nice, lancée à la suite du succès télévisuel de Dujardin dans Un gars, une fille[1].

En 2006, il joue dans le téléfilm familial Au secours, les enfants reviennent !, de Thierry Binisti. À partir de 2007, il prête ses traits à l'un des personnages principaux de la série de France 2 Fais pas ci, fais pas ça, Denis Bouley, un père de famille recomposée tendre et attachant, aux côtés d'Isabelle Gélinas. La série connait un large succès critique puis commercial. Le succès du programme lui permet de faire des choix sur le long terme[1].

Diversification et retour sur scène[modifier | modifier le code]

Bruno Salomone en rodage de son troisième spectacle, Euphorique, en 2016.

En 2008, Bruno Salomone joue dans la comédie romantique État de manque de Claude d'Anna, diffusé sur France 2. En 2009, il participe au téléfilm Le temps est à l'orage de Joyce Buñuel, avec Pierre Mondy (TF1). En 2010, il est à l'affiche du téléfilm Big Jim de Christian Merret-Palmair. La même année, il joue avec Julie Gayet dans Famille décomposée, téléfilm de Claude d'Anna (France 3).[réf. souhaitée]

En 2011, il est le héros de la mini-série de M6 La Pire Semaine de ma vie, de Frédéric Auburtin.[réf. souhaitée]

En 2013, il joue le rôle-titre du téléfilm Lanester, premier chapitre d'une collection de polars initiée par Franck Mancuso pour France 2. Il fait également du casting réuni par Jean Dujardin pour son émission à sketches Le Débarquement diffusé sur Canal+.[réf. souhaitée]

En 2015, il joue dans la mini-série Le Secret d'Élise d'Alexandre Laurent (TF1), puis en 2016 dans le téléfilm Meurtres à l'île de Ré, diffusé sur France 3.[réf. souhaitée]

Il apparaît au théâtre en 2013 dans Mélodrame(s) de Gabor Rassov à La Pépinière-Théâtre[4], et en 2015 dans Un petit jeu sans conséquence de Jean Dell et Gérald Sibleyras au Théâtre de Paris.

En 2016, revient seul sur scène pour un nouveau spectacle, Euphorique[5]. La même année, il participe au cinéma à Brice 3, la suite de Brice de Nice, où il retrouve Jean Dujardin[6].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Voix off[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Spectacles[modifier | modifier le code]

  • 2000 : N'est pas cochon d'Inde qui veut
  • 2003 : Bruno Salomone au Bataclan
  • 2016 : Euphorique

Théâtre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i Biographie de Bruno Salomone sur Allociné.fr (consulté le 31 janvier 2017.
  2. a et b Agnès Dalbard, « Bruno Salomone s'est inspiré de « Matrix » », sur leparisien.fr, .
  3. polo momo, « Vhs Promotionnel Playstation 1995 Bruno Salomone 1 », (consulté le 6 novembre 2017)
  4. « Mélodrame(s) ! », Theatrelapepiniere.com (consulté le 30 janvier 2017).
  5. « Bruno Salomone dans Euphorique », Billetreduc.com (consulté le 30 janvier 2017).
  6. « Bruno Salomone (Brice de Nice 3) : "Igor d’Hossegor va devenir un petit peu moins collector" », Télé-loisirs.fr (consulté le 30 janvier 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]