Punish Yourself

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Punish Yourself
Description de cette image, également commentée ci-après

Punish Yourself au Dark Omen II Festival, en 2006.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Batcave[1], cyberpunk[1],[2],[3],[4], danse[5], électro[3], électro-industriel[6], heavy metal[6], metal industriel[6],[7], rock alternatif[6], rock électronique, rock indépendant[6], rock industriel[4], techno[8]
Années actives Depuis 1993
Site officiel punishyourself.free.fr
Composition du groupe
Membres vx69
P.RLOX
X.av
Klodia
Anciens membres Holivier Menini
Georges Garza
Frankie Lacosta
PFX68
Stéphane Vanstaen
Gilles Alogues
Bud Silva
Dollga
MissZ

Punish Yourself est un groupe de rock électronique expérimental français, originaire de Toulouse, en Haute-Garonne. Il se produit sur les scènes autant metal, que gothique, électro et indus, dans des tenues exubérantes, arborant des maquillages fluorescents recouvrant entièrement leurs corps, et exhibant un goût prononcé pour le macabre et le sexe.

Souvent catégorisé comme metal industriel malgré les dénégations du groupe (qui a toujours déclaré jouer du « rock'n'roll électronique »), revendiquant des influences aussi variées qu'Iggy Pop, Ministry, White Zombie ou la techno hardcore, Punish Yourself se place au croisement de différents mouvements extrêmes, et rassemble un public hétéroclite, attiré aussi bien par les extravagances visuelles du groupe que par sa musique chargée de références (qui vont des Cramps à Skinny Puppy en passant par Alien Sex Fiend). Parfois accusé d'un certain simplisme, le groupe a pourtant su s'aventurer hors des sentiers battus, notamment avec leur album instrumental, Cult Movie, qui doit plus au krautrock et aux musiques de film qu'au rock industriel classique, et l'étonnant versus avec Sonic Area, Phenomedia.

À noter aussi le projet 1969 Was Fine, regroupant trois des musiciens de Punish Yourself et le saxophoniste Cyril Laurent, qui a changé de nom et de formation à l'automne 2011 pour devenir Pinball Lizard and The Acid Kings, Le Cabaret de l'Impasse, avec deux Punish et Cyril Laurent, et le projet solo de vx69, Cheerleader 69 (néoclassique, ambiant et psychédélique). Vx participe aussi au collectif Le Bal des Enragés.

Biographie[modifier | modifier le code]

Punish Yourself, au château de Vaux-le-Pénil, en 2006.

Punish Yourself est formé en 1993[1] à Toulouse, en Haute-Garonne, et est composé de Vx69 aux chants, P-Rlox et Miss Z aux chants et à la guitare, X.av à la batterie et Olga à la danse[8]. Ils enregistrent deux démos entre 1994 et 1995, First demo tape et Bouc émissaire, respectivement. Le groupe fait ses premiers pas avec l'album-démo intitulé Feuer Tanz System en 1998[9].

En 2001, le groupe publie son deuxième album et premier album studio, Disco Flesh : Warp 99. L'album comprend au total quatorze titres dont Radio Jazz 99, (Let's Build) a Station in Space, Sexy, Suck My TV, Blast off Siddharta Junkie, Atomic Alarm Broadcast, Night of the Hunter, et Criminal[10].

Trois ans après cette sortie, en 2004, le groupe publie un nouvel album studio intitulé Sexplosive Locomotive au label Gelsha Machine[2],[11]. Cette même année sort Deep Inside Punish Yourself aux éditions K-ïnite), un comic écrit par Coralie Trinh Thi, dessiné par Aleski, Isha, ΠRO, Denis Grrr, et Daniel Ballin, avec la participation de Wytlyt.

En octobre 2006 le groupe revient avec un CD/DVD intitulé Gore Baby Gore, qui est bien accueilli par l'ensemble de la presse spécialisée[9],[6],[5]. L'album fait participer JL de Meyer de Front 242, Oilid de A.N.A.E.L., Candice de Eths, Sidilarsen au complet, et Julien XTA de Polytrauma[9]. En 2007, le groupe signe au label Active-Entertainment et y sort le double-album Cult Movie le 3 septembre la même année[12]. En juillet 2008, Punish Yourself quitte Active-Entertainment pour rejoindre le label Season of Mist[13]. Entretemps, le groupe enregistre un nouvel album intitulé Pink Panther Party, produit par vx « cheerleader » 69, et « qui traitera de sujets aussi variés que la politique internationale, le sens ésotérique de la télé réalité, les conspirations de backroom et la réincarnation de Vishnou sous forme de bombe atomique de poche[13]. » Season of Mist réédite la discographie complète du groupe sous forme de trois double-albums intitulé Cult Movie/Sexplosive Locomotive, Gore Baby Gore/The Voodoo Gun Night (live DVD), et Crypt 1996-2001[13].

Au début des années 2010, le groupe signe avec New Track, une structure située à Montpellier, avec laquelle ils travaillent depuis plusieurs années sur le booking des concerts[4]. Le dimanche 23 juin 2013, Punish Yourself participe au Hellfest[3]. le 7 octobre 2013, le groupe publie l'album Holiday in Guadalajaja, qui comprend treize morceaux[7],[14].

Style musical[modifier | modifier le code]

Le style musical du groupe est un mélange de techno, de heavy metal et de musique industrielle, et de punk[9]. Souvent catégorisé comme metal industriel malgré les dénégations du groupe (qui a toujours déclaré jouer du « rock'n'roll électronique »), revendiquant des influences aussi variées qu'Iggy Pop, Ministry, White Zombie ou la techno hardcore, Punish Yourself se place au croisement de différents mouvements extrêmes, et rassemble un public hétéroclite, attiré aussi bien par les extravagances visuelles du groupe que par sa musique chargée de références (qui vont des Cramps à Skinny Puppy en passant par Alien Sex Fiend).

Parfois accusé d'un certain simplisme, le groupe a pourtant su s'aventurer hors des sentiers battus, notamment avec leur album instrumental, Cult Movie, qui doit plus au krautrock et aux musiques de film qu'au rock industriel classique, et l'étonnant versus avec Sonic Area, Phenomedia. Lors d'un entretien en 2006, Miss Z. qualifie le style musical du groupe de « horror cyber punk »[1].

Image[modifier | modifier le code]

Punish Yourself est avant tout un groupe de scène, et ils expérimentent leurs titres en concert avant de les sortir en album. Avec des centaines de concerts à leur actif, ils ont tourné un peu partout en Europe (France, Belgique, Hollande, Angleterre, Allemagne, Espagne, Portugal, Hongrie, Roumanie, Suisse…) mais aussi au Canada et au Japon, et participé à des évènements majeurs comme le Sziget Festival, Dour (quatre fois, dont trois d'affilée) les Eurockéennes, Garorock, les Vieilles Charrues, le Wave Gotik Treffen, le Hellfest

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

  • vx 69 / vx / vx cheerleader (Vincent Villalon) - chant
  • P.RLOX (Pierre-Laurent Clément) - guitare
  • X.av (Xavier Guionie) - batterie
  • Klodia - danse, pyrotechnie
  • Fafa/MCC (Jean-François Clément) - danse, pyrotechnie

Membres occasionnels[modifier | modifier le code]

  • Reedman, Élodie, Lolanka - performances graphiques
  • Jean-Luc De Meyer - voix (aussi membre de Front 242)
  • M. Arco - machines, voix (aussi membre de Sonic Area, Chrysalide)
  • Angelika - violon, danse
  • Ninon aka Ecstatic - violon électrique
  • Cyril Laurent - saxophones
  • Dorian - saxophone live (aussi membre de Red City Noise)
  • Albérick - guitare bruitiste (aussi membre de .cut)
  • Sylvicious - batterie (aussi membre de Tamtrum, The CNK, et Lucky Striker 201)
  • Candice - voix (aussi ex-membre de Eths)

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Holivier Menini - basse
  • Georges Garza - batterie
  • Magali Arino - chant
  • Séverine Naudi - synthétiseur
  • Frankie Lacosta - basse
  • PFX68 - basse (membre et leader du groupe Atomic Tabasco jusqu'en 2010, actuellement bassiste du groupe MONSTRE depuis 2013)
  • Stéphane Vanstaen - percussions (actuellement dans le groupe Downfall)
  • Gilles Alogues - synthétiseur
  • Bud Silva (actuellement batteur de SheeLoves)
  • Olga, Dollga - danse
  • Miss Z (Sandrine Caracci) - guitare, chant, percussions

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Album live[modifier | modifier le code]

Compilation[modifier | modifier le code]

Split[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Punish Yourself vs. Sonic Area - Phenomedia[15]

Démos[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « PUNISH YOURSELF (FRA) - Vx69 et Miss Z (Avril-2006) », sur Metal Impact (consulté le 9 février 2017).
  2. a et b (en) « Punish Yourself - Sexplosive Locomotive Review » (consulté le 9 février 2017).
  3. a, b et c « Punish Yourself au Hellfest 2013 », sur La Grosse Radio, (consulté le 9 février 2017).
  4. a, b et c « Posté par Sylvaïn Nicolino dans Articles & Bonus, Interviews », sur Obsküre Mag (consulté le 9 février 2017).
  5. a et b « Gore Baby Gore - chronique », sur Horns Up Zine (consulté le 9 février 2017).
  6. a, b, c, d, e et f (en) Stewart Mason, « Punish Yourself - Gore Baby Gore! Overview », sur AllMusic (consulté le 9 février 2017).
  7. a et b « Punish Yourself - "Holiday in Guadalajara" - chronique », sur coreandco.fr (consulté le 9 février 2017).
  8. a et b « Punish Yourself Bio », sur ados.fr (consulté le 9 février 2017).
  9. a, b, c et d « Biographie + chroniques », sur metalorgie (consulté le 9 février 2017).
  10. « Punish Yourself, le noyau dur de la scène toulousaine », sur La dépêche, (consulté le 9 février 2017).
  11. (de) « PUNISH YOURSELF - Sexplosive Locomotive », sur Metal District (consulté le 9 février 2017).
  12. « Indus > Punish Yourself > Chronique LP / Cult movie », sur w-fenec.org (consulté le 9 février 2017).
  13. a, b et c « News Vs-webzine.com 23/07/2008 @ 10h59 », sur VS-Webzine (consulté le 9 février 2017).
  14. « PUNISH YOURSELF - Holiday in guadalajara », sur Metal France (consulté le 9 février 2017).
  15. Kortx, « Punsih yourself vs Sonic area - Phenomedia [par Kortx - octobre 2010] », sur axesscode.com, (consulté le 18 mai 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :