Loïg Chesnais-Girard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Loïg Chesnais-Girard
Illustration.
Loïg Chesnais-Girard en 2013.
Fonctions
Président du conseil régional de Bretagne
En fonction depuis le
(1 an, 2 mois et 26 jours)
Élection
Prédécesseur Jean-Yves Le Drian
Conseiller régional de Bretagne
En fonction depuis le
(8 ans, 5 mois et 27 jours)
Élection 21 mars 2010
Réélection 13 décembre 2015
Maire de Liffré

(9 ans, 3 mois et 4 jours)
Élection 9 mars 2008
Prédécesseur Clément Théaudin
Successeur Guillaume Bégué
Biographie
Date de naissance (41 ans)
Lieu de naissance Lannion (Côtes-d'Armor)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Diplômé de Université de Rennes 1
Profession Cadre de banque

Loïg Chesnais-Girard, né le à Lannion dans les Côtes-d'Armor, est un homme politique français, président du conseil régional de Bretagne.

Il a été maire de Liffré de 2008 à 2017.

Eléments personnels[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Loïg Chesnais-Girard naît le 25 mars 1977 à Lannion, dans les Côtes d'Armor. Il vit ses premières années à Trébeurden, puis ses parents se séparent : Loïg et sa soeur quittent les racines costarmoricaines pour s'installer à Liffré. « Ma mère nous a élevés seule. Elle était secrétaire médicale. Je suis un enfant de la garderie du matin, de la garderie du soir, du centre loisirs... J'ai aussi été éduqué par la collectivité. »[1]

Il est pacsé avec sa compagne et ont deux enfants.

Etudes et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Après un bac scientifique en 1996 Loïg Chesnais-Girard poursuit ses études à la faculté de sciences économiques de Rennes. Il est diplômé d'un DESS de finance d’entreprise à l’université de Rennes 1. Après son stage de fin d’études à New York c’est au Crédit lyonnais que Loïg Chesnais-Girard commencera sa carrière professionnelle en 2002 en tant que gestionnaire de clientèle à la direction régionale entreprises Bretagne. Il y assumera plusieurs postes avant de se mettre en disponibilité en 2010, au lendemain de son élection au sein du Conseil régional de Bretagne, dans l’équipe de Jean-Yves Le Drian. Loïg Chesnais-Girard est toujours à ce jour salarié de LCL, en disponibilité[2].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Débuts en politique et maire de Liffré[modifier | modifier le code]

Issu du monde associatif, président d'une association de jeunes de sa commune, Loïg Chesnais-Girard intègre la liste de Clément Théaudin et est élu pour la première fois en 1995, à 18 ans, au sein du conseil municipal de Liffré.

Il adhère au Parti socialiste en 1997.

Loïg Chesnais-Girard, maire de Liffré, en 2017

De 2002 à 2008 il effectuera un deuxième mandat de conseil municipal en tant qu'adjoint au maire de Liffré, chargé de l'urbanisme et du développement économique. En 2008, il est élu maire de Liffré[3], réélu en 2014. Il deviendra par la suite également président de la Communauté de Communes du Pays de Liffré[4].

Conseiller régional de Bretagne[modifier | modifier le code]

Le lien avec Jean-Yves Le Drian se fait à Tokyo l'année suivant son élection, en 2009[5]. Maire de Liffré, il a une importante usine Canon sur son territoire, et accompagne au Japon une délégation régionale qui doit rencontrer des dirigeants de la multinationale. Engagé sur la liste de Le Drian lors des élections de 2010 il est élu conseiller régional de Bretagne. Le président de région en fait alors son conseiller sur les questions économiques.

En 2012 Pierrick Massiot devient président du Conseil régional de Bretagne, successeur de Jean-Yves Le Drian devenu Ministre de la Défense. Loïg Chesnais-Girard en sera le vice-président, en charge de l'économie et de l'innovation.

Loïg Chesnais-Girard et Jean-Yves Le Drian sur le Tour de Bretagne en 2015.

A l'occasion des Élections régionales de 2015, il est directeur de campagne de Jean-Yves Le Drian[6], entre-temps devenu ministre de la Défense. Retenu au sein de son ministère notamment en raison de la menace terroriste élevée, Le Drian fait peu campagne et Loïg Chesnais-Girard le représente régulièrement sur le terrain et dans les médias[7],[8].

Jean-Yves Le Drian est largement réélu et nomme Loïg Chesnais-Girard, 1er vice-président du Conseil régional chargé de l'économie, l'innovation et l'attractivité. Jean-Yves Le Drian étant maintenu au ministère de la Défense de 2015 à 2017 par la président de la République, François Hollande, Loïg Chesnais-Girard a en charge la gestion quotidienne des dossiers régionaux en lien avec le président de région. Nommé ministre de l'Europe et des Affaires étrangères dans le gouvernement d’Édouard Philippe, Jean-Yves Le Drian annonce qu'il démissionne de ses fonctions de président de région le . Loïg Chesnais-Girard est désigné pour être le candidat du groupe majoritaire (Alliance progressiste des socialistes et démocrates de Bretagne, Radicaux de gauche, communistes et progressistes, régionalistes) et est élu président lors de la session plénière le 22 juin 2017[9],[10].

Président du Conseil régional de Bretagne[modifier | modifier le code]

À la tête d'une majorité qu'il qualifie de composite, Loïg Chesnais-Girard se déclare appartenir à une gauche de progrès, européenne et décentralisatrice. « Mon choix politique, c'est de favoriser l'engagement, l'initiative, l'innovation qui, avec la solidarité et la redistribution, permettent la quête permanente du progrès social. »[11]

Il nomme un premier vice-président à la culture et à la démocratie, Jean-Michel Le Boulanger, et annonce fin 2017 une sanctuarisation du budget de la culture pour l'ensemble de son mandat.

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Conseil municipal et Communauté de Communes[modifier | modifier le code]

Conseil régional de Bretagne[modifier | modifier le code]

  • Conseiller régional depuis 2010
  • Vice-président du Conseil régional de 2012 à 2017
  • Président du Conseil régional depuis 2017

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Chesnais-Girard, le Président presque affranchi », sur www.letelegramme.fr
  2. Philippe Créhange, « Le sacre du lieutenant. », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
  3. « Résultats des élections municipales 2008 - Liffré », Le Point,‎ (lire en ligne)
  4. https://www.20minutes.fr/rennes/1761607-20160107-bretagne-loig-chesnais-girard-president-bis-region
  5. Stanislas Du Guerny, « Loïg Chesnais-Girard, le nouveau « menhir » breton », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  6. Kristell Veillard, « La position inédite de Loïg Chesnais-Girard, le directeur de campagne de Jean-Yves Le Drian », France 3,‎ (lire en ligne)
  7. Olivier Pérou, « Régionales 2015 : Loïg Chesnais-Girard, le remplaçant de Le Drian », Le Point,‎ (lire en ligne)
  8. Sébastien Tronche, « Régionales : Loïg Chesnais-Girard, l’homme qui pourrait diriger la Bretagne si Jean-Yves Le Drian l’emporte », Europe 1,‎ (lire en ligne)
  9. https://www.ouest-france.fr/bretagne/loig-chesnais-girard-lautre-president-breton-4050151
  10. Thomas Brégardis, « Bretagne, Loïg Chesnais-Girard remplace Jean-Yves Le Drian à la tête de la région. », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  11. « Loïg Chesnais-Girard, sa rentrée et ses priorités », Ouest France,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]