Les Authieux-du-Puits

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Authieux-du-Puits
Les Authieux-du-Puits
Entrée du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Argentan
Canton Rai
Intercommunalité communauté de communes des Vallées d'Auge et du Merlerault
Maire
Mandat
Jean-Marie Robin
2014-2020
Code postal 61240
Code commune 61017
Démographie
Population
municipale
69 hab. (2016 en augmentation de 1,47 % par rapport à 2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 42′ 45″ nord, 0° 19′ 46″ est
Altitude Min. 214 m
Max. 302 m
Superficie 4,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Les Authieux-du-Puits

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Les Authieux-du-Puits

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Authieux-du-Puits

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Authieux-du-Puits

Les Authieux-du-Puits est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 69 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité apparaît sous la forme les Alters[1] dans un écrit d'Orderic Vital à propos d'une donation faite le [2] en faveur de l'abbaye de Saint-Évroult. L'abbaye venait d'être fondée sur les ruines d'un précédent monastère. L'auteur cite parmi les témoins le prêtre qui officiait alors aux Alters, Teodelin[3].

Authieux comme Auteuil signifie en ancien français « autels »[4] et se rapportent souvent à des sources. Puits désigne un sommet (français moderne « pic »). L'église culmine en effet sur une hauteur proche d'un sommet. La commune recouvre la ligne de partage des eaux entre le bassin de l'Orne et le bassin de la Seine et voisine avec celle du bassin de la Loire.

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'époque carolingienne, le territoire des Authieux appartenaient au Hiémois qui a adopté le nom de pays d'Argentan quand cette dernière ville à remplacer la capitale Exmes. À l'est, commence le pays d'Ouche et au nord le pays d'Auge.

Le toponyme Vauguimont conserve le souvenir de la vallée appartenant au seigneur Guimont. Le château, peut être du XVIIe siècle ou même antérieur à en croire les traces de douves, a probablement été construit tardivement en contrebas d'une motte féodale, fortification souvent datée du Xe siècle, dont les contours semblent dessinés par un antique chemin de la Motte.

La limite sud de la commune coïncide à peu près avec l'ancienne route des Postes, qui a été aménagée au XVIIIe siècle. C'est aujourd'hui la départementale 926, ancienne nationale 26. Au XIXe siècle, le chemin de fer Paris - Granville, qui s'arrêtait à L'Aigle et au Merlerault, a été construit en contrebas de la route moyennant d'importants travaux de terrassement, le creusement d'un profonde fosse dans laquelle passe la ligne et la construction d'un pont dit à Lunettes.

À la Révolution française, la commune a adopté les contours de la petite seigneurie locale et le propriétaire du château, principal propriétaire foncier, est resté le maire jusque dans les années 1980. La petite mairie est un charmant édicule proche de l'église.

Le développement du marché aux bestiaux de L'Aigle au XIXe siècle a amené à substituer après guerre à l'élevage de chevaux celui des bœufs. Celui-ci a été remplacé à partir de 1990 par la culture irriguée du maïs avec épandage, entraînant la disparition des écrevisses entre autres.

L'eau courante est arrivée aux Authieux dans les années 1980.

La faible taille de la commune puis son déclin démographique (moins de cent habitants à partir de 1980 environ) a rendu nécessaire la délégation d'un grand nombre de tâches administratives à la mairie du Merlerault.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
? mars 2001 Maurice Levesque    
mars 2001 mars 2008 Jacques Martin SE Retraité de l'agriculture
mars 2008[5] En cours Jean-Marie Robin[6] SE Restaurateur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2016, la commune comptait 69 habitants[Note 2], en augmentation de 1,47 % par rapport à 2011 (Orne : -1,92 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
219240242227207201198199163
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
151300184159146134165155144
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
148134111116137117108116118
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
1059860627267676666
2016 - - - - - - - -
69--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Nègre - 1998 - Toponymie générale de la France: Tome 3, page 1503, (ISBN 2600028846).
  2. O. Vital, « Rotulus primus monasterii Sancti Ebrulfi », cité in A. Le Prévost & L. Delisle, Historiae ecclesiasticae, t. V, p. 182, J. Renouard cie., Paris, 1855.
  3. A. Le Prévost & L. Delisle, Historiae ecclesiasticae, t. V, p. 183, J. Renouard cie., Paris, 1855.
  4. Principaux types toponymiques de la Normandie [article] Annales de Normandie Année 1953 (Fait partie d'un numéro thématique : La Normandie Ducale à travers l'œuvre de Wace, VI), p. 15.
  5. « Jean-Marie Robin élu maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 7 mars 2015)
  6. Réélection 2014 : « Les Authieux-du-Puits (61240) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 10 juin 2014)
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. « Église Saint-Martin », notice no IA00134732, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. « Château des Authieux », notice no IA00134730, base Mérimée, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]