Aubry-le-Panthou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aubry-le-Panthou
Aubry-le-Panthou
L'église Saint-Germain-l'Auxerrois.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Mortagne-au-Perche
Canton Vimoutiers
Intercommunalité Communauté de communes des Vallées d'Auge et du Merlerault
Maire
Mandat
Jean-Claude Laigre
2014-2020
Code postal 61120
Code commune 61010
Démographie
Gentilé Auber-Pantholien
Population
municipale
113 hab. (2016 en augmentation de 8,65 % par rapport à 2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 02″ nord, 0° 13′ 57″ est
Altitude Min. 133 m
Max. 256 m
Superficie 6,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Aubry-le-Panthou

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Aubry-le-Panthou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aubry-le-Panthou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aubry-le-Panthou

Aubry-le-Panthou est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 113 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au sud du pays d'Auge. Son bourg est à 9,5 km au sud de Vimoutiers, à 11 km au nord-ouest de Gacé et à 27 km au nord-est d'Argentan[1]. Le territoire est bordé par la route reliant Vimoutiers et Gacé.

Communes limitrophes d’Aubry-le-Panthou[2]
Fresnay-le-Samson Fresnay-le-Samson et Roiville Roiville,
Neuville-sur-Touques
Survie Aubry-le-Panthou[2] Neuville-sur-Touques
Mardilly
Survie Survie
La Fresnaie-Fayel
Mardilly

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Alberi en 1127[3].

Le toponyme Aubry pourrait dériver de l'anthroponyme germanique Albéric ou roman Alberius[4].

Panthou est un patronyme[4], nom du seigneur local, surnommé Pantolf, compagnon de Guillaume le Conquérant.

Le gentilé est Auber-Pantholien.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'existence d'un lieu-dit le Moutier dans la commune laisse supposer l'existence au Moyen Âge d'un lieu de culte différent de l'actuelle église (ancien français mostier « église », beaucoup plus rarement « couvent, monastère »). On retrouve le même élément dans le nom du chef-lieu de canton, Vimoutiers.

En 1822, Aubry-le-Panthou (352 habitants en 1821) absorbe Saint-Denis-des-Ifs (89 habitants)[5],[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune d'Aubry-le-Panthou a la particularité de n'avoir connu que deux maires durant tout le XXe siècle. Le mandat du premier a duré de 1899 à 1960, celui du second (Daniel Cholet) de 1960 à 2000.

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1899 1960 Joseph Boisson    
1960 2000 Daniel Cholet    
mars 2001 En cours Jean-Claude Laigre[7] SE Exploitant agricole
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[7].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[9].

En 2016, la commune comptait 113 habitants[Note 2], en augmentation de 8,65 % par rapport à 2011 (Orne : -1,92 %, France hors Mayotte : +2,44 %). Aubry-le-Panthou a compté jusqu'à 404 habitants en 1806, population jamais atteinte depuis, même après la fusion avec Saint-Denis-des-Ifs en 1822. Celle-ci était alors à son maximum démographique avec 89 habitants (1821).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
348346404352367359338308313
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
335293251240260247183216205
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
176187178197180205177162203
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2016
20712189106939898107113
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Germain-l'Auxerrois, du XVIIIe siècle.
  • Le château d'Osmont [11], du XIXe siècle, construit par le marquis d'Osmond, Charles Eustache Gabriel. Il délaisse alors le premier château [12] XVIIIe, relégué en simples communs. La famille d'industriels de Vimoutiers Laniel acquiert ensuite le tout. L'ensemble est divisé en de nombreuses parcelles. Si certaines terres appartiennent encore à la famille Laniel, le château XIXe a été plusieurs fois vendu, devenant tour à tour une colonie de vacances puis un couvent.
Les anciens communs, c'est à dire le château XVIIIe accueillent la congrégation bouddhiste de Vajradhara-Ling qui a pour projet la construction d'un temple pour la Paix. Le 19 août 2008, le dalaï-lama — chef spirituel du bouddhisme tibétain et prix Nobel de la paix — est venu donner sa bénédiction afin que se développent les activités de ce centre[réf. nécessaire].

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 828 - (ISBN 2600001336).
  4. a et b René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), notice BnF no FRBNF36174448), p. 52.
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Saint-Denis-des-Ifs », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 22 février 2013).
  7. a et b Réélection 2014 : « Aubry-le-Panthou (61120) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 29 mai 2014)
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. « Second château d'Osmont », notice no IA00120148, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. « Premier château d'Osmont », notice no IA00120147, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « Sénat.fr - Fiche de René Laniel » (consulté le 22 février 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :