Avernes-Saint-Gourgon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Orne
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Orne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Avernes-Saint-Gourgon
L'église Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte (Saint-Cyr-d'Estrancourt).
L'église Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte (Saint-Cyr-d'Estrancourt).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Mortagne-au-Perche
Canton Vimoutiers
Intercommunalité communauté de communes des Vallées d'Auge et du Merlerault
Maire
Mandat
Christophe Bignon
2014-2020
Code postal 61470
Code commune 61018
Démographie
Gentilé Avernais
Population
municipale
60 hab. (2014)
Densité 4,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 56′ 21″ nord, 0° 19′ 11″ est
Altitude Min. 121 m – Max. 234 m
Superficie 12,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Avernes-Saint-Gourgon

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Avernes-Saint-Gourgon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Avernes-Saint-Gourgon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Avernes-Saint-Gourgon

Avernes-Saint-Gourgon est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 60 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est aux confins du pays d'Ouche et du pays d'Auge. Son bourg est à 7 km au nord du Sap, à 13 km à l'est de Vimoutiers, à 14 km au sud-ouest d'Orbec et à 20 km au sud-est de Livarot[1].

Communes limitrophes d’Avernes-Saint-Gourgon[2]
Canapville Livarot-Pays-d'Auge
(comm. dél. de Meulles et Familly, Calvados)
Livarot-Pays-d'Auge (comm. dél. de Familly, Calvados),
Saint-Aubin-de-Bonneval
Pontchardon Avernes-Saint-Gourgon[2] Saint-Aubin-de-Bonneval
Le Bosc-Renoult Le Bosc-Renoult Saint-Germain-d'Aunay,
Le Bosc-Renoult

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Avesnis en 1214[3].

Selon Ernest Nègre, il peut s'agir de l'ancien français avenesne, issu du bas latin *avenesna (au pluriel *avenesnas) qui a eu le sens de « terre propice à l'avoine »[3], alors que pour René Lepelley, c'est le germanique avisna / afisna, « pâturage »[4] (cf. vieil anglais æfesn « pâturage »). Le s aurait été altéré en r[4], évolution phonétique parfois observée.

Ernest Nègre explique également le type toponymique Avesnes, dont la répartition est limitée à la Normandie, la Picardie et le Nord-Pas-de-Calais, par l'ancien français avenesne[5] ou le bas latin *avenesna (non attesté), en supposant un hypothétique passage de *Avenesne à Avesne. *Avenesne n'est jamais mentionné dans les formes anciennes des différents toponymes Avesnes ou en -avesne. En effet, toutes les formes les plus anciennes sont du type Avis(i)n-. Ainsi, en témoignent, par exemple, Avesnes-Chaussoy (Somme, Avisnas en 750), Avesnes (Somme, Vron, Avisnis en 844), Avesnes-le-Sec (Nord, Avisinas en 775), Avesnes-en-Bray (Seine-Maritime, Avisnis en 842). Il est en revanche semblable au radical du mot germanique avisna. En outre, l'altération du [s] montre que le toponyme n'a pas été perçu comme étant un dérivé d’aveine « avoine », un nom de lieu n'évoluant jamais dans le sens d'une plus grande opacité sémantique.

La paroisse était dédiée à Gourgon, martyr romain du IVe siècle.

Le gentilé est Avernais.

La paroisse de Saint-Cyr-d'Étrancourt était quant à elle dédiée à Cyr de Tarse, également martyr chrétien du IVe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1821, Avernes-Saint-Gourgon (195 habitants[6]) absorbe Saint-Cyr-d'Étrancourt (100 habitants[7]) à l'est de son territoire.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ? mars 2001[8] Henri Hubert    
mars 2001 en cours Christophe Bignon[9] SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de sept membres dont le maire et un adjoint[9].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 60 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Avernes-Saint-Gourgon[10]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Avernes-Saint-Gourgon a compté jusqu'à 316 habitants en 1841, mais les deux communes d'Avesnes-Saint-Gourgon et Saint-Cyr-d'Étrancourt fusionnées en 1821 totalisaient 352 habitants en 1806 (respectivement 236 et 116).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
230 232 236 195 306 316 299 285 241
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
226 197 177 181 185 172 170 162 154
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
142 156 98 150 133 131 146 118 117
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014 -
120 78 72 55 63 69 69 60 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006 [11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Charles-Antoine de Bernard (1734-1818), marquis d'Avernes et comte d'Orbec.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 1 : Formations préceltique, celtiques, romanes, Genève, (lire en ligne), p. 349.
  4. a et b René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton, (ISBN 2-86253-247-9), p. 144.
  5. Avesna et Avenesne sont mentionnés par Du Cange dans des textes tardifs du XIIIe siècle.
  6. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Saint-Cyr-d'Étrancourt », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 11 janvier 2009)
  8. « Élections municipales 2001 », sur municipales2001.ouestfrance, Ouest-France (consulté le 11 décembre 2014)
  9. a et b Réélection 2014 : « Avernes-Saint-Gourgon (61470) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 29 mai 2014)
  10. Date du prochain recensement à Avernes-Saint-Gourgon, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  12. « Eglise Saint-Cyr et Sainte-Julitte de Saint-Cyr-d'Estrancourt », notice no IA00120004, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. « Autel, retable (maître-autel, retable architecturé) », notice no IM61000940, base Palissy, ministère français de la Culture.
  14. « Œuvres mobilières à Avernes-Saint-Gourgon », base Palissy, ministère français de la Culture.
  15. « Lutrin (aigle-lutrin) », notice no IM61000805, base Palissy, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :