Ménil-Froger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ménil, Mesnil et Froger.
Ménil-Froger
Image illustrative de l'article Ménil-Froger
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Orne
Arrondissement Argentan
Canton Rai
Intercommunalité Communauté de communes des Vallées du Merlerault
Maire
Mandat
Isabelle Beaudoin
2014-2020
Code postal 61240
Code commune 61264
Démographie
Gentilé Ménilfrogériens
Population
municipale
64 hab. (2012)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 43′ 55″ N 0° 16′ 11″ E / 48.731944, 0.26972248° 43′ 55″ Nord 0° 16′ 11″ Est / 48.731944, 0.269722
Altitude Min. 199 m – Max. 288 m
Superficie 5,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Ménil-Froger

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Ménil-Froger

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ménil-Froger

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ménil-Froger

Ménil-Froger est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Basse-Normandie, peuplée de 64 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est aux confins du pays d'Ouche, du pays d'Auge, de la plaine d'Argentan et de la campagne d'Alençon. Son bourg est à 4,5 km au nord du Merlerault, à 7,5 km au sud de Gacé et à 10 km au sud-est d'Exmes[1].

Le territoire de Ménil-Froger est traversé du nord au sud par l'autoroute A28.

Communes limitrophes de Ménil-Froger[2]
Saint-Germain-de-Clairefeuille Croisilles Croisilles
Saint-Germain-de-Clairefeuille Ménil-Froger[2] Le Ménil-Vicomte,
Lignères
Saint-Germain-de-Clairefeuille Le Merlerault Le Merlerault

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'ancien français mesnil, « domaine rural », est à l'origine de nombreux toponymes, notamment en Normandie. Dans l'Orne, un préfet a décidé de modifier les Mesnil en Ménil[3]. Froger était le nom du seigneur du lieu[4].

Le gentilé est Ménilfrogérien[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ? mars 2001 Bernard Gaulard - -
mars 2001[6] mars 2008 Yves Fouillet SE Salarié agricole
mars 2008[7] mars 2014 Éric de Catheu SE Cadre
mars 2014[8] en cours Isabelle Beaudoin SE  
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de sept membres dont le maire et un adjoint[9].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 64 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2006, 2011, 2016, etc. pour Ménil-Froger[10]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Ménil-Froger a compté jusqu'à 257 habitants en 1821.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
206 233 243 257 232 211 220 218 180
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
172 168 167 150 147 130 132 119 142
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
154 153 111 130 142 144 180 166 142
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012 -
118 97 80 62 64 65 65 64 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2004[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le cheikh Mansour Bin Zayed Al Nahyan (Abu Dhabi) y a implanté l'antenne française de son élevage de chevaux, Wathba Farm. Il y élève des pur-sang arabes pour la course. Mushrae, gagnant de la Qatar Arabian World Cup à Longchamp en octobre 2013, a été élevé sur la commune de Ménil-Froger[réf. nécessaire].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2012.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton,‎ (ISBN 2-86253247-9), p. 60
  4. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎
  5. « Ouest-france.fr - Mairie de Ménil-Froger » (consulté le 9 janvier 2010)
  6. « Journal de campagne », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 4 février 2015)
  7. « Eric de Catheu succède à Yves Fouillet », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 4 février 2015)
  8. « Isabelle Beaudoin, nouveau maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 4 février 2015)
  9. « Ménil-Froger (61240) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 10 juin 2014)
  10. Date du prochain recensement à Ménil-Froger, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011, 2012.
  13. « Œuvres mobilières à Ménil-Froger », base Palissy, ministère français de la Culture.
  14. « Logis de Ménil-Froger », base Mérimée, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :