FRAC Nord-Pas-de-Calais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
FRAC Nord-Pas-de-Calais
Frac Nord-Pas de Calais.jpg
Informations générales
Ouverture
1982
Surface
9 000 m2
Site web
Collections
Collections
Art contemporain
Nombre d'objets
1 500
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
503, avenue des Bancs de Flandres, 59140 Dunkerque, France
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Nord
voir sur la carte du Nord
Red pog.svg

Le Frac Nord-Pas de Calais, le Fonds régional d'art contemporain de la région Hauts-de-France, est une association loi de 1901, créée en 1982[1] et située depuis 1996 à Dunkerque. Constituer une collection et la diffuser, soutenir la création contemporaine par la production d’œuvres et sensibiliser les publics à l’art contemporain sont les missions des FRAC. La collection du Frac Nord-Pas de Calais est riche de plus de 1500 œuvres. Le Frac Nord-Pas de Calais est le seul à disposer d'une collection consacrée au design, une orientation voulue dès sa création en 1982. Il est dirigé depuis 2016 par Keren Detton[2],[3].

Qu'est-ce qu'un Frac ?[modifier | modifier le code]

Sous l’impulsion du ministre de la Culture, Jack Lang, une vaste politique de soutien à la création et à la diffusion de l’art contemporain a été établie dans les années 1980. Les fonds régionaux d’art contemporain (FRAC) ont été institués en 1982 et le FRAC Nord-Pas-de-Calais a été créé l’année suivante. Il s’agit de mettre en place des structures fonctionnant sur la base d’un partenariat entre l’État et les conseils régionaux chargés de défendre et de diffuser la création de cinquante dernières années [4]. En 2012-2013, seront célébrés les trente ans des FRAC notamment lors d’une grande exposition commune au Centre Pompidou dès septembre 2012.


Le FRAC Nord-Pas-de-Calais bénéficie du soutien du ministère de la Culture et de la Communication/Direction générale de la création artistique, de la Direction régionale des affaires culturelles Nord-Pas-de-Calais, du conseil régional Nord-Pas-de-Calais, de Dunkerque Grand Littoral/Communauté urbaine, de la ville de Dunkerque, des conseils généraux Nord et Pas-de-Calais et du rectorat de l’Académie de Lille.

Collection : une collection d'art et de design unique en France[modifier | modifier le code]

Depuis sa fondation en 1982, le Frac Nord-Pas de Calais s’appuie sur l’expertise d’un comité d’acquisitions international renouvelé tous les trois ans. Artistes, critiques, conservateurs et collectionneurs ont contribué à l’enrichissement de cette collection qui a acquis aujourd’hui une valeur historique.

Le Frac Nord-Pas de Calais possède des œuvres d’art et de design emblématiques des années 1960 à nos jours et poursuit ses acquisitions dans ces deux domaines. Les œuvres présentent une très grande diversité de formes : abstraites, figuratives, minimales, immatérielles, concrètes, imaginaires ou documentaire. La question des frontières géographiques et entre les divers médiums, a constitué un axe important de la collection avec des artistes issus principalement de l’Euro-région. 

Aujourd’hui, le comité technique d’acquisition incarne cet ancrage transfrontalier mais il élargit la question du territoire à celle de la mobilité et de la circulation des formes, des idées et des imaginaires. Les critères esthétiques sont revus à l’aune de la critique institutionnelle en tenant compte des contextes sociaux, politiques et économiques. La collection se confronte ainsi aux mutations du monde contemporain et à l’accélération des modes de communication.

Diffusion[modifier | modifier le code]

Les œuvres du FRAC sont présentées au public très régulièrement, à trois échelles différentes. Elles sont tout d’abord exposées dans la région Nord-Pas-de-Calais dans près de 170 lieux partenaires ces trente dernières années. En remplissant la mission originelle du FRAC de démocratisation de la culture, les expositions en région sont nombreuses et diverses. Par exemple, l’exposition Destrøy Design aura été exposée en 2012 à la galerie Robespierre de Grande-Synthe ainsi qu’à l’hospice d’Havré à Tourcoing. Elles sont toujours accompagnées d’outils et d’aides à la visite innovants, participatifs et en phase avec chaque public. Le FRAC développe également un large programme à destination des écoles « les Élèves à l’œuvre », qui permet aujourd’hui à plus de 20 établissements scolaires par an d’accueillir une œuvre de la collection autour d’une même thématique, ou de l’enseignement supérieur en particulier avec l’opération « Fragmen FRAC ».

La collection du FRAC est également présentée au public à une deuxième échelle, celle de l’euro-région du Nord. Situé au cœur de l’Europe et à 15 kilomètres de la frontière belge, le FRAC expose régulièrement ses œuvres en Belgique, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. En 2012, l’exposition Destrøy Design sera présentée au musée du design de Gand, en parallèle de l’exposition à Tourcoing. D’autre part, avec des partenaires tels que le S.M.A.K de Gand (Belgique), la Turner Contemporary de Margate (Royaume-Uni) et la Firstsite Gallery de Colchester (Royaume-Uni), le FRAC a créé à une plate-forme européenne de réflexion sur la médiation, qui a donné lieu à un workshop les 13 et 14 avril 2012 – workshop ayant vocation à devenir un rendez-vous annuel.

Enfin, les expositions du FRAC sont également présentées à l’étranger. En 2012, l’exposition Destrøy Design sera présentée au musée des beaux-arts de Taipei tandis que la Timmerfabrick de Maastricht a accueilli pendant plusieurs mois une préfiguration de l’exposition inaugurale du FRAC/AP2 intitulée Provisoire et définitif de juin 2011 à mars 2012.

Bâtiment[modifier | modifier le code]

Vingt ans après son installation à Dunkerque, le FRAC a quitté les locaux de l’avenue Rosendaël afin de conserver sa collection, mais surtout afin d’accueillir le public dans ses locaux. En 2013, le FRAC s'est installé dans le quartier en pleine mutation du Grand Large, dans un nouveau bâtiment construit par les architectes Lacaton et Vassal qui double d’une jumelle l’historique halle AP2, Atelier de Préfabrication n°2, unique témoin des constructions navales sur le port.

Surnommé « la Cathédrale » [5] par la population, ce bâtiment de 75 mètres est situé sur le littoral dunkerquois. Pendant près de 40 ans, il a vu naître dans ses ateliers près de quatre navires par an – navires hôpitaux, paquebots de croisière, cargos postaux, voiliers, pétroliers, navires de guerre, porte-conteneurs… - jusqu’à la fermeture définitive en 1987 des Ateliers et Chantiers de France-Dunkerque, qui employaient souvent des familles entières.

Le nouveau FRAC est donc le double de la halle actuelle. Avec plus de 9 000 m2 de surface au sol sur 6 niveaux, il est doté de différents espaces d’exposition et des réserves à la hauteur de sa collection, mais également d'espaces de rencontre et de médiation, de deux salles de projection, d'un « laboratoire » pour les professionnels, d'un café, d'une boutique et d'une terrasse panoramique. Le FRAC a inauguré son nouveau bâtiment en juin 2013.

Départ de la directrice Hilde Teerlinck[modifier | modifier le code]

Selon La Voix du Nord, Hilde Teerlinck, directrice du FRAC Nord Pas-de-Calais de 2006 au 15 septembre 2014, devait prendre un poste équivalent à l'École nationale supérieure d'art de Bourges. Cette nomination donnait suite à une transaction (non signée) publiée dans l'article en ligne de La Voix du Nord statuant sur une indemnité de 55 352 . La transaction mettait fin à une procédure de licenciement pour fautes graves de 2013, la directrice réclamant pour sa part des heures supplémentaires et rejetant les faits reprochés. Un turn-over important et trois procédures au prud'homme pour un total d'indemnités demandées de 108 500  sont à la source du conflit[6],[7],[8],[9].

Hilde Teerlinck n'a finalement pas pris ses fonctions à l'École nationale supérieure d'art de Bourges. Elle évoque pour sa défense « C'est de la blasphémie. Je ne répondrai pas. La situation est trop grave pour que je m'exprime[6] ». Le 10 décembre 2014, dans un communiqué de presse[10], le ministère de la Culture et de la Communication a annoncé que Hilde Teerlinck avait préféré « renoncer à sa nomination à la tête de l’école nationale supérieure d’art de Bourges. Constatant l’hostilité que cette nomination suscitait chez certains enseignants de cette école, à la suite d'une campagne de dénigrement à son encontre, elle a estimé préférable, pour la sérénité de l’école et son bon fonctionnement à court terme, de ne pas s’engager dans cette mission ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Action culturelle dans le domaine des arts plastiques : la mise en place des FRAC 1981-1985, Pierre-Alain Four, 1988
  2. LE QUOTIDIEN DE L'ART, « Keren Detton nouvelle directrice du FRAC Nord-Pas de Calais par Le Quotidien de l'Art », LE QUOTIDIEN DE L'ART,‎ (lire en ligne)
  3. « Keren Detton devient directrice du Frac Nord-Pas de Calais | Connaissance des Arts », Connaissance des Arts,‎ (lire en ligne)
  4. Article « La compétence contre la démocratisation : création et re-création des FRAC » de Pierre-Alain Four dans Persée volume 6 no 24 1993
  5. Le site de la ville de Dunkerque
  6. a et b Alexis Constant, « Du rififi sous le dôme du Fonds Régional d'Art Contemporain », La Voix du Nord,‎ , p. 3
  7. « Dunkerque : du rififi au Fonds régional d'art contemporain », Nord-éclair,‎ (lire en ligne)
  8. Le Monde publie le 14 novembre 2014 un article appuyé sur les mêmes sources voir ci-après : Emmanuelle Jardonnet, « Harcèlement et parachutage : le cas d’une directrice de FRAC crée le malaise », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  9. Paris Art publie Voir en ligne: Florian gaité, « ECHOS :L'ex-directrice contestée du Frac Nord-Pas-de-Calais nommée à la tête de l’ENSA de Bourges? », Paris Art,‎ (lire en ligne)
  10. http://culturecommunication.gouv.fr/Presse/Communiques-de-presse/Nomination-a-la-direction-de-l-ecole-nationale-superieure-d-art-de-Bourges

Liens externes[modifier | modifier le code]