Víkingur Ólafsson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Víkingur Ólafsson
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Pianiste classiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Label
Maître
Ann Schein Carlyss (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Víkingur Ólafsson (né le ) est un pianiste islandais.

Il a collaboré avec certains des plus grands orchestres en Europe et en Amérique[1], parmi lesquels le Los Angeles Philharmonic, le Philharmonia Orchestra, l'Orchestre du Minnesota, l'Orchestre symphonique de Göteborg, l'Orchestre symphonique de Détroit, l'Orchestre symphonique de la radio suédoise, et avec des chefs d'orchestres mondialement reconnus, parmi lesquels Thomas Adès, Esa-Pekka Salonen et Santtu-Matias Rouvali. Il a remporté de nombreuses récompenses pour ses interprétations, notamment la récompense de l'album de l'année au BBC Music Magazine Awards 2019 pour son interprétation exceptionnelle de Bach dans son album Johann Sebastian Bach[2].

L'album de Víkingur, Philip Glass Piano Works, le vit surnommé « le Glenn Gould islandais » par le New York Times[3], en référence au pianiste canadien Glenn Gould, à cause de la qualité de son interprétation de Bach au piano, mais également qualifié de « pianiste brillant à en couper le souffle » par le magazine Gramophone[4], ou encore hautement recommandé dans Le Monde qui faisait l'éloge de son « Tempérament volcanique, [sa] grande virtuosité, [son] goût du défi[5] ».

Víkingur était le soliste du concert d'ouverture de la Harpa à Reykjavik, interprétant le Concerto pour piano en la mineur d'Edvard Grieg avec l'Orchestre symphonique d'Islande sous la direction de Vladimir Ashkenazy[6].

En 2019-20, Vikingur sera l'artiste en résidence de la Berlin Konzerthaus, avec quatorze représentations prévues sur onze projets différents, en jouant des concertos de Thomas Adès, Robert Schumann, Daníel Bjarnason et Mozart, deux récitals en solo et des programmes de chambre en partageant la scène avec des artistes comme Martin Fröst et Florian Boesch.

Il a un contrat d'enregistrement exclusif avec la Deutsche Grammophon[7].

Jeunesse et éducation[modifier | modifier le code]

Víkingur Ólafsson a grandi à Reykjavík et a commencé très tôt à jouer du piano sous la tutelle de sa mère, professeure de piano[8]. Il a étudié à la Juilliard School à New York, où il a obtenu une licence (Bachelor's degree) et une maîtrise universitaire (Master's degree) sous la supervision de Jerome Lowenthal et de Robert McDonald[9]. Víkingur a également pris des cours avec Ann Schein[10].

Carrière[modifier | modifier le code]

Víkingur a joué des récitals à travers le Japon, les États-Unis et dans des salles européennes, notamment à la Philharmonie de Berlin, au Royal Albert Hall de Londres, au Suntory Hall à Tokyo, à la Laeiszhalle à Hambourg, au Palau de la Música à Barcelone et au Flagey à Bruxelles.

Au cours de la saison 2019-2020, Víkingur donnera la première française du Concerto pour Piano no 2 de John Adams avec l'Orchestre Philharmonique de Radio France et interprétera cette même œuvre avec l'Orchestre philharmonique de la radio néerlandaise, tous deux sous la direction d'Adams lui-même. Il donnera également des concerts avec le Hallé Orchestra et Klaus Makela, l'Orchestre philharmonique de Hong Kong et Jaap van Zweden, le Berlin Konzerthausorchester et Christoph Eschenbach, l'Orchestre Symphonique de San Diego avec Rafael Payare, Festival international de Bergen avec Ed Gardner et Orchestre symphonique Iceland avec Daníel Bjarnason.

Il sera artiste en résidence au Berlin Konzerthaus et donnera des récitals en solo au Vienna Konzerthaus, au Festival de Lucerne, à la salle de concert de Göteborg ainsi qu'une tournée de récitals à travers le Japon.

Víkingur a été le premier à jouer six concertos pour piano de compositeurs islandais, comme Snorri Sigfús Birgisson (is)[11], Daníel Bjarnason[12], Haukur Tómasson[13], et Þórður Magnússon (is)[14] entre autres - ainsi que des œuvres solo et de chambre de Atli Ingólfsson[15] Mark Simpson[16] et de Mark-Anthony Turnage[17]. Víkingur a participé à des spectacles en collaboration avec Philip Glass (à Reykjavík[18], Göteborg[19] et à Londres[20],[21]) ainsi qu'avec Björk, ce dernier étant diffusé à la télévision Átta raddir, produite par Jónas. Sen pour RÚV, le service islandais de radiodiffusion nationale[22].

Enregistrements[modifier | modifier le code]

Víkingur a sorti trois albums avec son propre label, Dirrindí[23] :

En 2016, Víkingur a signé un contrat d'enregistrement exclusif avec le label Deutsche Grammophon[25].

  • 2017 - Philip Glass - Piano Works, comprenant les Études de Philip Glass, "Opening" de Glassworks, ainsi qu'une reprise de Glassworks de Christian Badzura
  • 2018 - Johann Sebastian Bach, présentant des œuvres pour clavier solo du compositeur, écrites à la base pour orgue ou pour piano-forte. L'album comprend aussi bien des œuvres purement originales que des transcriptions pour piano, dont certaines réalisées par l'artiste lui-même. Il a remporté de nombreux prix dans le monde entier, dont l’Album de l’Année 2019 de BBC Music Magazine[26] Il constitue à ce jour l'oeuvre la plus populaire de Víkingur Ólafsson.
  • 2020 - Debussy - Rameau (CD sorti le sous le label Deutsche Grammophon)[27]

Víkingur a également enregistré la bande originale de Darkest Hour, un film réalisé par Joe Wright et a sorti un album nommé Bach Reworks, composée de six œuvres "remixées" de Jean-Sébastien Bach avec des sonorités plus modernes, par Ben Frost, Peter Gregson, Valgeir Sigurðsson ainsi que de Víkingur lui-même.

Diffusion[modifier | modifier le code]

Víkingur a animé deux séries télévisées sur la musique classique. Diffusées sur RÚV[28], elles ont été bien accueillies par la critique[29],[30] Il a également écrit et animé des programmes radiophoniques pour Rás 1[31].

Festivals[modifier | modifier le code]

En 2012, Víkingur a fondé le Reykjavík Midsummer Music, un festival annuel de musique de chambre tenu à la salle Harpa, à Reykjavík. Le festival a reçu le prix de l'événement musical de l'année aux Icelandic Music Awards en 2012, ainsi qu'un prix spécial pour l'innovation[32]. En 2015, Víkingur a succédé à Martin Fröst en tant que directeur artistique de Vinterfest en Suède[33].

Au Festival Transart de 2014 à Bolzano, en Italie, Víkingur a collaboré avec l'artiste suisse Roman Signer dans un événement intitulé Vers la flamme - Ein Konzert mit Störung. Víkingur a interprété Vers la flamme d'Alexander Scriabin sur une scène flottante au bord du lac Vernago, survolée par un hélicoptère[34]. La barge où il était installé voguait alors au gré des courants générés par le souffle des hélices de l'hélicoptère, alors que l'artiste continuait son oeuvre malgré les perturbations.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Víkingur a à la fois l'oreille absolue et une synesthésie, et associe les touches à des couleurs. Il associerait Fa mineur avec le bleu, La majeur avec le jaune et Si majeur avec le violet par exemple[35].

Il est le père d'un petit garçon nommé Ólafur Magnús, né le .

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Víkingur Ólafsson », Bach Cantatas (consulté le 18 novembre 2016)
  2. « Pianist Víkingur Ólafsson: 'Everyone knows how to listen to music, just like we know how to drink water' », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le 15 août 2020).
  3. « Bleak, Gentle and Sweet: This Week’s 8 Best Classical Music Moments on YouTube », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 15 août 2020).
  4. GLASS Études – selection. Glassworks – Opening | gramophone.co.uk https://www.gramophone.co.uk/review/glass-études-–-selection-glassworks-–-opening
  5. Sélection albums : Philippe Leroux, Inès Bacan, Vikingur Olafsson... https://www.lemonde.fr › Musiques
  6. Sen, « Gagnrýni: Fagurt er í Hörpu », Visir.is, 365 miðlar (consulté le 15 novembre 2016)
  7. « Víkingur Ólafsson Bio », Deutsche Grammophon (consulté le 18 novembre 2016)
  8. « Víkingur Ólafsson – a true classical music entrepreneur », Arcana (consulté le 16 novembre 2016)
  9. « Víkingur Ólafsson – piano », Harrison Parrott (consulté le 16 novembre 2016)
  10. Jónsdóttir, « "Tónlist skapar einingu" [Music Creates Unity"] », Morgunblaðið, Árvakur (consulté le 16 novembre 2016)
  11. « CAPUT New Music Ensemble », CAPUT: Snorri Sigfús Birgisson (bio) (consulté le 15 novembre 2016)
  12. Bjarnason, « Processions », www.danielbjarnason.net (consulté le 15 novembre 2016)
  13. Tómasson, « Everything Has Changed. Nothing Has Changed. », www.haukurtomasson.com (consulté le 15 novembre 2016)
  14. « Iceland's star pianist, Víkingur Heiðar Ólafsson in concert tonight », Iceland Monitor / www.mbl.is, Morgunblaðið (consulté le 15 novembre 2016)
  15. Smith, « In Iceland, a Festival of Present and Future », The New York Times, The New York Times (consulté le 15 novembre 2016)
  16. « Simpson, Mark: Echoes and Embers (2012) », Boosey and Hawkes
  17. « Turnage, Mark-Anthony: Cradle Song (2008) », Boosey and Hawkes (consulté le 16 novembre 2016)
  18. Rogers, « Harpa Hypnotised by Philip Glass », The Reykjavík Grapevine (consulté le 16 novembre 2016)
  19. « Philip Glass The Etudes | Philip Glass, Maki Namekawa, Víkingur Ólafsson piano », Göteborgs-Posten (consulté le 16 novembre 2016)
  20. Hewett, « Philip Glass: The Études, Barbican, review: 'a well-oiled machine' », The Telegraph (consulté le 16 novembre 2016)
  21. Fairman, « Philip Glass Etudes, Barbican, London — review », Financial Times (consulté le 16 novembre 2016)
  22. « Video: Oceania from Átta Raddir (02.27.2009). Björk, Jónas Sen, Víkingur Ólafsson. », Youtube (consulté le 16 novembre 2016)
  23. « Víkingur Ólafsson, Piano », HarrisonParrott (consulté le 16 novembre 2016)
  24. « Icelandic Music Awards – Previous Winners (2012) » [archive du ], Icelandic Music Awards, ÍSTÓN (consulté le 16 novembre 2016)
  25. « Frischer Wind bei Deutsche Grammophon: Víkingur Ólafsson feiert Album-Debüt beim Traditionshaus mit Werken von Philip Glass », Universal Music News (consulté le 17 novembre 2016)
  26. Freya Parr, « Winners announced for the 2019 BBC Music Magazine Awards », sur music.com, Classical Music, (consulté le 15 août 2020).
  27. France Musique > "Sortie CD : Debussy, Rameau - Víkingur Ólafsson" (vendredi 27 mars 2020)
  28. « Útúrdúr », www.ruv.is, RÚV [Icelandic National Broadcasting Service] (consulté le 15 novembre 2016)
  29. Ingólfsson, « Eðli tónlistarinnar skoðað af ástríðu [Passionately observing the nature of music] », www.mbl.is, Morgunblaðið (consulté le 15 novembre 2016)
  30. Bergþórsdóttir, « Smitandi áhugi [Contagious enthusiasm] », www.dv.is, DV (consulté le 15 novembre 2016)
  31. « Fjórar hendur og flygill [Four hands and a grand piano] », www.ruv.is, RÚV (consulté le 16 novembre 2016)
  32. « Reykjavík Midsummer Music », Icelandic Music, IMX: Iceland Music Export (consulté le 16 novembre 2016)
  33. « Víkingur Ólafsson ny konstnärlig ledare för Vinterfest [Víkingur Ólafsson Appointed Artistic Director of Vinterfest] », Sveriges Radio (consulté le 16 novembre 2016)
  34. « Concerto per piano ed elicottero: il palco è in mezzo al lago », La Repubblica (consulté le 16 novembre 2016)
  35. Southbank Centre, In conversation: Víkingur Ólafsson, (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]