La Bâthie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Bâthie
La Bâthie
Vue du château de Chantemerle
Blason de La Bâthie
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Albertville
Intercommunalité Communauté d'agglomération Arlysère
Maire
Mandat
Monique Rosset-Lanchet Née Mercier
2020-2026
Code postal 73540
Code commune 73032
Démographie
Gentilé Bathiolains
Population
municipale
2 152 hab. (2019 en augmentation de 0,94 % par rapport à 2013)
Densité 96 hab./km2
Population
agglomération
43 225 hab.
Géographie
Coordonnées 45° 37′ 40″ nord, 6° 27′ 01″ est
Altitude Min. 346 m
Max. 2 460 m
Superficie 22,45 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Albertville
(banlieue)
Aire d'attraction Albertville
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Albertville-1
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
La Bâthie
Géolocalisation sur la carte : Savoie
Voir sur la carte topographique de Savoie
City locator 14.svg
La Bâthie
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Bâthie
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Bâthie

La Bâthie est une commune française située dans le département de la Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue de La Bâthie depuis Notre-Dame-des-Neiges de Cevins.

La Bâthie est située à 346 mètres d'altitude au niveau de l'église au chef-lieu.

Son sommet le plus élevé, la pointe de la Grande Journée (2 460 m) domine la partie terminale de la Tarentaise jusqu'à Albertville sur sa face ouest, le lac sans Fond au sud et la commune d'Arêches au nord.

Le chef-lieu se situe au lieu-dit « Gubigny », les autres hameaux ou villages sont : Langon, Arbine, Prulliet, Saint-Didier, Chantemerle, Biorges, L'Aire, Le Pichu, La Biol, Cambadjean, La Ravoire, Le Fugier, Montesseux, Lachat, Le Daru et Le Mondon.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

La Bâthie est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Albertville, une agglomération intra-départementale regroupant 17 communes[4] et 39 406 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Albertville dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 30 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (82,3 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (82,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (60 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (13,9 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (8,4 %), zones urbanisées (5,1 %), terres arables (4 %), zones agricoles hétérogènes (3,7 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (3,6 %), prairies (1,3 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La première mention de La Bâthie comme toponyme est un document de 1286, sous la forme Bastia[10]. Jusque là, la paroisse était souvent mentionnée par son saint patron, Didier[10], évêque de Vienne en Dauphiné et martyr. Les auteurs de l'Histoire des communes savoyardes (1982) rappelle que « Jusqu'à l'époque moderne, il n'y avait pas de « h » »[10].

Le toponyme de Bâthie dérive ainsi du mot bâtie, vieux français, qui désigne un « bâtiment fortifié, château », lui-même dérivé du bas latin bastia (« château, tour »)[11],[12]. Le chanoine Gros observe que le nom La Bâthie avec un -h est « en contradiction avec toutes les formes anciennes [ou] avec tous les noms de lieu homonymes en dehors de la Savoie »[11].

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit La Bôti, selon la graphie de Conflans[13].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom du lieu durant l'époque romaine était « Oblimium »[14].

La paroisse est placée sous le vocable de saint Didier[10], évêque de Vienne en Dauphiné et martyr.

Au cours du XIIIe siècle, les archevêques de Tarentaise font bâtir une bâtie, qui devient une résidence épiscopale[15]. L'ancienne paroisse de saint Didier prend le nom de La Bâthie, forme latine Bastia apparue dans un document de 1287[10]. Le château de La Bâthie, dit de Chantemerle devient le centre d'une châtellenie archiépiscopale[16]. Elle comprenait Beaufort, Saint-Vital, Blay, Saint-Paul, auquel Cléry fut rattaché[16].

Une première centrale hydroélectrique a été installée en 1895[17].

Le château ruiné, a été racheté par le département et consolidé en 1988.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1804   Jean Marie Ronque    
1860 1862 Félix Tartarat    
1862 1866 Joseph Trolliet    
1866 1870 Thomas Marie Girod    
1870 1871 Antoine Cattelin    
1871 janvier 1881 Vincent Cattellin    
janvier 1881 1884 Claude Tartarat-Bardet    
1884 mai 1888 Jean Baptiste Trolliet    
mai 1888 1892 Vincent Lennoz-Gratin    
    Gabriel Girod    
1954 mars 1971 Marcel Sapin (1915-2019)    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1983 juin 1995 Paul Linossier (1922-2021) PCF Ancien résistant FTPF
Chevalier de la Légion d'honneur
juin 1995 mars 2001 Henri Bochettaz (1939-2019) DVG  
mars 2001 mars 2008 André Tornassat UMP  
mars 2008 mars 2014 Denis Muraz DVG Commerçant
mars 2014 mai 2020 Jean-Pierre André DVD Retraité
mai 2020 En cours
(au 19 août 2020)
Monique Rosset-Lanchet, née Mercier[18]   Secrétaire de mairie retraitée
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Bâthiolains, selon le site de la commune, que l'on trouve également sous les formes Bathiolains (site sabaudia.org)[19] ou Batiolains (sans le h dans l'Histoire des communes savoyardes)[10].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[21].

En 2019, la commune comptait 2 152 habitants[Note 3], en augmentation de 0,94 % par rapport à 2013 (Savoie : +3 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
9528048669441 0971 1371 2171 1761 265
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
1 2811 2621 2441 1741 3051 2831 3241 3011 320
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
1 2451 1661 1641 1431 1171 3961 6171 6901 744
1982 1990 1999 2005 2006 2010 2015 2019 -
1 7911 8802 0222 0752 0802 1032 1842 152-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • La foire de la Bâthie a lieu fin octobre, toutes les années depuis plus de 500 ans.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de La Bâthie Blason
D’or à la bande de d’azur chargée de deux lettres capitales A et V formées par des flèches d’or, renversées et enlacées, accompagnée en chef d’une tour de gueules et en pointe d’un écusson de gueules à la croix d’argent[25].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Unité urbaine 2020 d'Albertville », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Albertville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. a b c d e et f Histoire des communes savoyardes, 1982, p. 59, « Présentation ».
  11. a et b Adolphe Gros, Dictionnaire étymologique des noms de lieu de la Savoie, La Fontaine de Siloé (réimpr. 2004) (1re éd. 1935), 519 p. (ISBN 978-2-84206-268-2, lire en ligne), p. 51..
  12. D'après Henry Suter, « Bastie, (...), Bâtie », Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs, sur le site henrysuter.ch, Henry Suter, 2000-2009 (consulté le ).
  13. Lexique Français : Francoprovençal du nom des communes de Savoie : Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 19
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
    .
  14. Jules-Joseph Vernier, Étude historique et géographique sur la Savoie, Paris, Le Livre d'Histoire - Res Universis, (réimpr. 1993) (1re éd. 1896), 185 p. (ISBN 978-2-7428-0039-1 et 2-7428-0039-5, ISSN 0993-7129), p. 34.
  15. Jean-Paul Bergerie, Histoire de Moûtiers : capitale de la Tarentaise, Montmélian, La Fontaine de Siloé, coll. « Les Savoisiennes », , 507 p. (ISBN 978-2-84206-341-2, lire en ligne), p. 280.
  16. a et b Borrel, 1884, p. 129.
  17. Pierre-Louis Viollet, Histoire de l'énergie hydraulique : moulins, pompes, roues et turbines de l'Antiquité au XXe siècle, Presses des Ponts, , 232 p. (ISBN 978-2-85978-414-0, lire en ligne), p. 164.
  18. J.-C.T., « Monique Rosset-Lanchet élue maire de La Bâthie », Le Dauphiné libéré,‎ (lire en ligne).
  19. « Bâthie (La) », sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté en ), Ressources - Les communes.
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  24. Mélissa Depeyre, « New day aluminium LLC va reprendre Arc fused alumina », Le Dauphiné libéré,‎ (lire en ligne).
  25. http://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=1528 et http://www.labathie.fr/