Marius Hudry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marius Hudry
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
AlbertvilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Autres informations
Membre de

L'abbé François Marius Hudry, né le à Saint-Jean-de-Belleville (Savoie) et mort le à Albertville, est un érudit savoyard qui se définissait comme un « Prêtre, Tarin, Professeur et Résistant »[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études au grand séminaire de Belley et de Moûtiers, il est ordonné prêtre en 1941[1]. Mobilisé en 1939, devient un chef de section dans la résistance tarine.

Enseignant au collège de Saint-Paul-sur-Isère de 1941 à 1976, puis directeur de l'établissement à partir de 1968, il est principalement reconnu pour ses travaux sur la Savoie et plus particulièrement sur la vallée de la Tarentaise, dont il est originaire. Il devient le secrétaire perpétuel de l'Académie de la Val d'Isère, la société savante de la Tarentaise, en 1945, ainsi que le président de la société locale des Amis du Vieux Conflans (Conflans) en 1964. La même année, il est élu à l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie, avec pour titre académique Effectif (titulaire)[2]. Il est d'ailleurs à l'origine de la constitution de l'Union des Sociétés Savantes de la Province de Savoie[3], qui verra le jour en 1970.

Il est président du Club des Savoyards de Savoie de 1972 à 1974[4],[5].

De 1976 à son décès, il est Archiviste diocésain de Tarentaise, organisant le Centre d'archives selon les normes de l'Association des Archivistes de l'Église de France.

En 1985, il est membre fondateur des Guides du patrimoine des Pays de Savoie[6].

Il est aussi à l'origine du « Groupe de Conflans », devenu « Amis des patois de Savoie » puis « Centre de la Culture Savoyarde », à l'origine de la promotion et d'une graphie du patois savoyard[6].

Hommage[modifier | modifier le code]

La ville d'Albertville possède une rue à son nom et la ville de Moûtiers a baptisé son Centre culturel Marius Hudry, siège actuel de l'Académie de la Val d'Isère, du Service Patrimoine et Culture de l'Office de Tourisme ainsi que du Musée des traditions populaires.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Hormis les nombreuses contributions dans les Cahiers du Vieux Conflans ou dans les revues des sociétés savantes de Savoie (Revue de Savoie)[7], Marius Hudry est l'auteur de :

  • Marius Hudry, Sur les chemins du baroque en Tarentaise, Facim / La Fontaine de Siloé (réimpr. 2008) (1re éd. 1999), 335 p. (ISBN 978-2-842-06422-8).
  • Aristide Béruard, Marius Hudry, Juliette Châtel, Alain Favre, Découvrir l’Histoire de la Savoie, Centre de la Culture Savoyarde, , 240 p. (ISBN 2-951-13791-5).
  • Marius Hudry, Le Guide de la Tarentaise, Besançon, La Manufacture, coll. « Guides de la Manufacture », (ISBN 2-737-70292-5)
  • 1986, Albertville à 150 ans, 1836-1986
  • 1986, en collaboration avec Jean-Marc Ferley, Le dernier grand courant architectural savoyard : les églises néoclassiques sardes (1815-1860), Société Savoisienne d'Histoire, coll. "L'histoire en Savoie", 64 P. (ISBN 2-00-008407-9)
  • François Marius Hudry, Histoire des communes savoyardes : Albertville et son arrondissement (vol. 4), Roanne, Éditions Horvath, , 444 p. (ISBN 978-2-7171-0263-5).
  • 1971, Albertville et son histoire

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean-Marie Mayeur, Christian Sorrel, Yves-Marie Hilaire, La Savoie, t. 8, Paris, Éditions Beauchesne, coll. « Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine » (réimpr. 2003) (1re éd. 1996), 441 p. (ISBN 978-2-701-01330-5), p. 239-240.
  2. « Etat des Membres de l'Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Savoie depuis sa fondation (1820) jusqu'à 1909 », sur le site de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie et « Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie », sur le site du Comité des travaux historiques et scientifiques - cths.fr.
  3. Lettre Académie de Savoie, « En 1969, on recommence », (consulté le 4 mars 2009).
  4. Michel Amoudry, Quel avenir pour la Savoie ?, Editions Cabedita, coll. « Espace et horizon », (ISBN 978-2-882-95368-1), p. 27-31.
  5. Christian Sorrel (sous la direction de), Haute-Savoie en images : 1000 ans d'histoire, 1000 images, Les Marches, La Fontaine de Siloé, coll. « Histoire de la Savoie en images : images, récits », , 461 p. (ISBN 978-2-84206-347-4, lire en ligne), p. 454-455.
  6. a et b « ... », Le Monde alpin et rhodanien. Revue régionale d'Ethnologie, vol. 22,‎ , p. 79.
  7. Liste sur le site Sabaudia.org, « Auteur Marius HUDRY », Assemblée des pays de Savoie (consulté le 4 mars 2009).