Montailleur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Montailleur
Montailleur
Photo du Chef-lieu de Montailleur
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Albertville
Canton Albertville-2
Intercommunalité Communauté d'agglomération Arlysère
Maire
Mandat
Jean-Claude Sibuet-Becquet
2014-2020
Code postal 73460
Code commune 73162
Démographie
Gentilé Montaillosais
Population
municipale
681 hab. (2015 en augmentation de 8,61 % par rapport à 2010)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 37′ 06″ nord, 6° 16′ 47″ est
Altitude Min. 299 m
Max. 2 153 m
Superficie 15,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte administrative de la Savoie
City locator 14.svg
Montailleur

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte topographique de la Savoie
City locator 14.svg
Montailleur

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montailleur

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montailleur

Montailleur est une commune française située dans le département de la Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Montailleur se situe entre Montmélian et Albertville et s'inscrit dans la haute combe de Savoie. Plus précisément, la commune se situe entre la pleine alluviale de l'Isère et les contreforts du versant Sud du massif des Bauges, elle est aux pieds du mont d'Armène et de la montagne de la Lanche. Montailleur fait partie du canton de Grésy sur Isère, qui s'étire jusqu'à Albertville d'un côté et de l'autre de l'Isère. Le canton présente la particularité de tangenter Albertville, avec un Chef-lieu (Grésy sur Isère), à l’extrémité Sud-Ouest de son territoire. L’organisation socio-économique du canton est donc influencée par la proximité d’Albertville, mais aussi, à l’Ouest par Saint Pierre d’Albigny, voire l’agglomération chambérienne.

Montailleur recouvre une superficie de 1530 ha, seulement 348 ha sont exploités par l’agriculture. Elle fait partie du Parc Naturel Régional des Bauges.

La commune de Montailleur est composée de quatre secteurs géographiques :

  • des terres gagnées sur l'Isère par l'endiguement (fin du XIXe siècle) ;
  • le replat de Grésy-sur-Isère à Fournieux ;
  • le versant des Bauges, couvert de bois et broussailles ;
  • le bassin du Nant Fourchu, où se versent les eaux des monts Pecloz et de l'Armène et qui se jette dans le Chéran.

Villages et hameaux[modifier | modifier le code]

La commune est composée de plusieurs hameaux : Montailleur, Montailloset, L'Epigny, Crévilly, La tour, Le Château, Planvillard et Le Mont, en bordure du talus Le Villard, La Chagne, Fournieux[1].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Montailleur bénéficie des infrastructures de transports qui sillonnent la Combe de Savoie :

• la R.D. 201, qui longe le versant Sud des Bauges et assure aujourd’hui un rôle de desserte locale essentiellement,

• la R.D.1090, qui longe la limite Sud de la commune,

• l’autoroute A43

• la voie ferrée (une gare est implantée à Grésy sur Isère, à proximité de la commune et notamment du hameau du Villard).

Ces infrastructures « rapprochent » la commune des principaux pôles urbains du département et ainsi sont des atouts indéniables en termes économiques.

Toponymie[modifier | modifier le code]

On trouve les premières formes anciennes Montelos (vers 1100), Monteloso (vers 1216), Montalliou (1523), ou encore Montalieu au XVIIIe siècle[1].

Le nom « Montailleur » semble venir d'un nom de famille latin « Montelius » avec le suffixe « -acum » qui signifie « domaine ». Montailleur serait ainsi le domaine de Montelius[1]. Les auteurs de l'Histoire des communes de Savoie indiquent qu'il pourrait également provenir du bas latin montilius, dérivant de mons[1].

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Montayeû, selon la graphie de Conflans[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, siège de seigneurie, en son centre se trouvait la maison forte de la Gorge.

La 31 juillet 1963, un incendie a lieu dans le centre de Montailleur. Il détruit en partie le centre du village. L'incendie ne fait aucun mort mais détruit la cure, faisant disparaître avec elle un grand nombre de registres paroissiaux.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
20 Mars 1777 5 Mars 1983 Jean Métral ... ...
6 Mars 1983 23 Juin 1995 Audemard ... ...
24 Juin 1995 23 Mars 2001 Jean-Louis Carrin ... ...
23 Mars 2001 Juillet 2006 Claudine Bouchet ... ...
mars 2001 en cours Jean-Claude Sibuet-Becquet ... ...
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Montaillosais[1],[3].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2015, la commune comptait 681 habitants[Note 1], en augmentation de 8,61 % par rapport à 2010 (Savoie : +3,19 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
7438668731 0321 1671 115931900919
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
914957928937891815772760720
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
637621567527473509432431367
1982 1990 1999 2004 2009 2014 2015 - -
410477588584608678681--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château de Montailleur (XIIe et le XIIIe siècles), endommagé au début du XVIe siècle lors des attaques des Dauphins.
  • La chapelle Saint-Michel, dédiée à archange Michel, est située au hameau du château et lui a été associée. Un chemin d'accès public a été réalisé en 2011 et la municipalité a pour projet de restaurer la chapelle. Au cours du XIXe siècle, une messe est célébrée chaque dimanche en son sein[1]. Elle fait également l'objet d'un pèlerinage annuel le jour de la fête de l'archange, le 29 septembre[1]. Les femmes du village « [apportaient] à la chapelle des offrandes pour le prêtre, principalement du blé, ce qui est évidemment un souvenir de l'ancien servis »[8]. Si sa mise en place est inconnue, il se déroule jusqu'en 1940[1]. Il s'agit, pour l'ethnographe Arnold van Gennep, de la seule pratique populaire liée à l'archange Michel en Savoie[8].
  • L'église placée sous le patronage de saint Maurice (située au chef-lieu). Le nouvel édifice, de style néogothique, est construit selon les plans de l'architecte des Bâtiments du département et architecte diocésain, Joseph Samuel Revel, en 1884. Elle est consacrée en 1885[9].
  • La Ruaz ou Roua, section de l'ancienne voie romaine découverte au début du XXe siècle. Elle se situe sous le chef-lieu.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h Histoire des communes savoyardes 1981, p. 279.
  2. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 19
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  3. « Montailleur », Accueil > Ressources > Communes, le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté en octobre 2014), Ressources - Les communes.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. a et b Arnold van Gennep, « Le cycle préhivernal dans les croyances et coutumes populaires de la Savoie », p. 72, paru dans Revue d'ethnographie et des traditions populaires, Société française d'ethnographie, 1927.
  9. Françoise Dantzer, Les Bauges : Terre d'art sacré, La Fontaine de Siloé, coll. « Les Savoisiennes », , 251 p. (ISBN 978-2-8420-6272-9), p. 80.
  10. Histoire des communes savoyardes 1981, p. 280.