Frontenex

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frontenex
Panneau d'entrée dans la commune.
Panneau d'entrée dans la commune.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Albertville
Canton Grésy-sur-Isère
Intercommunalité Communauté de communes Haute Combe de Savoie
Maire
Mandat
Jean-Paul Girard
2014-2020
Code postal 73460
Code commune 73121
Démographie
Population
municipale
1 720 hab. (2012)
Densité 1 006 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 38′ 15″ N 6° 18′ 34″ E / 45.6375, 6.3094444444445° 38′ 15″ Nord 6° 18′ 34″ Est / 45.6375, 6.30944444444  
Altitude Min. 308 m – Max. 467 m
Superficie 1,71 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte administrative de Savoie
City locator 14.svg
Frontenex

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte topographique de Savoie
City locator 14.svg
Frontenex

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Frontenex

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Frontenex
Liens
Site web frontenex.com

Frontenex est une commune française située dans le département de la Savoie en région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Frontenex est située entre le col de Tamié et l'Isère, dans le Massif des Bauges, à proximité d’Albertville dans la combe de Savoie. Elle est à 74,3 km de Grenoble et à 143,8 km de Lyon. Ses communes limitrophes sont, dans le sens horaire, Saint-Vital, Cléry, Tournon, Notre Dame des Millères et Saint Hélène sur Isère. Frontenex fait partie du Canton de Grésy-sur-Isère, et de l'intercommunalité Communauté de communes de la Haute Combe de Savoie. Le village est situé dans le département de la Savoie et la région Rhône-Alpes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Fontanet (arrière-grand-père de Joseph Fontanet), avait obtenu en 1865 la création d'une paroisse nouvelle, celle de la Nativité, puis en 1866 la création par Napoléon III de la commune de Frontenex, distincte de celle de Cléry dont elle était jusqu'alors l'un des cinq hameaux[1]. Jean-Pierre Fontanet fut le premier maire de la nouvelle commune.

La nouvelle commune a ensuite pris son essor grâce à la nouvelle Route Royale (RN 90) et l'assainissement des plaines.

La maison de la famille Fontanet a été ensuite rachetée par la commune, qui en a fait la mairie.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie de Frontenex.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1955 mars 1995 Ferdinand Martin Sans Étiquette Gérant, conseiller Général
mars 2001 mars 2008 Claude Peissel ... ...
mars 2008 en cours Jean-Paul Girard ... ...
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 720 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1872. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
375 371 374 430 419 418 368 335 383
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
342 406 425 487 454 528 671 664 1 226
1982 1990 1999 2005 2006 2010 2012 - -
1 310 1 397 1 582 1 688 1 659 1 676 1 720 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Joseph Fontanet, de Charles Cabaud, éditions France-Empire, 1991, 188 pages.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2012.
  4. Françoise Dantzer, Les Bauges : Terre d'art sacré, La Fontaine de Siloé, coll. « Les Savoisiennes »,‎ , 251 p. (ISBN 978-2-8420-6272-9), p. 80.