Insomniac Games

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Insomniac Games
logo de Insomniac Games

Création 1994
Fondateurs Ted PriceVoir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique FilialeVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Burbank
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Ted Price
Directeurs Ted PriceVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Industrie vidéoludique
Produits Spyro the Dragon
Ratchet and Clank
Resistance
Société mère SIE Worldwide Studios (Sony)
Effectif 230 (2016)
Site web insomniacgames.com

Insomniac Games est une société américaine de développement de jeu vidéo fondée en 1994 et basée à Burbank en Californie. L'entreprise est notamment créatrice des franchises Spyro the Dragon, Ratchet and Clank et Resistance.

L'entreprise est rachetée en par Sony pour une valeur de 229 millions de dollars[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Insomniac Games est fondé le par Ted Price comme une société de jeu vidéo indépendante. Son premier jeu, un jeu de tir à la première personne nommé Disruptor sort sur PlayStation le , est une réussite critique. Le sort Spyro the Dragon, premier épisode d'une trilogie qui continue avec Spyro 2: Gateway to Glimmer, aussi intitulé Spyro 2: Ripto's Rage! en Amérique du Nord en 1999, et avec Spyro: Year of the Dragon en 2000 L'ensemble met en scène Spyro, un petit dragon violet, qui devient, avec Crash Bandicoot, l'une des mascottes de la PlayStation.

En 2002, Ratchet and Clank devient le premier épisode de la nouvelle série d'Insomniac Games, il est le premier jeu de la société sur PlayStation 2. Le succès commercial et critique du jeu permet au studio d'en faire une franchise connue.

De 1994 à 2009, Insomniac Games écoule plus de 32 millions d'exemplaires de ses jeux. Ils sont tous édités par Sony Computer Entertainment.

Le , Insomniac Games annonce un partenariat avec EA Partners pour une nouvelle licence (Fuse, dévoilé durant l'E3 2011) et dont le titre sort en 2013 sur les consoles PlayStation 3 et Xbox 360.

En 2011, le studio ouvre une nouvelle division interne, appelée Insomniac Click, dont l'objectif est la création de nouveaux casual games sur navigateur et mobile[2],[3]. La division est dirigée par Brian Hastings. Elle est composée d'un petit groupe d'employés[4]. Ils donnent vie à Outernauts, Fruit Fusion, Digit and Dash et Bad Dinos ; la plupart sorti pour iOS et Android.

Par la suite, Insomniac Games commence à travailler sur divers projets, notamment le jeu exclusif à la Xbox One intitulé Sunset Overdrive sorti en 2014, et Song of the Deep sur Xbox One, Playstation 4 et PC.

Pendant l'E3 2015, Insomniac Games dévoile leur enthousiasme envers la réalité virtuelle et leurs différents projets exclusifs à l'Oculus Rift. Edge of Nowhere, un jeu d'exploration à la troisième personne reçut des critiques variées, mais s'entendent qu'Insomniac Games a réussi à montrer comment créer un jeu de ce mode de caméra en réalité virtuelle. Leurs plans futurs sur cette plate-forme comprennent The Unspoken, un jeu de duel de sorcellerie dans une arène et Feral Rites, un beat them all combiné au style de l'âge de pierre.

En septembre 2017, Insomniac Games a dévoilé son nouveau logo de marque, qui a remplacé l'image de la lune représentant le «O» par un iconographe plus stylisé.

Le , Sony Interactive Entertainment a annoncé l'acquisition d'Insomniac Games pour une valeur de 229 millions de dollars[5].

Logos[modifier | modifier le code]

Jeux développés[modifier | modifier le code]

Titre Plates-formes Date de parution
Disruptor PlayStation 1996
Spyro the Dragon PlayStation 1998
Spyro 2: Gateway to Glimmer PlayStation 1999
Spyro: Year of the Dragon PlayStation 2000
Ratchet and Clank PlayStation 2 2002
Ratchet and Clank 2 PlayStation 2 2003
Ratchet and Clank 3 PlayStation 2 2004
Ratchet: Gladiator PlayStation 2 2005
Resistance: Fall of Man PlayStation 3 2006
Ratchet and Clank : Opération Destruction PlayStation 3 2007
Ratchet and Clank: Quest for Booty PlayStation 3 2008
Resistance 2 PlayStation 3 2008
Ratchet and Clank: A Crack in Time PlayStation 3 2009
Resistance 3 PlayStation 3 2011
Ratchet and Clank: All 4 One PlayStation 3 2011
Outernauts Adobe Flash, iOS, Android 2012
Ratchet and Clank: Q-Force PlayStation 3, PlayStation Vita 2012
Fuse PlayStation 3, Xbox 360 2013
Ratchet and Clank: Nexus PlayStation 3 2013
Sunset Overdrive Windows, Xbox One 2014
Slow Down, Bull Windows 2015
Fruit Fusion iOS, Android 2015
Digit and Dash iOS, Android 2015
Bad Dinos iOS, Android 2015
Ratchet and Clank PlayStation 4 2016
Song of the Deep Windows, PlayStation 4, Xbox One 2016
Edge of Nowhere Oculus Rift 2016
The Unspoken Oculus Rift 2016
Feral Rites Oculus Rift 2016
Seedling Magic Leap One 2018
Marvel's Spider-Man PlayStation 4 2018
Stormland Oculus Rift 2019
Strangelet Magic Leap One 2019
Marvel's Spider-Man: Miles Morales PlayStation 4, PlayStation 5 2020
Marvel's Spider-Man: Remastered PlayStation 5 2020
Ratchet and Clank: Rift Apart PlayStation 5 2021

Ère PlayStation (1996 - 2000)[modifier | modifier le code]

Disruptor[modifier | modifier le code]

Disruptor est un de jeu de tir à la première personne sorti sur PlayStation en 1996. Le jeu se passe au XIIIe siècle environ. Le joueur incarne Jack, un soldat recruté parmi les meilleurs de sa promotion. Il est envoyé par téléportation à différents endroits de la galaxie (Mars, Io, Jupiter, Triton...). Il est doté d'armes futuristes. Son grade ne cessera d'augmenter ce qui lui attribuera de nouvelles capacités « psioniques » entre chaque niveau.

Série Spyro the Dragon[modifier | modifier le code]

Spyro the Dragon est un jeu vidéo de plates-formes édité par Sony Computer Entertainment sur PlayStation. Il s'agit du premier opus de la série Spyro the Dragon. Il est sorti le en Amérique du Nord, le en Europe et le au Japon. Le jeu met en scène Spyro, un jeune dragon. Accompagné d'Étincelle la libellule, celui-ci traverse les royaumes des Dragons afin de libérer ses congénères, lesquels ont été transformés en statues de cristal par Gnasty Gnorc ; ce dernier a également transformé les joyaux des dragons en soldats. Pour mener à bien sa mission, Spyro dispose de capacités telles que cracher du feu, charger ses ennemis et planer. C'est l'occasion pour Insomniac Games de concevoir un jeu dont l'univers est assimilable à celui des contes de fées, après la sortie de Disruptor. Il s'agit aussi pour Sony Computer Entertainment de proposer un jeu vidéo à destination du jeune public, un marché dominé par Nintendo et sur lequel la PlayStation est peu présente. Véritable succès commercial avec plus de cinq millions d'exemplaires vendus à travers le monde, Spyro the Dragon est plébiscité par la critique spécialisée tant pour la qualité de sa bande-son, que pour la qualité de ses graphismes et de son moteur de jeu en trois dimensions, innovant par sa capacité à générer des niveaux en monde ouvert.

La suite est Spyro 2: Gateway to Glimmer également édité par Sony Computer Entertainment sur PlayStation. Il est sorti en Europe en novembre 1999, tout comme en Amérique du Nord, puis au Japon en mars 2000. La trame du jeu prend place immédiatement après les événements de Spyro the Dragon. Spyro souhaite prendre des vacances avec Sparx, son ami libellule, après avoir sauvé le monde des dragons de Gnasty Gnorc. Toutefois, le duo se retrouve à Avalar, un monde paradisiaque et mystique troublé par l'arrivée d'un tyran, Ripto, et de ses deux acolytes, Crush et Gulp. Les habitants d'Avalar demandent alors à Spyro de les aider à se débarrasser d'eux, en attendant qu'ils trouvent un autre moyen de retourner en vacances. Au cours de ce périple, Spyro dispose de nouveaux pouvoirs, issus des recharges présentes dans chaque niveau, et de capacités déblocables en dépensant des joyaux, comme nager, grimper et charger de front. Spyro 2 fait intervenir de nouveaux personnages, notamment Zoé, une fée, Chasseur, un guépard, l'ours Gros-Sous et le Professeur, qui deviennent des personnages récurrents de la série. À sa sortie, le jeu est bien accueilli par les observateurs, qui apprécient son côté amusant grâce aux nombreux mini-jeux et le fait qu'il s'adresse à un public divers. La fluidité des graphismes est également saluée, malgré un manque de polygones pour les personnages, tout comme la qualité de la bande-son. Il est un véritable succès commercial, avec plus de 3,52 millions d'exemplaires vendus.

Spyro: Year of the Dragon est le troisième jeu de la franchise, toujours édité par Sony Computer Entertainment en 2000 sur PlayStation. Nommé d'après l'animal du zodiaque chinois célébré en 2000, le dragon, l'opus présente les aventures de Spyro dans son périple à travers les Mondes Oubliés, après que cent cinquante œufs de dragons ont été volés par une sorcière. Le joueur parcourt ainsi trente-sept mondes différents afin de les récupérer. Spyro: Year of the Dragon se démarque de ses deux prédécesseurs par la présence de nouveaux personnages jouables ainsi que de nouveaux mini-jeux venant s'ajouter à ceux déjà existants, tout en offrant des graphismes et une bande-son améliorés. À sa sortie, Spyro: Year of the Dragon est bien accueilli par la presse spécialisée : les critiques notent un jeu de qualité basé sur le succès de ses prédécesseurs, saluant au passage l'ajout de nouveaux mini-jeux et les vastes environnements qu'il propose. Malgré son absence de commercialisation au Japon, Spyro: Year of the Dragon est vendu à 3,71 millions d'exemplaires à travers le monde, ce qui en fait le trentième jeu le plus vendu sur PlayStation.

La série continue après le troisième épisode, mais n'est plus développée par Insomniac Games, la licence ayant été vendue à Vivendi Universal.

Ère PlayStation 2 (2000 - 2005)[modifier | modifier le code]

Début de l'ère Ratchet&Clank[modifier | modifier le code]

Ratchet&Clanck[modifier | modifier le code]

Ratchet&Clank"" est un jeu vidéo de type RPG. Il est sorti en 2002 sur PlayStation 2. L'histoire commence dans la galaxie de Solana. On se retrouve dans une usine de robot où nait Clank, un robot qui est un rebut de production doté d'une intelligence. Il est alors chassé et fuit grâce à un faisceau qui s'écrase sur Veldin, une Planète où habite Ratchet, un lombax. Ratchet et Clank se rencontrent et partent à l'aventure dans le but d'arreter le Président Drek qui cherche à construire une nouvelle planète avec des morceaux d'autres planètes. Leur amitié va se construire au fur et à mesure des aventures. Les deux héros rencontreront de nombreux personnages qui reviendront dans les opus suivants : Al, Helga, le Capitaine Qwark, l'énigmatique Plombier... Le premier opus se finit sur la défaite de Drek et deux héros allants continuer leur vie sur Veldin.

Ratchet&Clank2[modifier | modifier le code]

Ratchet&Clank2 (ou Ratchet&Clank: Going Commando) sorti en 2003. Il reprend l'histoire quelques mois après la défaite du Président Drek. Ratchet et Clank sont alors en pleine interview discutant de leur victoire sur le Président Drek. Au même moment, dans la galaxie de Bogon, M. Fizzwidget, dirigeant de la compagnie d'arme MégaCorp, regarde l'interview et décide de les téléporter dans un faisceau. Il explique alors au deux héros qu'il aurait besoin de leurs services pour récupérer une expérience de MégaCorp dérobée. Ratchet suivra alors un stage commando pour améliorer ces capacités. Les deux héros se retrouvent ainsi à nouveau embarqués dans une aventure.

Ratchet&Clank3[modifier | modifier le code]
Ratchet: Gladiator[modifier | modifier le code]

Ère PlayStation 3 (2006 - 2013)[modifier | modifier le code]

Jeux mobiles (2012 - 2015)[modifier | modifier le code]

Outernauts[modifier | modifier le code]

Outernauts est un jeu vidéo de rôle communautaire. Il sort d'abord en 2012 via Adobe Flash sur Kongregate et Facebook, puis en 2014 sur iOS et Android. Les versions du jeu sont successivement arrêtées, respectivement en 2014[6] et 2016[7]. Le joueur est amené à capturer des créatures et les faire évoluer, afin de les faire participer à des combats. Pour cela, le jeu est souvent comparé à un clone de Pokémon[8].

Fruit Fusion[modifier | modifier le code]

Fruit Fusion est un jeu de puzzle de type tile-matching, sorti le sur iOS et Android[9]. Le joueur doit combiner au moins trois fruits identiques (match-3) afin de les faire disparaître et engranger un maximum de points avant la fin du délai imparti. Contrairement à des jeux similaires populaires tels que Bejeweled ou Candy Crush Saga, les éléments sont placés autour d'un réacteur (en forme de cercle) et non dans une grille. De ce fait, le joueur doit appuyer sur un fruit et le faire glisser de part et d'autres du réacteur afin de créer des combinaisons. Chaque fusion remplit tant une jauge de score respectif à chaque type de fruit, qu'une jauge de bonus. Lorsqu'elles sont remplies, elles donnent respectivement, plus de points à chaque fusion et, un bonus aléatoire (plus de temps, plus de fruits en jeu, des pièces, etc).

Digit and Dash[modifier | modifier le code]

Digit and Dash est un jeu de plates-formes de type runners à défilement vertical, et en vue de profil, sorti le sur iOS[10]. Les deux personnages (Digit, un robot, et Dash, un extraterrestre) courent de part et d'autres de l'écran, séparés scénaristiquement en deux à cause d'un hot-dog mutant. Le joueur, qui les contrôle en même temps, peut sauter, s'écraser au sol ou dash. Le jeu, devenu entre temps obsolète, est amélioré et republié en 2020 par GameClub (en), sur iOS et Android[11].

Bad Dinos[modifier | modifier le code]

Bad Dinos est un jeu de stratégie de type tower defense, sorti le sur Android et iOS[12]. Le joueur doit stopper l'inévitable progression de dinosaures (en plusieurs vagues) avant que ces derniers n'atteignent une famille "préhistorique" en fin de parcours, synonyme de fin de partie. Au début de chaque nouvelle vague, le joueur achète et installe des tours fixes. Ces tours, aux fonctions différentes, permettent de tuer les ennemis. Elles possèdent chacune des évolutions qui améliorent leurs caractéristiques. Le joueur a également accès à des pouvoirs afin de faciliter sa réussite. Au cours de la partie, la carte évolue dynamiquement, modifiant le cheminement pris par les ennemis et la stratégie appliquée par le joueur. Pour chaque niveau réussi, le joueur reçoit jusqu'à trois "étoiles" en fonction de la réalisation d'objectifs spécifiques.

Ère PlayStation 4 (2016 - 2018)[modifier | modifier le code]

Ratchet and Clank un jeu de plates-formes sorti sur PlayStation 4 en avril 2016. Le jeu est un reboot du premier épisode de la série Ratchet and Clank, rajoutant des éléments inédits et liés au film Ratchet et Clank, également sorti en avril 2016.

Ère PlayStation 5[modifier | modifier le code]

Jeux en réalité virtuelle[modifier | modifier le code]

Autres jeux[modifier | modifier le code]

Fuse[modifier | modifier le code]

Fuse un jeu de tir à la troisième personne, édité par Electronic Arts, sorti sur PlayStation 3 et Xbox 360 en 2013.

Sunset Overdrive[modifier | modifier le code]

Sunset Overdrive est un jeu d'action en monde ouvert adoptant une vue à la troisième personne. Le jeu est édité par Microsoft Studios et est sorti en 2014 exclusivement sur Xbox One.

Slow Down, Bull[modifier | modifier le code]

Slow Down, Bull est un jeu d'action, sorti en avril 2015 sur ordinateur dans les versions Windows, MacOS et Linux. Le jeu permet d'incarner Esteban, un taureau stressé.

Song of the Deep[modifier | modifier le code]

Song of the Deep est un jeu de type metroidvania, édité par GameStop[13], sorti en juillet 2016 sur Windows, PlayStation 4 (PlayStation Network) et Xbox One (Xbox Live Arcade). Le joueur incarne Marryn, une jeune fille qui a construit un sous-marin afin de partir à la recherche de son père disparu suite à une partie de pêche.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sony a déboursé 229 millions de dollars pour racheter Insomniac Games (Spider-Man) », sur Jeuxvideo.com (consulté le 12 février 2020).
  2. (en) JC Fletcher, « Interview: Click here to learn more about Insomniac Click », sur Joystiq, (consulté le 20 mars 2020).
  3. (en) David Jenkis, « Insomniac Click mobile division formed », sur Gamesindustry, (consulté le 27 août 2020).
  4. (en) James Brightman, « GameStop makes publishing debut with Insomniac's Song of the Deep », sur Gamesindustry, (consulté le 27 août 2020).
  5. (en) Sony Interactive Entertainment, « Sony Interactive Entertainment To Acquire Insomniac Games, Developer Of PlayStation®4 Top-Selling Marvel's Spider-Man, Ratchet & Clank », sur www.prnewswire.com (consulté le 19 août 2019).
  6. (en) Eddie Makuch, « Ratchet & Clank dev closing free-to-play Facebook game Outernauts », sur GameSpot, (consulté le 25 février 2020).
  7. (en) Eddie Makuch, « "Millions" Played It, But Ratchet & Clank Dev's Outernauts Is Shutting Down », sur GameSpot, (consulté le 25 février 2020).
  8. (en) Andrew Yoon, « Insomniac launches Outernauts, a 'gotta catch em all' game, on Facebook », sur Shacknews, (consulté le 25 février 2020).
  9. (en) « Fruit Fusion for Iphone/Ipad Reviews », sur Metacritic (consulté le 20 mars 2020).
  10. (en) « Digit & Dash for Iphone/Ipad Reviews », sur Metacritic (consulté le 22 mars 2020).
  11. (en) Jared Nelson, « Dual Runner ‘Digit & Dash’ from Insomniac Games (Yes, THAT Insomniac) is Brought Back to Life by GameClub », sur TouchArcade, (consulté le 19 août 2020).
  12. (en) « Bad Dinos for iPhone/iPad Reviews », sur Metacritic (consulté le 21 mars 2020).
  13. (en) James Brightman, « GameStop makes publishing debut with Insomniac's Song of the Deep », sur Gamesindustry, (consulté le 27 août 2020).