Ratchet and Clank 2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wikipédia:Bons articles Vous lisez un « bon article ».
Ratchet and Clank 2
Ratchet & Clank 2 est écrit sur trois lignes.
Logo de Ratchet and Clank 2

Éditeur Sony Computer Entertainment
Développeur Insomniac Games
Idol Minds (HD)
Mass Media (Vita)
Concepteur Grady Hunt,
Greg Phillips,
Sam Thompson,
Ted Price
(producteurs)
Mark Cerny
(concepteur)
Musique David Bergeaud,
Niels Bye Nielsen

Date de sortie PlayStation 2
  • États-Unis Canada 11 novembre 2003
  • Europe 21 novembre 2003
  • Japon 11 décembre 2003

PlayStation 3 (HD)
  • Australie 28 juin 2012
  • Europe 29 juin 2012
  • États-Unis Canada 28 août 2012
  • Japon 6 septembre 2012

PlayStation Vita
  • Europe 2 juillet 2014
  • Australie 9 juillet 2014
  • États-Unis Canada 29 juillet 2014
Genre Plates-formes
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme PlayStation 2
PlayStation 3 (HD)
PlayStation Vita
Média DVD-ROM
Contrôle DualShock 2

Évaluation CERO : A ?
ESRB : T ?
OFLC (AU) : PG ?
PEGI : 3+ ?
USK : 12 ?

Ratchet and Clank 2 (Ratchet & Clank: Going Commando ou Ratchet & Clank 2: Locked and Loaded en version originale) est un jeu vidéo de plates-formes et de tir à la troisième personne, développé par Insomniac Games et édité par Sony Computer Entertainment à partir de 2003 sur PlayStation 2. Il s'agit du deuxième opus de la série Ratchet and Clank, qui fait suite à Ratchet and Clank sorti un an plus tôt.

Abercombie Fizzwidget, le directeur général de Megacorp, interviewe Ratchet et Clank et leur explique qu'une expérience top secret de Megacorp a été dérobée. Il leur donne la mission de la retrouver. Au cours de leur périple dans la galaxie, ils seront confrontés à de nombreuses difficultés.

Le système de jeu de Ratchet and Clank 2 est semblable à celui du premier opus. Le joueur contrôle les protagonistes dans une vue à la troisième personne. Il doit utiliser de nombreuses armes et différents gadgets pour vaincre ses ennemis et résoudre des casse-têtes. Il avance linéairement dans l'histoire en visitant diverses planètes et en complétant des sections de plates-formes et des mini-jeux. Le jeu propose quelques modifications par rapport au jeu original, tels que l'évolution des graphismes, ou encore la possibilité d'améliorer ses armes.

Ratchet and Clank 2 reçoit de nombreuses critiques élogieuses, certaines le qualifiant d'un des meilleurs jeux PlayStation 2 jamais sortis. Les critiques soulignent l'amélioration des graphismes, le système de jeu engageant, l'histoire plus longue et la qualité globale du son. Elles déplorent par contre le niveau de difficulté élevé et l'existence de certains mini-jeux. Le succès du jeu lui permet de connaître plusieurs suites directes, dont Ratchet and Clank 3.

Scénario[modifier | modifier le code]

Photo d'une personne déguisée en Ratchet.
Cosplay de Ratchet, personnage principal du jeu.

Après avoir battu le président Drek dans le jeu précédent, Ratchet et Clank sont devenus des célébrités, mais ils s'ennuient, leur vie étant sans histoire[c 1]. Après une interview dans l'holoémission L'Envers des héros, Ratchet et Clank sont téléportés jusque dans la galaxie Bogon par Abercombie Fizzwidget, fondateur et directeur général de Megacorp, une société qui fabrique tous les produits de la galaxie. Fizzwidget requiert alors leur aide pour retrouver une expérience biologique dérobée[c 2]. Les employés de Megacorp donnent à Ratchet une formation et un équipement de commando et il est envoyé dans un laboratoire volant sur la planète Aranos pour rechercher le cobaye, qu'il trouve dans une cage. Le voleur se montre alors et Ratchet essaie de se faire passer pour un réparateur lorsqu'il est capturé[c 3]. Le voleur s'échappe du laboratoire avec le cobaye et Ratchet retourne à son vaisseau, contacte Fizzwidget et l'informe de la fuite du voleur[c 4].

Fizzwidget donne les coordonnées à Ratchet, qui poursuit le voleur avec l'aide de Clank à travers plusieurs planètes, jusqu'à l'affrontement sur la planète gelée de Siberius. Après l'avoir battu, Ratchet récupère le cobaye et le rend à Fizzwidget. Quelque temps plus tard, après que Fizzwidget a expulsé « accidentellement » Ratchet et Clank de leur vaisseau, le voleur les aborde afin de récupérer le cobaye, ignorant qu'il a été rendu à Fizzwidget. Le voleur laisse alors involontairement tomber son masque, révélant qu'il est une femme répondant au nom d'Angela Cross. Après avoir appris que l'expérience a été remise à Megacorp, elle informe Ratchet que le cobaye vouera définitivement la galaxie à la destruction[c 5].

Sur la planète Dobbo, Ratchet et Clank s'aperçoivent que les craintes d'Angela étaient fondées lorsque le cobaye s'avère être un dangereux prédateur[c 6]. Ils essaient alors de persuader Fizzwidget de détruire le cobaye, mais leurs efforts sont vains. Le duo tombe ensuite sur une publicité pour le cobaye, officiellement appelé le « proto-animal », qui est préparé pour être produit en grande quantité par le biais du clonage. Sur la planète Boldan, Ratchet et Clank sont capturés par les « Thugs-4-Less », groupe de mercenaires engagés par Fizzwidget. Ils sont mis en prison, mais parviennent à s'en échapper et essaient de libérer Angela, qui a également été capturée. Après avoir battu le chef des Thugs sur la planète Snivelak et sauvé Angela, Ratchet retourne au quartier-général de Megacorp pour détruire les proto-animaux[c 4].

Une fois sur place, ils découvrent que Fizzwidget n'est nul autre que le Capitaine Qwark, le « super-héros » déchu du premier opus, qui se déguisait depuis le début pour libérer le proto-animal, puis en débarrasser la galaxie afin de redorer sa réputation[c 7]. Celui-ci tente alors d'utiliser « l'hélixomorphe », un gadget conçu par Angela pour soigner le défaut génétique qui rend agressifs les proto-animaux, sur le proto-animal original. Mais les batteries du gadget étant montées à l'envers, le proto-animal mute en un monstre gigantesque qui avale Qwark. Après que Ratchet a vaincu cet ennemi, Angela explique que le véritable Fizzwidget était ligoté dans un placard pendant tout le temps où Qwark a pris sa place[c 8]. Le proto-animal crache alors Qwark et Angela récupère l'hélixomorphe, en change la position des batteries et soigne le monstre qui retrouve son apparence normale. La Lombaxe utilise alors les transpondeurs de Megacorp pour amplifier l'hélixomorphe et guérir tous les proto-animaux de la galaxie, mettant fin à la menace[c 4].

Dans l'épilogue du jeu, Ratchet, Clank, Angela et une Infobot que Clank a rencontrée à plusieurs reprises dans le jeu, traînent sur le canapé dans l'appartement de Ratchet, lorsque Angela informe les deux compères que Qwark a trouvé un emploi de testeur à Megacorp[c 9].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le joueur contrôle Ratchet en vue à la troisième personne et utilise différentes armes pour vaincre les ennemis. Le joueur peut également se servir de gadgets pour explorer de nouvelles zones. Il voyage au travers de plusieurs planètes de la « Galaxie Bogon » et complète plusieurs objectifs principaux et quelques quêtes subsidiaires. Les « boulons », la monnaie du jeu, sont principalement obtenus en éliminant des ennemis et en brisant des caisses situées dans les niveaux du jeu[m 1]. Ratchet and Clank 2 présente quatre types de mini-jeux : les batailles en arène, les casse-têtes sphériques de piratages, les courses d'Hoverbike et les courses et batailles spatiales[m 1]. Après avoir terminé le jeu, les joueurs peuvent également essayer de le refaire en mode « challenge » qui est plus difficile mais dans lequel les joueurs commencent la partie avec les armes et le niveau de vie avec lesquels ils ont terminé le jeu la première fois. Dans ce mode des améliorations d'armes additionnelles sont débloquées[1].

Ratchet and Clank 2 introduit dix-huit nouvelles armes, comme le pistolet bombardeur, l'arme chercheuse ou le pistolet à lave[2]. Chaque arme possède une jauge d'expérience basée sur le nombre d'ennemis tués avec celle-ci. L'arme augmente d'un niveau à chaque fois que la jauge est remplie, la rendant plus puissante et changeant son aspect[2]. Certains gadgets du premier jeu font leur retour, comme le swingueur, pendant que d'autres font leur apparition dans cet opus[m 1]. Le joueur peut également utiliser sa sauvegarde du Ratchet and Clank original pour obtenir gratuitement les armes « retro » du premier jeu[m 1].

Comme ses armes, Ratchet gagne de l'expérience pour chaque ennemi tué. Lorsque la jauge d'expérience de Ratchet est remplie, il obtient un nouveau niveau de « nanotech ». Avec ces bulles de santé supplémentaires et les « nanotech » bonus, ceci lui accorde un maximum de quatre-vingt points de vie[3],[4],[5]. Le jeu introduit également des vendeurs d'armures qui permettent à Ratchet d'obtenir des niveaux supplémentaires de protection et de résistance aux dégâts[5].

Développement et sortie[modifier | modifier le code]

Portrait d'un homme avec une chemise rayée, dos à un mur de briques.
Mark Cerny, concepteur du jeu.
Photo d'un homme debout, habillé en noir, face à un micro en train de faire une conférence.
Ted Price, président d'Insomniac Games et producteur du jeu.

Le développement de Ratchet and Clank 2 est approuvé cinq mois après la sortie du premier opus, après de nombreux avis très positifs des testeurs originaux[6]. En août 2002, Insomniac Games commence à concevoir les graphismes de Ratchet and Clank 2 tout en continuant de corriger les bugs du premier jeu[7]. Le vice-président du développement de Insomniac Games, Brian Hastings, déclare dans une interview de 2003 que les premières étapes lors de la conception du jeu consistent à « essayer de trouver quelques "grandes idées". Ce sont ces idées qui selon [lui] attirent vraiment l'attention des gens et permettent de donner au jeu ce "truc en plus". Dans le cas de Ratchet and Clank 2, les grandes idées sont les éléments de RPG, comme les améliorations d'armes et de santé, les planètes sphériques et les combats spatiaux »[7]. Il ajoute que les planètes sphériques du jeu sont inspirées de la couverture du roman de 1943, Le Petit Prince[8]. La conception des mondes sphériques demande aux développeurs de changer environ 50 000 lignes de code pour tenir compte de la gestion différente de la gravité[8]. Le développement dure au total dix mois pendant lesquels la taille de l'équipe d'Insomniac double passant de quarante développeurs à quatre-vingt[9].

Une des critiques les plus recensées sur le premier jeu concerne le style et la personnalité de Ratchet[10]. Ted Price, le producteur du jeu, explique que pour corriger ce problème, les concepteurs ont rendu Ratchet « moins arrogant et beaucoup plus amical avec Clank, et il est capable de mieux se contrôler dans des situations stressantes sans être aussi impétueux qu'il ne l'était dans Ratchet 1 »[10]. Le personnage du Capitaine Qwark est un des derniers ajouts au jeu[6].

Ratchet and Clank 2 sort en Amérique du Nord le , en Europe le 21 novembre et au Japon le 11 décembre de la même année[11],[12],[13]. En 2004, Sony ajoute le jeu à sa liste des « plus grands succès » sur PlayStation 2[14]. Il est également ajouté à la gamme Platinum utilisée dans la région PAL le 13 août 2004 et dans la gamme japonaise The Best, regroupant les meilleurs jeux de PlayStation 2 selon PSone Book, le 8 juillet 2004[13].

Audio[modifier | modifier le code]

Bande originale[modifier | modifier le code]

Comme pour le premier jeu, la bande originale est composée par le français David Bergeaud[15]. Ratchet and Clank 2 contient également quelques musiques additionnelles composées par Niels Bye Nielsen[16]. La bande originale contient des musiques électroniques, orchestrales et d'ambiance. Par rapport au premier jeu, les musiques orchestrales sont plus présentes au dépit des musiques électroniques[16]. La bande originale sort en 2003, en même temps que le jeu[15]. Selon Jihem de Jeuxvideo.com, la musique « apporte une atmosphère très décontractée à ce titre bourré d'humour »[17]. La bande originale compte cinquante pistes réparties entre les vingt-et-une planètes visitées par Ratchet[15].

Doublage[modifier | modifier le code]

Photo buste d'un homme debout devant un rideau rouge.
James Arnold Taylor prête sa voix au personnage principal du jeu, Ratchet, en remplacement de Mikey Kelley.

La version anglaise de Ratchet and Clank 2 est marquée par le remplacement de Mikey Kelley au doublage de Ratchet par James Arnold Taylor qui lui prêtera sa voix dans les numéros suivants. David Kaye reprend le rôle de Clank et Jim Ward celui du Capitaine Qwark. Jim Ward double également le méchant principal du jeu, le professeur Fizzwidget. Rodger Bumpass prête sa voix au voleur masqué qui se révélera être Angela Cross, doublée par Kath Soucie. Parmi les autres voix célèbres de la version anglaise peuvent être citées Michael Bell, Steven Blum, Julianne Buescher, Neil Flynn, James Horan, Benjamin Diskin, Kim Mai Guest, Carolyn Lawrence et Mona Marshall[18].

En version française Ratchet, Clank et le Capitaine Qwark sont doublés par les mêmes comédiens que dans le premier opus : respectivement Marc Saez, Martial Le Minoux et Hervé Caradec. Martial Le Minoux et Hervé Caradec s'alternent également pour donner voix à Abercombie Fizzwidget. Le voleur inconnu est doublé par Patrice Baudrier avant qu'il ne devienne Angela Cross, doublée par Nathalie Homs. D'autres noms du doublage français font aussi partie du casting comme Sylvain Lemarié, Bruno Magne, Gilbert Levy et Thierry Kazazian[19].

Accueil et ventes[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média Note
Consoles + (FR) 15 / 20[20]
Famitsu (JP) 31 / 40[21]
GamePro (US) 4,5/5 étoiles[22]
Joypad (FR) 8 / 10[23]
Game Informer (US) 9,5 / 10[4]
Presse numérique
Média Note
1UP.com (US) A[24]
Eurogamer (GB) 9 / 10[3]
Gamekult (FR) 8 / 10[25]
GameSpot (US) 8,8 / 10[26]
IGN (US) 9,4 / 10[27]
Jeuxvideo.com (FR) 17 / 20[17]
Jeuxvideo.fr (FR) 8 / 10[28]
GameSpy (US) 4/5 étoiles[29]
GameZone 9,4 / 10[30]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 90,64 %[31]
Metacritic 90 %[32]

Ratchet and Clank 2 reçoit des critiques positives[32]. Le site 1UP.com déclare que « tout ce qui était fait dans Ratchet and Clank, est mieux fait dans le 2, ceci grâce aux petits réglages et ajouts[24] ». Jihem de Jeuxvideo.com ajoute que « Ratchet and Clank 2 a tout du jeu quasi parfait. Techniquement impeccable, maniable, fun, rythmé, ce jeu mérite son nouveau titre de référence en matière de jeux de plates-formes[17] ». Andy McNamara de Game Informer dit que le jeu a « le contenu le plus convaincant et le meilleur que [Insomniac] a sorti à ce jour[4] ».

Les combats en arène et les niveaux de courses sont salués par Andrew Reiner de Game Informer et par Benjamin Turner de GameSpy qui disent que c'est « surprenant à quel point c'est amusant de jouer au gladiateur interstellaire »[4],[29]. GamePro souligne le rythme du jeu, en disant que le premier ne semblait pas avoir « véritablement montré ses vraies couleurs avant la moitié du scénario », mais que pour le deuxième la même chose est ressentie après la fin du deuxième niveau[22]. GameSpot ajoute que le « superbe sens de l'humour » du jeu original est aussi présent dans Ratchet and Clank 2, une déclaration confirmée par GameZone lorsque le site déclare que les cinématiques du jeu « représentent une des choses les plus réfléchies, poignantes et drôles jamais vues dans un jeu de plates-formes[30] ».

Les graphismes de Ratchet and Clank 2 sont loués par les critiques qui soulignent particulièrement l'amélioration graphique de Ratchet[24]. Game Informer déclare que « les détails graphiques vous laissent sans voix »[4]. GameSpot considère que le fait de réutiliser des graphismes pour les menus et les écrans de missions est « un peu paresseux », mais salue les styles et les effets sonores des armes[26]. GameSpy ajoute que « Ratchet and Clank 2 est largement le jeu de plates-formes le plus impressionnant graphiquement du moment »[29]. Le test du site Jeuxvideo.com trouve le jeu de « toute beauté » grâce aux « environnements d'une incroyable richesse » et aux « animations fluides »[17]. La musique, les effets spéciaux et les dialogues sont également acclamés par GameZone et Jeuxvideo.com[30],[17].

Les critiques négatives du jeu se concentrent principalement sur son niveau de difficulté qui est bien plus élevé que celui de son prédécesseur. Le site 1UP.com mentionne que ceci est particulièrement notable aux alentours de la fin du jeu, où « il y a des niveaux qui ne sont rien d'autre que des vagues d'ennemis puissants les unes après les autres qui se jettent sur vous pour vider vos munitions, avant de recommencer »[24]. Cependant, GameSpy, salue cet aspect du jeu, déclarant que cela rend Ratchet and Clank 2 plus intéressant que le premier[29]. Quelques critiques pensent également que certains mini-jeux, comme les combats spatiaux sont mal faits en comparaison du reste du jeu, et que les niveaux avec « Clank Géant » sont « décérébrés et ennuyeux »[4],[29].

Le jeu obtient la onzième place de la liste des « 25 meilleurs jeux PS2 de tous les temps » élaborée par IGN en 2007[33]. Le même site attribue à Ratchet and Clank 2 et à Final Fantasy X-2 leur récompense du Jeu du Mois pour le mois de novembre 2003[34].

« Alors que le premier Ratchet and Clank souffrait, à mon avis, de l'extrême homogénéisation de son personnage principal et de sa relative facilité, Ratchet and Clank 2 essaie de résoudre ces problèmes à la manière typique d'Insomniac. Ratchet est trop ennuyeux ? Laissons-le grandir et prendre des responsabilités. Le jeu est trop facile ? Augmentons la quantité et les types d'armes pour Ratchet et pour ses ennemis. Mais Insomniac ne fait pas que corriger les problèmes. L'entreprise se concentre sur chaque détail du premier jeu et à partir de rien améliore tout de façon conséquente. Ils ont tout modernisé, et ils ont ajouté de nouvelles choses. [...] Ratchet and Clank 2 est amélioré en tous points de sa matière de base. »

— Douglass C. Perry[27].

D'après les chiffres publiés par le site web VG Chartz, au 30 avril 2016, le jeu a été vendu a plus de 2,78 millions d'exemplaires à travers le monde, dont 1,44 million vendu en Amérique du Nord, 830 000 en Europe et 260 000 au Japon[35].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Citations du jeu[modifier | modifier le code]

  1. Ratchet : « Eh bien, nous avons évidemment été très occupés. Après la défaite de Drek, il y a eu les défilés, les conférences de presse, les bals costumés... »
    Clank : « Et le barbecue chez Lee A. »
    Ratchet : « Ah oui c'est vrai. Ensuite les choses se sont un peu calmées. »
    Ratchet and Clank 2, Insomniac Games, PlayStation 2, 2003.
  2. Fizzwidget : « Bienvenue ! »
    Ratchet : « Qu'est-ce que... »
    Fizzwidget : « Je m'appelle Fizzwidget, fondateur de la compagnie Megacorp, dans la galaxie Bogon. [...] Désolé de vous incapaciter, mais notre galaxie est tout au bord du soufre. Je requiers humblement votre soutenance pour une mission de la plus haute urgitude. [...] Il y a quelques jours, un cobaye issu d'une expérience biologique top secrète a été volé dans nos laboratoires par ce criminel dupliféroce et j'ai besoin de vous pour le récupérer. »
    Ratchet and Clank 2, Insomniac Games, PlayStation 2, 2003.
  3. Ratchet : « Who ! Hey non ! Moi je suis juste là pour réparer le... rouleau du Transfluxer »
    Ratchet and Clank 2, Insomniac Games, PlayStation 2, 2003.
  4. a, b et c Insomniac Games, Ratchet and Clank 2, Sony Computer Entertainment, PlayStation 2, 2003
  5. Ratchet : « Whoua ! Cet homme est... une femme ! »
    Angela : « Qu'est-ce que ça peut vous faire ? Où est le cobaye ? »
    Clank : « Nous l'avons remis à M. Fizzwidget. »
    Angela : « Oh... À cause de vous la galaxie court un grand danger ! »
    Ratchet and Clank 2, Insomniac Games, PlayStation 2, 2003.
  6. Ratchet : « M. Fizzwidget, allô ? Vous comprenez ce que je dis ? Tous ceux qui manipulent le cobaye doivent faire preuve d'une extrême prudence. »
    Ratchet and Clank 2, Insomniac Games, PlayStation 2, 2003.
  7. Capitaine Qwark : « Laissez-moi vous expliquer. Je suis sur le point de sauver la galaxie des proto-animaux. Et vous êtes sur le point de devenir l'ennemi public numéro un ! »
    Ratchet and Clank 2, Insomniac Games, PlayStation 2, 2003.
  8. Angela : « C'est bon, c'est bien le vrai Monsieur Fizzwidget. Qwark l'avait attaché dans la réserve pendant tout ce temps. »
    Ratchet and Clank 2, Insomniac Games, PlayStation 2, 2003.
  9. Ratchet : « Et alors, qu'est devenu ce cher Qwark ? »
    Angela : « Ah ! J'ai entendu dire qu'il travaillait à Megacorp... »
    Ratchet and Clank 2, Insomniac Games, PlayStation 2, 2003.

Manuel d'utilisation[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Guide officiel.

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Mike Bracken, « Ratchet & Clank: Going Commando », sur GameCritics,‎ (consulté le 26 janvier 2016).
  2. a et b (en)Douglass C. Perry, « Ratchet and Clank's Arsenal of Weapons », sur IGN,‎ (consulté le 26 janvier 2016).
  3. a et b (en) Tom Bramwell, « Ratchet & Clank 2: Locked & Loaded », sur Eurogamer,‎ (consulté le 3 mai 2016).
  4. a, b, c, d, e et f (en) Andrew Reiner et Andy McNamara, « Ratchet & Clank: Going Commando », sur Game Informer,‎ (consulté le 3 mai 2016).
  5. a et b (en) Insomniac Games, « Ratchet & Clank: Going Commando », sur Game Infowire (consulté le 3 mai 2016).
  6. a et b (en) Rus McLaughlin, « IGN Presents The History of Ratchet and Clank », sur IGN,‎ (consulté le 3 mai 2016).
  7. a et b (en) Tokyo Drifter, « Ratchet & Clank: Going Commando », sur GamePro,‎ (consulté le 3 mai 2016).
  8. a et b (en) « Music of the Spheres », sur 1UP.com.
  9. (en) Billy Berghammer, « Ratchet & Clank Interview: Ted Price, president of Insomniac Games », Game Informer,‎ (lire en ligne).
  10. a et b (en) Benjamin Turner, « Ted Price on Going Commando », sur GameSpy,‎ (consulté le 3 mai 2016).
  11. (en) « Ratchet & Clank: Going Commando », sur IGN (consulté le 3 mai 2016).
  12. (en) « Ratchet & Clank 2 Locked and Loaded », sur Sony Computer Entertainment Europe (consulté le 3 mai 2016).
  13. a et b (en) « Ratchet & Clank 2: Locked and Loaded », sur GameSpot (consulté le 3 mai 2016).
  14. (en) « Sony Adds Five More to Greatest Hits », sur IGN (consulté le 3 mai 2016).
  15. a, b et c « Musiques de Ratchet & Clank 2 », sur Ratchet Galaxy (consulté le 4 mai 2016).
  16. a et b (en) « Ratchet & Clank: Going Commando soundtrack », sur Ratchet Wikia (consulté le 4 mai 2016).
  17. a, b, c, d et e Jihem, « Test de Ratchet & Clank 2 », sur Jeuxvideo.com,‎ (consulté le 4 mai 2016).
  18. (en) « Ratchet & Clank: Going Commando - Full Cast & Crew », sur Internet Movie Database (consulté le 13 mai 2016).
  19. « Ratchet et Clank - Le Monde du doublage », sur Ratchet Galaxy,‎ (consulté le 13 mai 2016).
  20. « Critique de Ratchet & Clank 2 », Consoles +, M.E.R.7, no 42,‎ .
  21. (ja) « Ratchet and Clank 2 Review », Famitsu, no 783,‎ .
  22. a et b (en) Star Dingo, « Ratchet & Clank: Going Commando », GamePro,‎ (lire en ligne).
  23. « Critique de Ratchet & Clank 2 », Joypad, no 135,‎ .
  24. a, b, c et d (en) Staff, « REVIEW - Ratchet and Clank: Going Commando (PS2) - What's better than being best? This, apparently. », sur 1UP.com,‎ (consulté le 4 mai 2016).
  25. Frédéric Luu (Trunks), « Test : Ratchet & Clank 2 », sur Gamekult,‎ (consulté le 4 mai 2016).
  26. a et b (en) Jeff Gerstmann, « Ratchet & Clank: Going Commando Review », sur GameSpot,‎ (consulté le 4 mai 2016).
  27. a et b (en) Douglass C. Perry, « Ratchet & Clank Going Commando », sur IGN,‎ (consulté le 4 mai 2016).
  28. Robin, « Ratchet et Clank 2 : Ils reviennent », sur Jeuxvideo.fr,‎ (consulté le 4 mai 2016).
  29. a, b, c, d et e (en) Benjamin Turner, « Ratchet & Clank: Going Commando »,‎ (consulté le 4 mai 2016).
  30. a, b et c (en) Carlos McElfish, « Ratchet & Clank: Going Commando Review »,‎ (consulté le 4 mai 2016).
  31. (en) « Ratchet and Clank: Going Commando », sur GameRankings (consulté le 4 mai 2016).
  32. a et b (en) « Ratchet and Clank: Going Commando PS2 », sur Metacritic (consulté le 4 mai 2016).
  33. (en)IGN PlayStation Team, « The Top 25 PS2 Games of All Time », sur IGN,‎ (consulté le 13 mai 2016).
  34. (en) IGNPS2, « Game of the Month: November 2003 », sur IGN,‎ (consulté le 13 mai 2016).
  35. (en) « Ratchet & Clank: Going Commando Sales », sur VG Chartz (consulté le 29 mai 2016).

Lien externe[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 11 juin 2016 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.