Ratchet and Clank 3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ratchet and Clank 3
Image illustrative de l'article Ratchet and Clank 3
Logo du jeu.

Éditeur Sony Computer Entertainment
Développeur Insomniac Games
Idol Minds (HD)
Mass Media (Vita)
Concepteur Michael Blackledge,
Brant Bassart
(concepteurs)
Grady Hunt,
Ted Price
(producteurs)
Musique David Bergeaud,
Niels Bye Nielsen

Date de sortie PlayStation 2
  • Europe 12 novembre 2004
  • États-Unis Canada 13 novembre 2004
  • Australie 18 novembre 2004
  • Japon 25 novembre 2004

PlayStation 3 (HD)
  • Australie 28 juin 2012
  • Europe 29 juin 2012
  • États-Unis Canada 28 août 2012
  • Japon 6 septembre 2012

PlayStation Vita
  • Europe 2 juillet 2014
  • Australie 9 juillet 2014
  • États-Unis Canada 29 juillet 2014
Genre Plates-formes
Mode de jeu 1 à 4 joueurs
Jeu en ligne (8 joueurs)
Plate-forme PlayStation 2
PlayStation 3 (HD)
PlayStation Vita
Média DVD-ROM
Contrôle DualShock 2

Évaluation CERO : A ?
ESRB : T ?
OFLC (AU) : PG ?
PEGI : 3+ ?

Ratchet and Clank 3 (Ratchet & Clank: Up Your Arsenal en version originale) est un jeu vidéo de plates-formes et de tir à la troisième personne, développé par Insomniac Games et édité par Sony Computer Entertainment à partir de 2004 sur PlayStation 2. Il s'agit du troisième opus de la série Ratchet and Clank, qui fait suite à Ratchet and Clank 2 sorti un an plus tôt. Quelque temps après sa sortie au Japon en novembre, le premier volume du manga basé sur la série Ratchet and Clank dessiné par Shinbo Nomura, est publié. Une démo jouable de ce jeu est inclue dans Sly 2 : Association de voleurs.

Le système de jeu est similaire aux jeux précédents mais introduit de nouvelles fonctionnalités comme un nouveau système de contrôle et une évolution plus approfondie des armes. Le scénario suit l'aventure de Ratchet et Clank dans un univers fictif afin de vaincre un robot maléfique, Dr Néfarious, qui a l'intention de détruire toute vie organique. Des nouveaux personnages comme le Dr Néfarious, Sasha ou le capitaine Cazar font leur apparition dans cet opus, et plusieurs autres personnages proviennent du jeu original.

Ratchet and Clank 3 est le premier jeu de la série à présenter un mode multijoueur en ligne en plus du jeu classique en solo. Le multijoueur peut être joué en trois modes différents disponibles sur tous les mondes et il présente une sélection des armes tirée de la campagne solo. En plus du mode multijoueur, le jeu contient de nombreuses différences avec ses prédécesseurs, comme des graphismes de qualité supérieure, des mondes plus vastes et des véhicules pouvant être conduits. La distribution de doublage reste la même par rapport aux jeux précédents et de nouveaux acteurs sont choisis pour prêter leur voix aux nouveaux personnages.

Le jeu reçoit de multiples critiques favorables dès les premiers jours de sa sortie, comptabilisant une note moyenne de 91 % sur le site Metacritic. Son succès lui permet de connaître plusieurs suites directes, dont Ratchet: Gladiator.

Scénario[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

Le joueur incarne le personnage principal de la série, Ratchet, un Lombax originaire de la planète Veldin[1]. Il utilise une clé à molette dans les combats au corps à corps et un très large arsenal d'armes[2]. Clank, le compagnon robotique de Ratchet et deuxième personnage principal, est généralement attaché dans son dos et utilise diverses fonctionnalités pour améliorer les mouvements de Ratchet[3],[4]. Dr Néfarious, l'antagoniste principal du jeu, est la version robotique d'un être organique très ancien[5]. Il déteste la vie organique et veut tout faire pour la détruire[c 1]. À la fin du jeu, il est abandonné sur un astéroïde, lui laissant la possibilité de faire des caméos ou de réapparaître dans les jeux futurs[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Photo d'une personne déguisée en Ratchet.
Cosplay de Ratchet, personnage principal du jeu.

Alors qu'il joue tranquillement aux échecs dans le luxueux appartement de Clank sur Megapolis, Ratchet reçoit un message l'informant que sa planète d'origine, Veldin, est attaquée par une armée de Tyhrranoïdes[c 2]. En tant qu'officier des Rangers Galactiques, il mène un assaut pour chasser les envahisseurs, qui semblent utiliser des armes et des équipements très sophistiqués. Lors d'une réunion préparatoire suivant sa victoire sur Veldin, le Président Galactique informe le duo que le responsable de cette invasion serait un méchant connu sous le nom de Dr Néfarious[c 3]. Comme peu de choses sont connues à son sujet, les Rangers décident de retrouver le seul homme à l'avoir jamais battu : le Capitaine Qwark[c 3]. Ratchet découvre que ce dernier vit avec une tribu indigène sur la planète Florana. Il le retrouve et l'emmène sur le vaisseau Phénix, où il rencontre le Capitaine Ranger Sasha[c 4]. Après avoir retrouvé toute sa tête, Qwark forme la « Force-Qwark », une troupe « d'élite » qui lui obéit au doigt et à l'œil. Il ordonne ensuite à Ratchet, Clank et à l'agent de la Force-Qwark Skidd McMarx d'infiltrer la base de Néfarious sur la planète Aquatos[c 5]. En piratant la base de données du docteur, Clank obtient une carte de Tyhrranosis, la planète où vivent les Tyhrranoïdes[c 6]. Après que Ratchet réussit à tuer la reine des Tyhrranoïdes, Dr Néfarious envoie un message pour se moquer de la Force-Qwark[c 7]. Al, le technicien expert de l'équipe retrace le parcours jusqu'à une usine de munitions située sur la planète Daxx[c 7].

Là-bas, Ratchet et Clank apprennent que Néfarious a construit une arme appelée le Bioblitérateur, mais ils sont incapables d'en savoir plus sur celle-ci[c 8]. Ils trouvent également un clip musical produit par la pop-star, Courtney Gears, parodie de Britney Spears, dans lequel la chanteuse demande à des robots de détruire toutes formes de vie organique[c 9]. Clank organise un rendez-vous avec Courtney Gears, mais cette dernière le rend inconscient et le livre à Néfarious. Étant au courant de la célébrité de Clank dans son rôle dans la série Agent secret Clank, Néfarious lui demande d'être son représentant dans son plan pour effacer toutes races organiques, mais il refuse[c 10]. Pour se venger, Néfarious crée un double diabolique de Clank, Klunk, afin qu'il prenne sa place. Ignorant la tromperie, Ratchet entreprend une mission avec Skidd pour enquêter sur les activités ennemies qui ont lieu sur les lunes d'Obani. Lorsque Ratchet retourne au Phénix, Courtney Gears enlève Skidd et le transforme en robot[c 11]. Ratchet confronte alors la chanteuse dans un combat à l'issue duquel il parvient à la désactiver et à mettre Skidd à l'abri[c 12]. Pendant ce temps, Sasha localise le vaisseau de Néfarious, le Léviathan, amarré au spatio-port de Zeldren, où elle envoie Ratchet et Qwark pour appréhender le docteur[c 12]. Néfarious révèle alors que toute cette rencontre est un piège et active le système d'auto-destruction de son croiseur avant de s'échapper[c 13]. Qwark veut vérifier des informations et refuse de fuir ; il est pris dans l'explosion du vaisseau[c 14].

Après une brève cérémonie commémorative en l'honneur de Qwark à bord du Phénix, Ratchet part aider les Rangers à lutter contre une invasion tyhrranoïde dans la ville de Metropolis. Dévoilant son Biobiltérateur fraîchement terminé, Néfarious l'utilise pour transformer les citoyens de Metropolis et ses soldats tyhrranoïdes en robots. Après s'être à nouveau enfui, il ordonne à Klunk de tuer Ratchet. Une fois le clone vaincu, Ratchet et Clank se retrouvent et jurent d'arrêter Néfarious. En fouillant les restes du Léviathan, ils trouvent des preuves que Qwark a falsifié sa mort[c 15]. Un message secret dissimulé à bord du Phénix révèle l'emplacement d'une cachette où Qwark, dominé par sa lâcheté, refuse de se battre de nouveau[c 16]. Après avoir défait une attaque sur le Phénix, le duo intercepte le Bioblitérateur et Clank le détruit avec un canon à ions. Cependant, Sasha les informe qu'un deuxième Bioblitérateur, plus performant, est en train d'être apprêté pour son lancement au principal centre de commande de Néfarious, sur la planète Mylon[c 17]. Ratchet et Clank localisent le docteur et le battent, mais il active le Bioblitérateur qui se transforme en un robot géant lourdement armé. Avant qu'il n'écrase Ratchet, Qwark s'envole afin de le distraire, donnant au duo l'occasion de détruire l'arme. Néfarious et son majordome Lawrence tentent de s'échapper en utilisant le télé-porteur, mais celui-ci fonctionne mal et ils échouent sur un astéroïde esseulé[c 18]. La galaxie de nouveau en sûreté, la Force-Qwark et ses alliés assistent à une projection en avant-première du nouvel holofilm d'Agent secret Clank[c 19].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Alors qu'il s'écarte d'un classique jeu de plates-formes, Ratchet and Clank 3 offre toujours quelques caractéristiques de base d'un tel jeu, mais en ajoutant de nombreux éléments d'un jeu d'action et de tir, PGNx Media le qualifie de « jeu de plates-formes de combat »[7]. Le jeu présente à la fois des combats en corps-à-corps et des combats à distance et considère son arsenal large et varié comme l'une de ses principales caractéristiques, comme cela avait été le cas dans les jeux précédents[m 1].

Tout au long de la progression du joueur au travers du jeu, de nouvelles armes et de nouvelles améliorations peuvent être obtenues[m 2]. Chacune des vingt armes disponibles pour le joueur, possède huit niveaux d'amélioration, ce qui diffère des quatre niveaux du précédent opus[m 2]. Cinq de ces améliorations sont disponibles après l'achat d'une arme dans le jeu et les trois suivantes peuvent être obtenues une fois que le joueur a terminé le jeu et qu'il le recommence en « mode challenge »[m 2]. En plus des armes, utilisées principalement en combat, le jeu présente dix gadgets qui peuvent être collectés pour être utilisés dans d'autres situations[8]. Le jeu propose un large panel d'ennemis et de nombreux niveaux[7],[9].

Le joueur contrôle Ratchet ainsi que son compagnon Clank dans certaines zones[m 3]. Par le biais d'un menu de commandes, Clank peut donner des ordres à de petits robots appelés « robots-gadgets » afin de résoudre des énigmes ou attaquer des ennemis[10],[11]. Clank peut également être contrôlé dans des passages où il se présente sous une forme géante et plus avancée et ainsi combattre des ennemis de taille similaire[12]. Sous cette forme, sa barre de santé est considérablement augmentée et sa puissance de feu est fortement augmentée grâce à la possibilité d'utiliser des roquettes et des bombes[12],[13]. Dans la campagne solo, le joueur peut également contrôler Capitaine Qwark dans des niveaux à défilement horizontal en deux dimensions appelés « Vidéos-Fun », lesquels construisent l'histoire de Qwark et de ses précédents conflits contre Dr Néfarious[m 4].

Le jeu contient également un mode multijoueur qui offre la possibilité de s'affronter dans un match à mort, une capture du drapeau ou un siège[m 5]. Ce mode supporte un total de huit joueurs connectés en même temps et un chat vocal utilisable grâce à un casque audio compatible avec la PlayStation 2[m 5]. Les joueurs peuvent s'affronter en ligne ou sur la même console[m 6].

Développement[modifier | modifier le code]

Photo d'un homme debout, habillé en noir, face à un micro en train de faire une conférence.
Ted Price, président d'Insomniac Games et producteur du jeu.

Pendant son développement, Ratchet and Clank 3 est l'objet principal du travail de l'équipe d'Insomniac Games[14]. Celle-ci, composée d'environ 115 personnes, vise à créer un nouveau jeu Ratchet and Clank qui diffère considérablement de ses prédécesseurs, au point qu'il finit par être deux jeux en un[14]. Insomniac considère que les étapes clés dans le processus de développement sont les rigoureuses séances de tests[14]. En étroite collaboration avec Sony et attentif au retour des fans de la série Ratchet and Clank, l'équipe recueille de nombreuses informations pour améliorer le jeu[14], qui fait appel à plusieurs genres avec l'inclusion d'éléments de plates-formes, d'action ou de jeu défilement horizontal[14].

Au même moment, Jak 3 est en cours de développement chez Naughty Dog, une société étroitement liée à Insomniac[14]. La série de Naughty Dog Jak and Daxter et celle d'Insomniac Ratchet and Clank sont d'un genre très proche, chaque jeu des deux séries est sorti à une date similaire et les deux séries contiennent des références à l'autre[14]. Ryan Schneider, un employé d'Insomniac déclare à ce propos : « L'analogie que j'aime utiliser est que chez Insomniac nous agissons comme Tiger Woods, Michael Jordan ou Kobe Bryant agissent dans leur professions respectives. Nous ne nous comparons pas avec les autres athlètes ou avec les autres sociétés de jeu vidéo, nous essayons simplement de faire de notre mieux et de valoriser le sport »[14].

Audio[modifier | modifier le code]

Bande originale[modifier | modifier le code]

Comme pour les deux jeux précédents, la bande originale est composée par le français David Bergeaud[15]. Ratchet and Clank 3 contient également quelques musiques additionnelles composées par Niels Bye Nielsen[16]. La bande originale contient des musiques électroniques, orchestrales et d'ambiance. L'ensemble contient plus de guitare et de synthé que les jeux précédents[16]. Le style varie grandement suivant le déroulement du jeu, allant de pièces orchestrales très rythmées au chiptune des « Vidéos-Fun » en passant par la pop de Courtney Gears[16]. La bande originale sort en 2004, en même temps que le jeu[15]. Selon Jihem de Jeuxvideo.com, la musique « bien marrante » apporte une « ambiance fun et décontractée »[17]. La bande originale compte soixante-huit pistes réparties entre les dix-sept planètes visitées par Ratchet[15].

Doublage[modifier | modifier le code]

Photo buste d'un homme debout devant un rideau rouge.
James Arnold Taylor prête sa voix au personnage principal du jeu, Ratchet.

La version anglaise de Ratchet and Clank 3 fait appel aux même acteurs que le précédent jeu pour le doublage des personnages principaux. Ainsi James Arnold Taylor prête sa voix à Ratchet, David Kaye reprend le rôle de Clank et Jim Ward celui du Capitaine Qwark. Jim Ward double également un Tyhrranoïde, Scorpio et Skrunch. Armin Shimerman prête sa voix au principal antagoniste du jeu, le Dr Néfarious. La star de la pop Courtney Gears est doublée par la chanteuse américaine Melissa Disney. Parmi les autres voix célèbres de la version anglaise peuvent être citées Leslie Carrara, Sylvia Aimerito, Christopher Hatfield, Neil Flynn, Mona Marshall, Fred Tatasciore, Lindsay Schnebly, James Horan et Michael Bell[18].

En version française Ratchet, Clank et le Capitaine Qwark sont doublés par les mêmes comédiens que dans le premier opus : respectivement Marc Saez, Martial Le Minoux et Hervé Caradec. Martial Le Minoux double également Big Al, le plombier et Klunk. Le maléfique Dr Néfarious est doublé par Philippe Peythieu. D'autres noms du doublage français font aussi partie du casting comme Bruno Magne, Nathalie Homs, Raphaëlle Valenti, Hugues Martel, Sylvain Lemarié et Gérard Surugue[19].

Accueil et ventes[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média Note
GamePro (US) 4,5/5 étoiles[20]
Joypad (FR) 7 / 10[21]
Game Informer (US) 10 / 10[22]
Presse numérique
Média Note
1UP.com (US) A[23]
Eurogamer (GB) 8 / 10[24]
Gamekult (FR) 7 / 10[25]
GameSpot (US) 8,7 / 10[26]
IGN (US) 9,6 / 10[27]
Jeuxvideo.com (FR) 16 / 20[17]
Jeuxvideo.fr (FR) 8 / 10[28]
GameSpy (US) 5/5 étoiles[12]
GameZone 8.7 / 10[29]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 91,54 %[30]
Metacritic 91 %[31]

Avant sa sortie, l'équipe d'IGN attendait avec impatience la version finale de Ratchet and Clank 3, car elle avait déjà joué à deux versions précédentes du jeu[27]. En se focalisant sur l'aspect multijoueur du jeu, elle félicite les développeurs d'avoir si bien su transposer un jeu de plates-formes solo en un si bon jeu multijoueur[27]. Ratchet and Clank 3 est présenté au festival du jeu E3 en 2004, où les visiteurs peuvent jouer à des versions de démonstration[32]. Seuls les mode Siège multijoueur et campagne solo sont disponibles à l'essai, mais ils sont suffisants pour que le site 1UP.com récompense le jeu du prix du meilleur jeu d'action de l'E3[32].

Rapidement après sa sortie Ratchet and Clank 3 reçoit de nombreuses critiques positives. Selon la compilation de critiques de Metacritic, douze critiques différentes donnent au jeu la meilleure note possible[31]. Benjamin Turner de GameSpy lui donne le maximum de cinq étoiles et souligne qu'il s'agit d'un « très bon jeu solo » et que si c'était le « dernier jeu Ratchet and Clank, alors la série se terminerait sur une très bonne note » en ajoutant que l'« aspect multijoueur le propulse réellement au-dessus de ses prédécesseurs »[12]. Jeremy Dunham d'IGN déclare qu'il s'agit d'un incontournable notamment en raison de sa gamme étendue d'armements, de ses graphismes de haute qualité et de ses brillants effets sonores[33], mais tempère et indique que le jeu est plus simple que l'épisode précédent, Ratchet and Clank 2. Jeff Gerstmann de GameSpot reproche au système de jeu d'être trop proche du titre précédent, mais les deux critiques considèrent ces problèmes comme mineurs et ils influent peu sur l'avis global[33],[26]. Jihem du site Jeuxvideo.com trouve que l'épisode, bien que moins innovant que le précédent, reste une valeur sûre en raison de « l'ambiance délirante, [de] l'inventivité des armes et surtout [du] multijoueur bien fun »[17].

Les magazines vidéoludiques GamesTM et Official U. S. PlayStation Magazine mentionnent tous deux que l'humour décalé mis en évidence dans la majorité du jeu est l'un des aspects qui le rendent unique[34],[35]. X-Play trouve qu'un « mélange de réglages excellents du gameplay et de nouvelles possibilités d'actions font de ce troisième numéro le jeu le plus puissant de la série et l'un des meilleurs jeux de cette année » et lui donne la note de cinq étoiles sur cinq[36].

En 2006, la magazine Edge consacre un article entier à Ratchet and Clank 3 qui, entre autres points, se concentre principalement sur la quantité et la variété d'armes disponibles pour le joueur[37]. En 2009, le site IGN dresse la liste des vingt-cinq meilleurs jeux vidéo sur PlayStation 2 et classe Ratchet and Clank 3 à la dix-huitième place[38].

D'après les chiffres publiés par le site web VG Chartz, au 24 décembre 2016, le jeu a été vendu a plus de 2,57 millions d'exemplaires à travers le monde, dont 1,31 million en Amérique du Nord, 740 000 en Europe et 310 000 au Japon[39].

Postérité[modifier | modifier le code]

Le succès de Ratchet and Clank 3 a permis à Insomniac de développer une suites sur PlayStation 2 : Ratchet: Gladiator sorti en 2005[40]. La série connaît deux spin-off en 2007 et 2008 avec la sortie de Ratchet and Clank : La taille, ça compte et Secret Agent Clank sur PlayStation Portable, puis sur PlayStation 2. À partir de 2007, la série a continué à se développer sur PlayStation 3[41],[42].

Fort du succès de la série et de ce jeu en particulier, Shinbo Nomura publie un manga basé sur Ratchet and Clank en novembre 2005, Ratchet & Clank: Bang Bang Bang! Critical Danger of the Galaxy Legend[43]. Intitulé Gagaga! Legend Brink of a Galaxy le premier volume fait intervenir en plus des personnages principaux, Courtney Gears et Klunk tirés de ce jeu et Fizzwidget et Angela Cross tirés de Ratchet and Clank 2[44]. Le deuxième volume, Gag Galaxy Exploding! sort en février 2008[45].

En 2012 est sorti The Ratchet & Clank Trilogy, une compilation des trois premiers jeux de la série retravaillés en haute définition et compatibles à la 3D stéréoscopique[46].

En 2016 est sorti Ratchet and Clank sur PlayStation 4, un remake du premier épisode rajoutant des éléments inédits et liés au film Ratchet et Clank[47].

Le 13 avril 2016, le film Ratchet et Clank sort au cinéma[48].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Citations du jeu[modifier | modifier le code]

  1. Dr Néfarious : « Citoyen robots de la galaxie de Solana, l'heure de la libération est arrivée ! Les robots ont trop longtemps supporté le fanatisme, l'idiotie, la mollesse et la puanteur des formes de vies organiques. Bientôt tous les robots jouiront de la liberté et de l'égalité, sous l'autorité de ma bienveillante main de fer. Et, quant à vous répugnantes créatures de chair et de sang, vous nous supplierez bientôt de vous DÉSINTÉGRER ! »
    Ratchet and Clank 3, Insomniac Games, PlayStation 2, 2004.
  2. Darla Gratch : « Il y a quelques heures de terrifiants aliens d'une espèce appelée Tyhrranoïde ont attaqué [Veldin] par surprise. [...] Ces monstres ne font pas de quartier, et la petite planète pourrait disparaître en l'espace de quelques heures. »
    Ratchet and Clank 3, Insomniac Games, PlayStation 2, 2004.
  3. a et b Président Phyronix : « Agent Clank, nous devons arrêter le Dr Néfarious ! Comme vous le savez, un seul homme est parvenu à le vaincre. Mes services de renseignement viennent de retrouver la trace de cet homme. »
    Ratchet and Clank 3, Insomniac Games, PlayStation 2, 2004.
  4. Sasha : « Ici le Capitaine Sasha aux commandes du Phénix, le Président m'envoie en renforts. [...] Vous avez pu localiser le Capitaine Qwark. [...] Amenez-le moi. »
    Ratchet and Clank 3, Insomniac Games, PlayStation 2, 2004.
  5. Capitaine Qwark : « Mesdames et messieurs, et Helga, bienvenue dans la Force-Qwark ! Si vous êtes réunis ici, c'est parce que chacun d'entre vous est un expert dans son domaine. [...] Chacun d'entre vous s'est montré digne de porter mon insigne. [...] Notre première mission sera d'infiltrer sa base secrète sur la planète Aquatos. Impossible, dites-vous ? Pour un médiocre stratège peut-être... Admirez mon plan de génie ! »
    Ratchet and Clank 3, Insomniac Games, PlayStation 2, 2004.
  6. Ratchet : « Vise-moi ça ! L'intégrale des Agent secret Clank en holovidéos ! Dis donc ce mec est ton plus grand fan ! »
    Clank : « C'est plutôt... déroutant. J'ai téléchargé une carte stellaire cryptée, Al pourra peut-être la décoder. »
    Ratchet : « Cool, on retourne au Phénix ! »
    Ratchet and Clank 3, Insomniac Games, PlayStation 2, 2004.
  7. a et b Ratchet : « Quelqu'un vient de projeter un hologramme dans le vaisseau. Je dois absolument savoir d'où vient le signal. »
    Al : « Voyons voir... [...] Ça vient d'un centre sur la planète Daxx ! [...] J'ai trouvé un truc louche. Transfert opérationnel... »
    Ratchet and Clank 3, Insomniac Games, PlayStation 2, 2004.
  8. Ratchet : « Bioblitérateur ? Je vois ce que tu veux dire... Et qu'est-ce que ça fait au juste ? »
    Clank : « Cette information a été effacée. »
    Ratchet : « Hmmm... Et il est où ce truc ? »
    Clank : « Aucune idée. »
    Ratchet and Clank 3, Insomniac Games, PlayStation 2, 2004.
  9. Courtney Gears : « Ceci est adressé à vous tous robots de la galaxie,
    Il est temps pour vous et moi de se lever et de frapper à nouveau !
    Nous ne nous arrêtons pas avant de dominer. Ne nous sentirons-nous pas bien,
    Quand nous exterminerons toutes vies organiques ? »

    Ratchet and Clank 3, Insomniac Games, PlayStation 2, 2004.
  10. Dr Néfarious : « Vous êtes un héros pour tous les robots de la galaxie, et vous refusez d'assumer votre destinée ! Vous préférez plutôt lécher les pieds des bouseux organiques ! N'avez-vous plus aucune dignité, agent Clank ? »
    Clank : « Les formes de vie organique ont autant le droit d'habiter cette galaxie que nous. Je ne vois aucune raison d'... »
    Dr Néfarious : « Vous voulez une raison valable ? Allions-nous ! Et ensemble nous dominerons la galaxie des robots ! Si vous refusez, vous continuerez de trahir les vôtres, et vous suivrez alors vos bouseux adorés jusque dans les méandres de l'oubli ! »
    Ratchet and Clank 3, Insomniac Games, PlayStation 2, 2004.
  11. Ratchet : « Quoi ?! Ils ont transformé Skidd en robot ! Mais enfin, c'est impossible ! »
    Clank : « Pas pour le docteur Néfarious. »
    Courtney Gears : « N'aie pas peur Ratchet, tu sentira rien mon lou. Enfin presque... »
    Ratchet and Clank 3, Insomniac Games, PlayStation 2, 2004.
  12. a et b Sasha : « Croiseur de Néfarious localisé. Il fait le plein dans le spatio-port de Zeldren. Le Capitaine Qwark est déjà en route. »
    Ratchet : « Hmmm... C'est peut-être un piège ! Alors comme ça Courtney Gears voulait nous avoir... De toutes façons c'est certainement notre seule chance d'arrêter Néfarious. Rejoignons Qwark au spatio-port. [...] Allez Clank, on s'occupera de Skidd plus tard. »
    Ratchet and Clank 3, Insomniac Games, PlayStation 2, 2004.
  13. Dr Néfarious : « Si je t'ai entraîné ici c'est pour mieux te vaincre ! »
    Haut-parleur : « Séquence d'auto-destruction activée. Préparez-vous à mourir. »
    Dr Néfarious : « Lawrence, téléporte-nous donc ailleurs ! »
    Ratchet and Clank 3, Insomniac Games, PlayStation 2, 2004.
  14. Ratchet : « Qu'est-ce que tu attends, ce vaisseau va exploser d'une seconde à l'autre ! »
    Capitaine Qwark : « Je crois que j'ai vu quelque chose d'important. Je dois vérifier. Je vous retrouve à l'astronef. »
    Ratchet and Clank 3, Insomniac Games, PlayStation 2, 2004.
  15. Ratchet : « Hé ! Une capsule de secours ! Elle doit venir du croiseur galactique. Et là ! Regarde ! Des empreintes ! Quelqu'un d'autre est sorti de ce vaisseau vivant ! »
    Ratchet and Clank 3, Insomniac Games, PlayStation 2, 2004.
  16. Capitaine Qwark : « Hé, petit bonhomme, comment tu m'as retrouvé ? »
    Ratchet : « Grâce à ton Vidéo-Fun secret, Qwark. »
    Capitaine Qwark : « Ça... Bon... [...] Quand je me suis échappé du croiseur galactique frôlant la mort à quelques nanosecondes près, j'ai alors eu une révélation. J'aurais pu mourir, moi, le Capitaine Qwark ! Imaginez, toute une galaxie privée de... moi ! »
    Ratchet and Clank 3, Insomniac Games, PlayStation 2, 2004.
  17. Sacha : « Bien joué Clank ! Vous venez de sauver la galaxie toute entière ! Mais ce n'est pas encore fini... Al a fini de décoder le disque de données. On a découvert que Néfarious a construit un autre Bioblitérateur, un tout nouveau modèle, encore plus dangereux que celui que tu as détruit. »
    Ratchet and Clank 3, Insomniac Games, PlayStation 2, 2004.
  18. Dr Néfarious : « Lawrence ! Enclenchez le téléporteur. »
    Lawrence : « Cela vous embêterait de préciser la destination, monsieur ? »
    Dr Néfarious : « Peu importe, du moment qu'on s'en va. »
    Ratchet and Clank 3, Insomniac Games, PlayStation 2, 2004.
  19. Darla Gratch : « Nous voici en direct de la première du dernier holofilm de la célèbre série Agent secret Clank. L'ambiance est particulièrement électrique ce soir, tandis que des milliers de fans fanatiques sont venus acclamer leurs stars favorites. »
    Ratchet and Clank 3, Insomniac Games, PlayStation 2, 2004.

Manuel d'utilisation[modifier | modifier le code]

  • Greg Off et Adam Deats, Ratchet and Clank: Up Your Arsenal : Official Strategy Guide, BradyGames, , 176 p. (ISBN 0744005000)

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche de Ratchet », sur Ratchet-Galaxy (consulté le 18 janvier 2017)
  2. « Armes de Ratchet & Clank 3 », sur Ratchet-Galaxy (consulté le 18 janvier 2017)
  3. (en) « Ratchet & Clank: Up Your Arsenal infos », sur GameFAQs (consulté le 18 janvier 2017)
  4. « Fiche de Clank », sur Ratchet-Galaxy (consulté le 18 janvier 2017)
  5. « Fiche de Néfarious », sur Ratchet-Galaxy (consulté le 18 janvier 2017)
  6. « Nefarious - Deadlocked », sur Ratchet and Clank Wikia (consulté le 18 janvier 2017)
  7. a et b (en) Jose Liz, « PGNx Ratchet and Clank: UYA Review », sur PGNx Media (consulté le 31 janvier 2017)
  8. « Gadgets de Ratchet and Clank 3 », sur Ratchet-galaxy (consulté le 31 janvier 2017).
  9. (en) Jeremy Dunham, « IGN Ratchet and Clank: Up Your Arsenal Review Page 3 », sur IGN, (consulté le 31 janvier 2017)
  10. (en) James Stevenson, « Mania Games Ratchet and Clank: UYA Review », sur Mania Games, (consulté le 31 janvier 2017)
  11. « Robot-gadget », sur Ratchet & Clank Wiki (consulté le 31 janvier 2017)
  12. a, b, c et d (en) Benjamin Turner, « Ratchet & Clank: Up Your Arsenal GameSpy Review », sur GameSpy, (consulté le 31 janvier 2017)
  13. (en) « Giant Clank », sur The Ratchet & Clank Wiki (consulté le 31 janvier 2017)
  14. a, b, c, d, e, f, g et h (en) Wellington Moreaux, « Ratchet & Clank: Up Your Arsenal interview », sur Gaming Age, (consulté le 31 janvier 2017)
  15. a, b et c « Musiques de Ratchet & Clank 3 », sur Ratchet Galaxy (consulté le 31 janvier 2017).
  16. a, b et c (en) « Ratchet & Clank: Up Your Arsenal soundtrack », sur Ratchet Wikia (consulté le 4 mai 2016).
  17. a, b et c Jihem, « Test : Ratchet & Clank 3 », sur Jeuxvideo.com (consulté le 31 janvier 2017)
  18. (en) « Ratchet & Clank: Up Your Arsenal - Full Cast & Crew », sur Internet Movie Database (consulté le 31 janvier 2017).
  19. « Ratchet et Clank - Le Monde du doublage », sur Ratchet Galaxy, (consulté le 31 janvier 2017).
  20. (en) Star Dingo, « Ratchet & Clank: Up Your Arsenal », GamePro,‎ , p. 98.
  21. « Critique de Ratchet & Clank 3 », Joypad, no 145,‎ .
  22. (en) « Ratchet and Clank: Up Your Arsenal Review », Game Informer, no 139,‎ , p. 150
  23. (en) Staff, « REVIEW - Ratchet and Clank: Up Your Arsenal », sur 1UP.com (consulté le 1er février 2017).
  24. (en) Kristan Reed, « Ratchet & Clank 3 - Oops, they did it again », sur Eurogamer, (consulté le 1er février 2017)
  25. Frédéric Luu (Trunks), « Test : Ratchet & Clank 3 », sur Gamekult, (consulté le 1er février 2017).
  26. a et b (en) Jeff Gerstmann, « Ratchet & Clank: Up Your Arsenal Review », sur GameSpot, (consulté le 1er février 2017).
  27. a, b et c (en) Ed Lewis, « Ratchet & Clank: Up Your Arsenal Update », sur IGN, (consulté le 1er février 2017).
  28. Wolvie, « Ratchet et Clank 3 : Dis Papa Noël, tu m'Ratchet un jeu d'Insomniac », sur Jeuxvideo.fr, (consulté le 1er février 2017).
  29. (en) jkdmedia, « Ratchet & Clank: Up Your Arsenal - PS2 - Review », (consulté le 1er février 2017).
  30. (en) « Ratchet and Clank: Up Your Arsenal », sur GameRankings (consulté le 1er février 2017).
  31. a et b (en) « Ratchet and Clank: Up Your Arsenal », sur Metacritic (consulté le 1er février 2017).
  32. a et b (en) « Best of E3 2004 », sur 1UP.com, (consulté le 1er février 2017)
  33. a et b (en) Jeremy Dunham, « Ratchet & Clank: Up Your Arsenal IGN Review », sur IGN, (consulté le 1er février 2017)
  34. « OPM Review », sur 1UP.com, (consulté le 1er février 2017)
  35. (en) « Games TM - Review - Ratchet & Clank 3 », GamesTM, Highbury Entertainment,‎ , p. 106
  36. (en) « Ratchet & Clank: Up Your Arsenal G4 Review », sur G4 (consulté le 1er février 2017)
  37. (en) Edge Staff, « Time Extend - Ratchet & Clank 3 », Edge,‎ , p. 90 à 93
  38. (en) IGN PlayStation Team, « The Top 25 PS2 Games of All Time », sur IGN, (consulté le 1er février 2017)
  39. (en) « Ratchet & Clank: Up Your Arsenal Sales », sur VG Chartz (consulté le 1er février 2017).
  40. « Ratchet : Gladiator », sur jeuxvideo.com (consulté le 6 février 2017)
  41. « Secret Agent Clank », sur jeuxvideo.com (consulté le 6 février 2017)
  42. « Ratchet and Clank : la taille, ça compte », sur jeuxvideo.com (consulté le 6 février 2017)
  43. (en) « Ratchet & Clank - Gagaga! Ginga no Gakeppuchi Densetsu (manga) », sur Anime News Network (consulté le 1er février 2017)
  44. (en) « Ratchet & Clank!! », sur The Ratchet & Clank Wiki (consulté le 1er février 2017)
  45. (en) « Ratchet & Clank 2: Gag Galaxy Exploding! », sur The Ratchet & Clank Wiki (consulté le 1er novembre 2017)
  46. « The Ratchet & Clank Trilogy - Test », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 28 août 2012)
  47. « Ratchet and Clank 2016 », sur jeuxvideo.com (consulté le 6 février 2017)
  48. « Ratchet & Clank le film », sur Internet Movie Database (consulté le 6 février 2017)

Lien externe[modifier | modifier le code]