MediEvil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
MediEvil
Éditeur Sony Computer Entertainment
Développeur SCE Studio Cambridge
Concepteur Chris Sorrell
Jason Wilson

Date de sortie PlayStation
Drapeau : États-Unis septembre 1998
Drapeau : Europe [1]
Drapeau : Japon

PlayStation Portable
Drapeau : États-Unis
Drapeau : Europe
Drapeau : Japon 28 novembre 2007

PlayStation 3
Drapeau : États-Unis
Drapeau : Europe
Drapeau : Japon 28 novembre 2007
Genre action-aventure, plates-formes
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme PlayStation
Média CD-ROM
Contrôle Manette

Évaluation PEGI : 12+ ?

MediEvil est un jeu vidéo d'action-aventure et de plates-formes développé par SCE Studio Cambridge et édité par Sony Computer Entertainment en 1998 sur PlayStation.

Fort de son succès commercial, MediEvil sort en gamme Platinum sur PlayStation avant d'avoir sa suite, MediEvil 2, et d'être réédité sur PSP et PlayStation 3 en 2006 et 2007.

MediEvil innove à l'époque sur PlayStation par des graphismes et une bande-son de qualité mais aussi par son univers médiéval décalé et teinté d'humour noir reprenant les thèmes d'Halloween chers au réalisateur Tim Burton, l'une des particularités marquantes étant que le joueur incarne un squelette en armures, dépossédé de sa mâchoire inférieure et de son œil gauche.

Trame[modifier | modifier le code]

Univers[modifier | modifier le code]

Il y a bien longtemps, Gallowmere était un royaume calme et prospère, où tous les habitants vivaient heureux. Mais un sorcier maléfique du nom de Zarok (sorcier spécialisé dans la nécromancie) aspire à dominer Gallowmere (traduite Potencie dans MediEvil Resurrection). Il haïssait ses concitoyens pour leur vie calme et paisible. Il leva une armée de démons et partit à la conquête du royaume. Le champion du roi Sir Daniel Fortesque et son armée parvinrent à stopper l'avancée des monstres et du sorcier. On raconte encore ses louanges, comment il combattit les démons les fauchant un à un et bien que mortellement blessé, il anéantit le sorcier.

En fait, tout cela était faux. Blessé mortellement au tout début de la bataille par le tir des archers ennemis, Sir Fortesque ne put jamais terrasser Zarok et le roi Peregrin enterra un champion aux exploits inachevés, qui à défaut de pouvoir siéger au Hall des Héros, eu une crypte d'ampleur royale. Le nom de Fortesque resta dès lors synonyme de bravoure et de puissance et la paix s'installa sur Gallowmere pendant cent années, jusqu'au jour où le sorcier réapparut.

Personnages[modifier | modifier le code]

Le joueur contrôle le squelette de Sir Daniel Fortesque, décrit comme étant de son vivant le champion du Roi Peregrin, souverain de Gallowmere. Sir Dan était en apparence un esprit aventurier et quelque peu imbu de sa personne, distrayant le roi des récits parfois déformés de ses prétendus faits héroïques. C'est ainsi qu'il devint le favori du roi et fut adoubé.En tant que nouveau capitaine de la garde, Sir Daniel Fortesque ne tarda pas à être nommé à la tête des armées royales pour contrer les hordes de morts-vivants contrôlées par Zarok. L'unité commandée par Sir Dan eut le privilège de lancer la première charge contre les forces de Zarok, charge durant laquelle Daniel Fortesque fut mortellement touché par la première salve de flèches, l'œil transpercé par un des projectiles. Malgré cette perte douloureuse, les armées du roi Peregrin parvinrent à défaire l'ennemi au cours de cette bataille. Fortesque fut déclaré mort au combat. Les années qui s'écoulèrent depuis cette bataille virent la réputation du défunt chevalier se transformer en légende, les gens colportant et déformant la rumeur selon laquelle Sir Daniel Fortesque, après un assaut héroïque contre l'ennemi et après avoir défait les démons un par un, aurait tué Zarok de ses propres mains avant de rendre l'âme. Une crypte somptueuse fut bâtie pour accueillir avec tous les honneurs les restes du héros de Gallowmere. 100 ans plus tard, le sorcier Zarok laissé pour mort revint de son long exil, chargé de haine et de revanche envers le peuple de Gallowmere. À l'aide d'un sortilège, il fit revenir d'entre les morts les défunts de cette contrée pour constituer une nouvelle armée, ressuscitant sans le savoir et à ses dépens son vieil ennemi juré, sir Dan. Dans le nouveau chaos engendré par Zarok, une nouvelle opportunité fut ainsi donnée à Daniel Fortesque de défaire Zarok et de devenir enfin un véritable héros.

À la fin de chaque niveau, Sir Dan peut accéder au Hall des héros, un endroit où il peut rencontrer les grands héros défunts de Gallowmere et obtenir d'eux des armes supplémentaires (marteau de guerre, hache, arbalètes, arcs, lances). Le passage vers le hall des héros nécessite de la part du joueur d'avoir au préalable trouvé le calice des âmes dans le niveau précédent. Chacun des héros est décrit dans le livre Héros de l'histoire : une rétrospective qui peut être trouvé dans la bibliothèque du village endormi (qui constitue un des niveaux du jeu). Le guide touristique de Gallowmere ainsi que l'histoire de Gallowmere peuvent être trouvés au même endroit.

Le principal antagoniste est Zarok, un puissant nécromancien. Jadis le mage attitré du roi avant de perdre les faveurs du souverain pour "avoir mené des expériences barbares sur des cadavres", Zarok fut chassé du château du roi Peregrin. Il se terra alors et fit le serment d'assouvir sa vengeance sur le roi. Après de violentes batailles, l'armée de Zarok fut mise en défaite par les troupes du roi Peregrin menées par Daniel Fortesque, ce dernier s'attribuant à titre posthume la mort de Zarok. 100 ans plus tard, le sorcier fait son retour à Gallowmere, endort la ville de Gallow town avant de soustraire l'âme de ses habitants (les rendant ainsi fous à lier). Il ressuscite également les morts de Gallowmere pour reconstituer une armée. Ennemi juré de Fortesque, Zarok possède un château au sommet d'une montagne, à l'intérieur duquel, à l'aide de "la magie noire qu'il appelle 'science'" il a créé un chronographe, machine complexe servant à mesurer le temps. Zarok possède une grande bibliothèque d'ouvrages contenant des sortilèges divers de métamorphose. La garde de Zarok est composée de squelettes ventripotents armés de tromblons. Zarok est tout le temps aperçu vêtu d'une cape rouge et d'un chapeau à trois cornes.

Les gargouilles sont omniprésentes dans les endroits-clés de MediEvil et donnent au joueur des renseignements sur l'histoire de Gallowmere et sur les lieux traversés. Ces statues bavardes savent en effet beaucoup de choses de l'histoire de Gallowmere et connaissent la couardise passée de Daniel Fortesque. Il existe également un autre type de gargouilles dans Gallowmere, auprès desquelles le joueur peut acheter des munitions, réparer son bouclier ou bien encore enchanter son épée (pour des dégâts accrus).

Les sorcières sont des personnages secondaires bien cachés de Gallowmere, les sorcières sont au nombre de deux dans Medievil. Leur présence est à chaque fois indiquée par un chaudron et le joueur peut les invoquer à l'aide d'un talisman récupérable au cours de la partie. Les sorcières donnent accès à des quêtes et objets cachés.

D'autres personnages secondaires peuplent Gallowmere, prêts à aider Sir Dan dans sa quête ou non, comme Justin des Bois, une gargouille géante qui torture mentalement ceux qui se risquent dans le jardin labyrinthique de l’asile, les fées prisonnières des fourmis, le Passeur d'âmes qui se désespère de voir les morts rester dans le monde des vivants, ou le dragon des cavernes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un siècle après la déroute de Zarok, la légende du Sir Daniel Fortesque est encore intacte dans Gallowmere et tous ceux qui connaissent la vérité sont morts. Mais Zarok revient et lance un sortilège sur tout le pays, privant les vivants de leurs âmes et réveillant les morts. Parmi eux, Sir Dan, dont seul reste le squelette, se relève dans sa crypte. Apprenant des gargouilles le retour de Zarok, il commence aussitôt à prendre la route pour tuer définitivement le nécromancien et sauver sa légende.

Après avoir récupéré la clé du cimetière détenue par le Démon cristal enfermé dans le mausolée, Sir Dan part récupérer les objets nécessaires pour débloquer la route vers le refuge de Zarok : l'Artefact de l'ombre et les deux Pierres de dragon. Le premier est en sécurité dans le coffre-fort personnel du maire de Gallowtown, où errent les villageois sans âmes et déjà fouillé par la milice de Zarok, les deux pierres sont en possession de deux personnes que Dan devra aider : le Maire, réfugié au fond de l’asile de fous, et la Sorcière potiron, dépassée par la force que le Serpent potiron a acquise par le sortilège de Zarok.

Avec l’Artefact de l’ombre, Dan ouvre la porte de la Forêt enchantée mais libère une armée de démons prisonniers des bois qui se rue vers les ruines du château du roi Peregrin. Les deux pierres de Dragon permettent le réveil d'un dragon qui consentira, une fois vaincu, à donner une potion protégeant des flammes qui barrent l’accès au château. Dans les ruines, Dan parvient à invoquer l'esprit du roi défunt, qui accepte que son champion noie son château dans la lave d'un volcan pour tuer les démons.

Sir Dan parvient à continuer son chemin jusqu'au refuge de Zarok, où celui-ci le soumet à trois épreuves dans une arène : une armée de morts-vivants, un duel contre son champion, lord Kardok également ramené d'entre les morts, puis lui-même transformé en dragon. Sir Dan parvient à triompher des épreuves. Zarok provoque alors un cataclysme détruisant son repaire mais il meurt écrasé par des débris. Dan fuit, récupéré par un aigle géant qui le redépose à la porte de sa crypte, où il s'allonge et s'endort alors que le sortilège de Zarok se dissipe et que Gallowmere est libérée.

Si le joueur a récupéré les 20 Calices du jeu, une scène supplémentaire montre Dan revenir au Hall des héros où il est accueilli chaleureusement, maintenant qu'il y a une place légitime.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Medievil propose un gameplay varié, mélange de jeu d'aventure et de jeu d'action avec des séquences de jeux de plate-forme, le tout dans un univers médiéval-fantastique en 3D présentant une conception originale s'inspirant du film d'animation L'Étrange Noël de Monsieur Jack[réf. souhaitée] d'Henry Selick .


Dans chacun des 22 niveaux, le joueur doit se battre contre 55 types d'ennemis différents avec des armes médiévales. Malgré un gameplay clairement orienté action, le jeu propose aussi diverses énigmes nécessitant réflexion et sens de l'observation. Tout au long de son périple à travers Gallowmere, le joueur traversera des cimetières peuplés de zombies, un vaisseau-fantôme contrôlé par des corsaires squelettiques, une forêt enchantée… Les nombreux grimoires disséminés dans le jeu contribuant largement à étoffer l'histoire et la mythologie de Gallowmere.

Points de vie[modifier | modifier le code]

La vie de Daniel Fortesque est représenté par une jauge de 300 points dont le maximum ne varie pas tout au long du jeu. En revanche le joueur peut trouver des fioles de vie dans des endroits souvent bien cachés ou bien gardés de Gallowmere (les héros du hall des héros en recèlent quelques-unes). Ces fioles représentent les vies de Daniel Fortesque et peuvent être remplies dans les différentes fontaines de jouvence dans Gallowmere (ces fontaines cependant se tarissent au bout de deux fioles). Le joueur commence dans la crypte de Dan avec une seule fiole de vie mise à disposition. Un maximum de 9 fioles peut être accumulé dans le jeu.

Une fois toutes les fioles utilisées et si la vie de Dan atteint zéro, un game over apparaît.

Dans MediEvil, Fortesque ne sait pas nager. Toute chute dans un bassin où Dan n'a pas pied coûte ainsi une fiole de vie au joueur. Fortesque est alors téléporté sur la berge.

Les petites fioles d'énergie disséminées dans les niveaux redonnent 225 points de vie, mais ne peuvent pas être conservées à l'instar des fioles de vie.

Les ennemis transformés par les pilons de poulet (une des armes du jeu) redonnent 20 points de vie une fois consommés.

Argent[modifier | modifier le code]

Fortesque peut collecter de l'argent afin d'acheter des munitions, enchanter son épée ou bien réparer son bouclier auprès des gargouilles marchandes de Gallowmere. Le butin de Gallowmere est indiqué en bas à droite de l'écran de jeu. L'argent est réparti sous deux formes dans les niveaux : les petites besaces rouges contiennent 10 pièces d'or et sont plus faciles à trouver que les coffres qui eux contiennent 50 pièces d'or. Tuer des rats ou des mains courantes rapportent une pièce d'or par unité à Fortesque.

Un maximum de 9 999 pièces d'or peut être accumulé (en réalité seul un code de triche ou refaire certains niveaux en boucle permet de posséder une telle somme).

Calices[modifier | modifier le code]

Chaque niveau de MediEvil comporte un calice des âmes, souvent bien dissimulé, qui se remplit au fur et à mesure des âmes des ennemis tués dans ce niveau. Une fois rempli à 100 %, le calice peut être ramassé et permet au joueur d'accéder au hall des héros et d'obtenir une nouvelle arme.

Au fur et à mesure des venues dans le hall des héros, les récompenses sont de plus en plus grandes (armes plus puissantes, somme d'argent plus importantes…) mais le challenge est également plus relevé. Pour finir le jeu à 100 %, le joueur doit collecter les 20 calices (il n'y a pas de calices dans le dernier niveau). La statue de Fortesque se matérialise ainsi dans le hall des héros, faisant de Fortesque un véritable héros (la cinématique de fin est alors différente, ainsi que les crédits).

Pierres de rune[modifier | modifier le code]

Les pierres de rune font office de clés dans Gallowmere. Ces runes en lévitation doivent être trouvées par le joueur afin d'être insérées dans des sculptures de mains faisant l'aumône. Cette action ouvre généralement des portes ou bien déclenche divers mécanismes. À chaque type de runes (chaos, terre, lune, étoile, temps) correspond un type de main, ces différentes appellations ne semblent par contre pas avoir de signification dans le jeu.

Ennemis[modifier | modifier le code]

Le bestiaire de MediEvil présente 55 types d'ennemis variés en comprenant les boss.

La résistance des ennemis s'accroît à mesure des niveaux, poussant ainsi le joueur à rechercher des armes toujours plus puissantes avec les calices. Certains ennemis volent et ne peuvent être tués qu'avec une arme de jet (dagues de lancer, arbalète…). L'arme de jet par défaut de Fortesque est son bras (qu'il déboîte de son épaule avant de l'utiliser comme un boomerang).

Autres[modifier | modifier le code]

Le joueur actionne également tout au long du jeu divers leviers et mécanismes déclenchant des évènements dans le niveau (ouverture d'un barrage de lave sous le château du roi Peregrin…). Plusieurs murs peuvent être également détruits avec une massue ou une masse voire avec la Supercharge de Fortesque, révélant des zones secrètes.

Certains coffres du jeu sont piégés (ils arborent une effigie de tête de mort). En frappant ces coffres pour les ouvrir, le joueur déclenche une onde de choc magique détruisant les ennemis à la ronde et propulsant Fortesque dans la même direction (ce qui peut s'avérer fatal au bord de l'eau).

Chaque sortie de niveau est marquée par une trainée verdâtre lumineuse témoignant du passage de Zarok : « les traces puantes laissées par sa bave magique et noire. »

Développement[modifier | modifier le code]

Le concepteur du jeu Chris Sorell souhaitait à l'origine développer une version 3D de Ghosts'n Goblins[2], un illustre jeu d'arcade sorti en 1985.

Bande-son[modifier | modifier le code]

La musique originale de la version PlayStation a été interprétée uniquement sur des synthétiseurs simulant un orchestre et un orgue. Certains thèmes du jeu sont réorchestrés pour la version PSP du jeu, avec de nouveaux thèmes composés par Bob & Barn, interprétés par un véritable orchestre et un chœur.

Accueil critique[modifier | modifier le code]

MediEvil s'est écoulé à 800 000 exemplaires dans le monde[1].

La série[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b SCEE Press office, consulté le 5 mai 2008.
  2. (en) Jason Wilson, « MEDIEVIL. » (version du 4 novembre 2008 sur l'Internet Archive).