Foulayronnes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Foulayronnes
Foulayronnes
Lac de Flottis.
Blason de Foulayronnes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Agen
Intercommunalité Agglomération d'Agen
Maire
Mandat
Bruno Dubos
2020-2026
Code postal 47510
Code commune 47100
Démographie
Gentilé Foulayronnais
Population
municipale
5 449 hab. (2019 en augmentation de 4,17 % par rapport à 2013)
Densité 189 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 14′ 26″ nord, 0° 38′ 55″ est
Altitude Min. 44 m
Max. 206 m
Superficie 28,86 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Agen
(banlieue)
Aire d'attraction Agen
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Agen-1
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Foulayronnes
Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne
Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Foulayronnes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Foulayronnes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Foulayronnes
Liens
Site web http://www.ville-foulayronnes.fr

Foulayronnes est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Elle est la 11e ville du département et la 5e de l'aire urbaine agenaise qui rassemble une population de 103 715 habitants.

La ville de 5 368 habitants, située sur la rive droite de la Garonne, est au cœur de l'Agglomération d'Agen dont la population s'élève à 92 042 habitants, et de son unité urbaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire d'attraction d'Agen située dans son unité urbaine au nord d'Agen. C'est une commune du sud-est du Lot-et-Garonne dans le pays des Serres, proche du Gers et du département de Tarn-et-Garonne, au nord de la Garonne. La ville est sur l'axe nord-sud d'Agen et Villeneuve-sur-Lot et ouest-est des villes de Bordeaux et de Toulouse.

L'orientation et la localisation de Foulayronnes par rapport à quelques grandes villes françaises sont données dans le tableau suivant. Distance à vol d'oiseau[1][source insuffisante]

Ville Agen Toulouse Bordeaux Marseille Nantes Montpellier Lyon Nice Paris
Distance

Orientation

attenant

(S)

94 km

(SE)

120 km

(NO)

392 km

(SE)

374 km

(N)

266 km

(E)

369 km

(NE)

531 km

(E)

530 km

(N - NE)

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Foulayronnes étire ses 2884 hectares sur un long plateau de 15 km de long et 5 de large. Le plan d'occupation des sols de la commune est réparti en plusieurs hameaux ce qui permet une meilleure répartition de l'habitat tout en conservant une physionomie naturelle[3][source insuffisante].

Rose des vents Hameau de Saint-Julien Hameau d'Artigues Rose des vents
Hameau de Monbran N
O    Centre-ville - le Caoulet    E
S

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Topographie d'Agen.

Son altitude minimale est de 44 m et la maximale est de 206 mètres avec une moyenne de 125 mètres. La mairie est à 176 m. La commune se trouve être la plus haute de l'agglomération.

D'après des études, le département de Lot-et-Garonne est en risque 0 pour les séismes.

Pédologie[modifier | modifier le code]

Dans le pays des Serres on retrouve tous types de sol, domination de l'argile à 39 %, terre limoneuse à 35 %, et sols sableux à 8 %. Les textures principales sont brunifiés et hydromorphes.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Lac de Flottis.

La Garonne passe au sud de la commune. La commune est traversée par le ruisseau de Courbarieux ainsi que la Ségone, sur laquelle le lac-réservoir de Talive se situe. Elle est aussi longée dans sa partie nord-est par le Ruisseau de Bourbon.

Plans d'eau :

  • Lac de Talives.
  • Lac de Flottis.

Climat[modifier | modifier le code]

L'agglomération bénéficie d'un climat tempéré doux en automne, avec des printemps le plus souvent pluvieux et humides, des étés très chauds et secs et des hivers doux. L'hiver est doux et le mois de janvier le plus froid comporte des températures proches de 5 °C. Le record de température minimale a été enregistré à −17,4 °C en . Au printemps, les températures sont en hausse régulière avec des mois d'avril et de mai souvent pluvieux. L'été est chaud et sec et les records de chaleur sont réguliers. Enfin, l'automne est doux et peu pluvieux[4].

Le centre de recherche de météo France à l'aéroport Agen-La Garenne prévoit les températures pour l'agglomération[5][source insuffisante].

Tableau comparatif des données météorologiques d'Agen-Foulayronnes et de quelques villes françaises[6]
Ville Ensoleillement
(h/an)
Pluie
(mm/an)
Neige
(j/an)
Orage
(j/an)
Brouillard
(j/an)
Médiane nationale 1 852 835 16 25 50
Agen-Foulayronnes 2 184 716 4,8 30,1 70,6
Paris 1 662 637 12 17 8
Nice 2 724 733 1 27 1
Strasbourg 1 693 665 26 28 51
Brest 1 530 1 210 7 12 76
Bordeaux 2 035 944 3 31 69
Mois Janv Fév Mars Avril Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Températures minimales moyennes °C (Agen-Foulayronnes)[6] 3,1 4,5 5,0 6,7 10,6 13,2 15,4 15,1 13,0 10,6 6,6 4,0 8,2
Températures maximales moyennes °C (Agen-Foulayronnes)[6] 8,5 10,8 13,6 16,4 25,2 29,8 30,9 31,2 24,1 19,0 12,5 8,8 17,6
Températures moyennes °C (Agen-Foulayronnes)[6] 5,1 6,7 8,6 11,3 14,8 18,2 20,8 20,2 18,0 14,0 8,6 5,6 12,6

[7]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Train Express Régional Aquitaine.

Axes routiers[modifier | modifier le code]

N 21 La route nationale 21, en direction de Villeneuve-sur-Lot.

D302 La départementale 302, en direction d'Agen.

D13 La départementale 13, en direction de Laugnac.

A62 L'autoroute A62, échangeur no 7 Le Passage d'Agen.

Transport urbain[modifier | modifier le code]

Le réseau Tempo exploité par la société Keolis Agen et dessert les 29 communes de l'agglomération d'Agen soit un total de 92 042 habitants depuis le , en remplacement du réseau Transbus.

Aéroport Agen-La Garenne[modifier | modifier le code]

L'aéroport Agen-La Garenne est installé à 9,5 km sur les communes du Passage et d'Estillac.

31 371 voyageurs ont été transportés en 2018.

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare la plus proche est celle d'Agen environ 6 km avec des TER Nouvelle-Aquitaine et bus desservant les régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Foulayronnes est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[8],[9],[10]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Agen, une agglomération intra-départementale regroupant 16 communes[11] et 80 456 habitants en 2019, dont elle est une commune de la banlieue[12],[13].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Agen dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 81 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[14],[15].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (83 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (88,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (41,3 %), terres arables (32,7 %), zones urbanisées (10,9 %), prairies (9 %), forêts (6 %), eaux continentales[Note 3] (0,2 %)[16].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

De Fons Latronum, des déformations de la langue orale nous conduiront peu à peu au nom définitif de Foulayronnes donné à ce coin de verdure. C'est cette dernière appellation qui prévaudra lors de l'acte de naissance de la commune, à l'instar des autres hameaux entourant le site.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Foulayronnes est créée le .

C'est la fontaine située près de l'église Saint-Martin dans le Vallon de Vivés (l'actuel Vallon de Vérone) qui préfigure l'acte de naissance. Cette source est connue sous le vocable latin de « FONS LATRONUM », c’est-à-dire « Fontaine des Voleurs ».

Lors des nombreuses pérégrinations de Saint-Jacques-de-Compostelle, le vallon est une voie secondaire permettant aux pèlerins venus du nord de la France de rejoindre le chemin principal de la Ténarèze. La fontaine est alors citée comme un « coupe gorge » notoire. Les « bandits de grands chemins », nombreux à l'époque, se cachent dans les trous et cavités creusés dans le tuf de la falaise voisine et détroussent les pèlerins désireux de se reposer tout en étanchant leur soif à l'eau miraculeuse de la source.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Foulayronnes Blason
D'azur semé de fleurs de lis d'or, à la fontaine jaillissante d'argent ; au chef cousu de gueules chargé de trois coquilles d'or[17].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[19].

En 2019, la commune comptait 5 449 habitants[Note 4], en augmentation de 4,17 % par rapport à 2013 (Lot-et-Garonne : −0,57 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 3141 2331 2391 2311 2081 2401 2941 2271 164
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 1151 0831 0891 0901 0961 1071 0451 001956
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
9689349251 0251 0691 0661 1351 1541 235
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2017
1 9972 5673 0464 3434 5974 8744 9025 1675 430
2019 - - - - - - - -
5 449--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Superficie et population[modifier | modifier le code]

Population de l’aire urbaine Agennaise
(Recensements Insee de 1999 et 2005)
Zones Population Surface
(km2)
Densité
(/km2)
Foulayronnes 5 171 28.86 179,2
Unité urbaine 67 444 148
Aire urbaine 103 715 830.52 113
Région Aquitaine 3 119 778 41 309 76

La ville de Foulayronnes a une superficie de 28,9 km2 et une population de 5368 habitants, ce qui la classe[22][source insuffisante]:

Rang Superficie Population Densité
Flag of France.svg France 4084e 2067e 4808e
Aquitaine 310e 105e 201e
Blason département fr Lot-et-Garonne.svg Lot-et-Garonne 31e 11e 19e
Arrondissement d'Agen 4e 5e 10e
Agglomération d'Agen 4e 5e 10e
Canton d'Agen-Nord 1er 1er 1er

Chiffres clés[modifier | modifier le code]

  • Progression de population de 1999 à 2006 : 6,6 %
  • Part des hommes : 49,3 % en 1999 ; 48,9 % en 2006
  • Part des femmes : 50,7 % en 1999 ; 51,1 % en 2006
  • Marié(e) : 56,3 %
  • Célibataire : 29,7 %
  • Veuf(veuve): 5,8 %
  • Divorcé(e) : 8,2 %
  • Taux de chômage (2017) : 10,1%
  • Revenus moyens par ménages (2015) : 28 626 € /an (moyenne nationale : 20 300€/an)
En 2007
  • Actifs : 2 336
  • Actifs occupés : 44,4 %
  • Retraités ou préretraités : 22,3 %
  • Élèves, étudiants, stagiaires non rémunérés : 9,2 %
  • Autres inactifs : 20,9 %
  • Ensemble des logements : 2 114
  • Résidences secondaires : 16
  • Résidences principales : 2 014
  • Logements vacants : 84
  • Part des propriétaires : 72,1 %
  • Part des locataires : 26,4 %
  • Part des résidences principales achevées avant 1949 : 10,0 %
  • Nombre moyen de pièces par résidence principale : 4,6
  • Nombre moyen de pièces par maison : 4,9
  • Nombre moyen de pièces par appartement : 3,3
  • Part des ménages occupant un logement équipé d'une installation sanitaire : 99,8 %
  • Part des ménages disposant au moins d'une voiture : 94,9 %

Sources : Insee, Enquête annuelle

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 1965 mars 1977 Jacques Brunet[23]    
mars 1977 juin 1995 Marc Castelnérac[23] PS  
juin 1995 mars 2014 Jean-Michel Drapé DVD Conseiller général du canton d'Agen-Nord de 2001 à 2015
mars 2014
(réélu en mai 2020[24])
En cours Bruno Dubos DVC  

Communauté d'agglomération d'Agen[modifier | modifier le code]

Vue d'Agen et de son agglomération.

L'Agglomération d'Agen regroupe vingt-neuf communes de l'aire urbaine d'Agen dont Foulayronnes.

Dans le cadre de son domaine de compétence, l'Agglomération d'Agen est l'autorité organisatrice du réseau de transports urbains et du service de collecte des déchets pour l'ensemble de l'agglomération.

Économie[modifier | modifier le code]

La commune possède un village d'entreprises bénéficiant d'infrastructures adaptées pour l'accueil d'entreprises industrielles et commerciales. Avec des voiries renforcées, de l'eau potable, l'électricité, télécommunication, de l'éclairage public, l'assainissement, et une déchèterie. Le village d'entreprises dispose de différents terrains 1,3 ha au total. Des aides spécifiques à l'implantation d'entreprises sont données comme l'exonération de taxe professionnelle, et une prime d'aménagement du territoire.

On y retrouve des artisans pérennisant les vieux métiers d'antan comme l'atelier du dinandier, de tapisserie en ameublement, atelier de marqueterie.

La ville possède les services qui contribuent au dynamisme de la commune : garages, boulangeries, épicerie, artisans du bâtiment, bar-tabac, journaux, banques, restaurants.

Deux fermes biologiques installées le Gaec de L'Eau Vive à Monbran et la ferme Bird à Artigues. Quelques autres fermes assurent la poursuite de l'agriculture traditionnelle avec la production d'élevage traditionnel (veau sous la mère) ainsi que de fruits et légumes de 1re qualité.

L'I.F.T.S, l'Institut des Filtrations et des Techniques Séparatives (Centre de Ressources Technologiques - Association Loi 1901 - Créé en 1981 Labellisé en ), leader mondial de la filtration, a installé ses laboratoires depuis 1981 à Foulayronnes.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

La ville possède plusieurs structures d'enseignement supérieur[25].

  • Halte garderie municipale
  • Crèche familiale municipale
  • École maternelle (rue Le Roy)
  • École primaire (rue Tissidre)
  • L'AFPA (Association pour la formation professionnelle des adultes) accompagne le développement professionnel des demandeurs d'emploi, des salariés, des jeunes et fournit à l'État, aux collectivités territoriales et aux entreprises des prestations de qualité en matière de gestion des ressources humaines.
  • L'IFSI (Institut de Formation en Soins Infirmier) dispense des formations initiales d'infirmiers(ères) diplômés(es) d'État et d'aides-soignants(es). Il assure aussi la formation continue des personnels de santé.
  • Le lycée professionnel Jean-Monnet assure une formation à partir de la 3e technologique dans les filières de l'électrotechnique, de l'électronique, la mécanique, la productique mécanique, maintenance des véhicules automobiles, carrosserie, structures métalliques.

Centre de Loisirs[modifier | modifier le code]

  • L'accueil de loisirs municipal Les P'tits Bonhommes pour les enfants âgés de 3 à 13 ans les mercredis et vacances scolaires, au sein des groupes scolaires.
  • L'accueil de Loisirs municipal de Flottis pour les enfants âgés de 6 à 13 ans, l'été.

Culture[modifier | modifier le code]

Centre culturel.

La commune dispose d'un espace culturel, Le Galion, et y développe une programmation culturelle avec des spectacles proposés par la mairie et des associations locales. Foulayronnes finance une école de musique : l'école de musique associative Musiquenvie.

Sports[modifier | modifier le code]

  • La FBB (Foulayronnes Basket Ball) a obtenu, en saison 2007-2008, le titre de champion départemental pour les cadettes, et champion régionale pour les minimes filles. Ils participent au championnat de France en saison 2008-2009.
  • AS Caoulet Foulayronnes

Infrastructures[modifier | modifier le code]

La commune compte aujourd'hui :

  • Trois terrains en herbe rugby et football
  • Trois courts de tennis éclairés, et un mur d'entraînement
  • Une salle omnisports
  • Un dojo pour les arts martiaux
  • Une salle de musculation
  • Deux terrains extérieurs de basket-ball
  • Un gymnase intercommunal (handball ; basket-ball)

équipement pour Tennis de table et badminton

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Moulin à Monbran.
  • Les moulins à vent restaurés dont un capable de moudre le grain
  • Le château de Talives
  • Château de Doumens route de Cayssat
  • Château d'Arasse
  • Hôpital de Monbran ancienne résidence d'été des évêques d'Agen
  • Les différentes grottes
  • Lac de Talives
  • Espace Flottis

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Clinique d'Agen.

La ville dépend beaucoup d'Agen sur la santé :

  • Hôpital Saint-Esprit au nord d'Agen
  • Clinique Saint-Hilaire Esquirol
  • Hôpital de Monbran

Écologie - Recyclage[modifier | modifier le code]

Recycling symbol2.svg

La communauté d'agglomération a équipé tous les foyers de cinq conteneurs (verre, papier et journaux, ordures ménagères, emballages et déchets verts) au but d'un tri sélectif de l'usager.

Plusieurs ramassages par semaine sont effectués séparément pour chaque matière.

La commune dispose d'une des quatre déchèteries de l'agglomération, située dans la zone industrielle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Presse écrite[modifier | modifier le code]

On peut trouver dans la commune plusieurs types de journaux, Le Sud Ouest par exemple (siège à Bordeaux) avec une actualité régionale, Le Petit Bleu journal de l'Agenais ou la Dépêche du midi actualité du Lot-et-Garonne. La commune conçoit aussi sa lettre municipale : Temps forts.

Radios[modifier | modifier le code]

Quatre radios émettent des décrochages à destination de l'agglomération agenaise :

  • Virgin Radio Agen (89.8 FM) ;
  • 47 FM (87.7 FM), créée en 2007 ;
  • ARL (98.1 FM) ;
  • Radio Bulle (93.6 FM).

Télévision[modifier | modifier le code]

Dans le département de Lot-et-Garonne, les chaînes régionales se limitent à France 3 Aquitaine. Il est possible d'avoir les programmes de la TNT.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Annuaire-mairie
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. site de la ville
  4. « Climat du Lot-et-Garonne », météo France (consulté le ).
  5. InfoClimat
  6. a b c et d « Observations et Normales d'Agen », InfoClimat.fr (consulté le ).
  7. Sources: * Infos Climat * Météo France
  8. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  10. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Unité urbaine 2020 d'Agen », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  12. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  13. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  14. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  15. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  16. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  17. Armorial de France
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  22. Sources Annuaire des mairies
  23. a et b http://www.francegenweb.org/mairesgenweb/resultcommune.php?id=8198 sur le site MairesGenWeb
  24. Christine Bisaro, « Bruno Dubos retrouve son fauteuil », Sud Ouest édition Dordogne/Lot-et-Garonne, , p. 21.
  25. L'internaute ville
  26. « Eglise d'Artigues », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le )
  27. Base Mérimée