Sauvagnas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sauvagnas
Sauvagnas
Blason de Sauvagnas
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Agen
Canton Le Sud-Est Agenais
Intercommunalité Agglomération d'Agen
Maire
Mandat
Annie Galan
2014-2020
Code postal 47340
Code commune 47288
Démographie
Population
municipale
528 hab. (2016 en augmentation de 11,16 % par rapport à 2011)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 15′ 02″ nord, 0° 44′ 22″ est
Altitude Min. 86 m
Max. 209 m
Superficie 13,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte administrative de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Sauvagnas

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Sauvagnas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sauvagnas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sauvagnas
Liens
Site web http://mairie-de-sauvagnas.e-monsite.com/

Sauvagnas est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Sauvagnas[1]
Bajamont Laroque-Timbaut
Pont-du-Casse Sauvagnas Saint-Robert
Bon-Encontre Saint-Caprais-de-Lerm

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Les points culminants de la commune sont de 209 m au Poteau et de 208 m au Cap del Pech.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par de nombreux ruisseaux dont l'Aurandane, la Brichette, l'Auransonne, les Canelles, le ruisseau du Breil et le Rioutort.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancien nom est Salvaniacum. En 1235 la présence d'une commanderie des Templiers y est attestée par un document écrit. Des coutumes écrites sont établies en 1264. En 1275 la construction du château est terminée, la date est inscrite sur une pierre scellée dans la grande salle. Ce château étant détruit, cette pierre a été apportée au musée d'Agen. Traduction de l'inscription : "En l'an 1275 frère Armengaud 'Aguiler, précepteur d'Agen et de Bordeaux fit cette maison."

Le 24 mai 1724 il y eut un grand tremblement de terre. Rapporté dans le livre de raison de la famille Randane qui demeurait à Bécadel.

En 1795 la paroisse fut divisée en trois communes : Sauvagnas, Vidaillac et Laurandanne (la mairie de cette dernière était au lieu-dit la Turte). À partir de 1835 ces communes fusionnèrent. L'église de Sauvagnas était restée commune à ces trois villages.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Sauvagnas Blason D’argent à la croix pattée alésée de gueules, au chef du même chargé de deux coquilles d’or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.


Devise: "A Sen Salbi tout es poulit, tout es benezit" (à Saint-Salvy, tout est joli, tout est béni.)

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2001 Jean-Paul Sere[2]    
mars 2001 mars 2014 Annie Galan DVD Exploitante agricole
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2017, le Conseil national des villes et villages fleuris de France a attribué deux fleurs à la commune au Concours des villes et villages fleuris[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2016, la commune comptait 528 habitants[Note 1], en augmentation de 11,16 % par rapport à 2011 (Lot-et-Garonne : +0,59 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
469546517453678732735736700
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
654652622564531485504505459
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
466480482405413409411365370
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
327305297376372419415457517
2016 - - - - - - - -
528--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Une borne milliaire, actuellement au musée d'Agen, était conservée dans l'église de Roudoulous, jusqu'en 1870. Elle portait une inscription latine dont voici la traduction : "A nos deux maîtres les empereurs César Caïus Valérius Dioclétien, pieux, heureux, invaincu, auguste, et Marc-Aurèle Maximien, pieux, heureux, invaincu, auguste, et à Flavius Valérius Constance et Galérius Valérius Maximien, les deux très nobles césars. La cité des Nitiobriges à six lieux."

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rébouis, Émile, Les Coutumes de l'Agenais : Nomdieu, Sauvagnas, Paris, L. Larose et Forcel, , 36 p. (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]