Pont-du-Casse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pont (toponyme).
Pont-du-Casse
Le village.
Le village.
Blason de Pont-du-Casse
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Arrondissement d'Agen
Canton Agen-1
Intercommunalité Agglomération d'Agen
Maire
Mandat
Christian Delbrel
2014-2020
Code postal 47480
Code commune 47209
Démographie
Gentilé Cassipontins
Population
municipale
4 269 hab. (2012)
Densité 224 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 13′ 57″ N 0° 40′ 55″ E / 44.2325, 0.681944° 13′ 57″ Nord 0° 40′ 55″ Est / 44.2325, 0.6819
Altitude Min. 53 m – Max. 204 m
Superficie 19,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte administrative de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Pont-du-Casse

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Pont-du-Casse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pont-du-Casse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pont-du-Casse
Liens
Site web Site de la mairie

Pont-du-Casse est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne (région Aquitaine).

Ses habitants se nomment les Cassipontins et les Cassipontines.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine d'Agen située dans son unité urbaine à 7 km au nord-est d'Agen sur l'ancienne route nationale 656 entre Agen et Saint-Amans-du-Pech.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Pont-du-Casse
Foulayronnes Bajamont
Pont-du-Casse Sauvagnas
Agen Bon-Encontre

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la Masse d'Agen affluent de la Garonne.

Transport[modifier | modifier le code]

Accès :

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de l'Aquitaine est de type océanique, qui se caractérise par des hivers très doux et des étés chauds. Les précipitations sont fréquentes et réparties tout au long de l'année avec 820 mm d'eau et environ 150 jours pluvieux par an. L'été, les précipitations sont souvent dues à des orages de chaleur. En juillet 1888, les plus importantes précipitations jamais tombées en France en 30 minutes ont été observées en Aquitaine.

Les températures moyennes sont de 6,6 °C en janvier et de 21,9 °C en août avec une moyenne annuelle de 14,3 °C. Pont-du-casse connaît en moyenne 20 à 25 jours en été où les températures dépassent les 30 °C. Des températures extrêmes peuvent aussi être observées comme lors de l'été 2010 où la température a atteint 44 °C. Ce même été, il y a eu 12 jours consécutifs où les maximales ont atteint ou dépassé les 35 °C. Pont-du-casse bénéficie d'un ensoleillement élevé dépassant souvent 2 000 heures de soleil par an.

La ville a connu des hivers très froids en 1981 et en 1987, puis une sécheresse de 1988 à 1992. Plus récemment, Pont-du-casse a connu une sécheresse importante de 2002 à 2005. Ce fut un catastrophe pour l'agriculture locale.

Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2,8 3,4 4,6 6,6 10,3 13 15,1 15,2 12,5 9,5 5,5 3,8 8,5
Température moyenne (°C) 6,4 7,6 9,6 11,6 15,4 18,3 20,8 20,9 18,1 14,2 9,4 7,3 13,3
Température maximale moyenne (°C) 11 11,7 14,5 16,5 20,5 24,5 26,4 26,6 23,7 18,8 13,4 10,7 18,1
Record de froid (°C) −16,4 −15,2 −9,9 −5,3 −1,8 2,5 4,8 1,5 −1,8 −5,3 −12,3 −13,4 −16,4
Record de chaleur (°C) 20,2 26,2 29,8 31,1 39,4 41,5 42,2 37,6 32,2 25,1 24,5 44,9
Précipitations (mm) 92 82,6 70 80 83,9 63,8 54,5 59,5 90,3 94,1 106,9 106,7 984,1
Source : Le climat à Pont-du-casse (en °C et mm, moyennes mensuelles 1971/2000 et records depuis 1880)[1]


Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Crime de guerre de Laclotte.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'histoire du nom de Pont-du-Casse est ancienne et remonte à l'époque culturelle de l’Occitanie. Les Ibères, les premiers peuples de la péninsule Ibérique et de ses abords. Parmi les peuples ibères qui furent présents en Occitanie : on dénombre les Vascons, les Aquitains, les Ibéroligures ; plus tard, après les migrations des peuples celtes, on trouvera des Celtibères. Ce sont ces derniers qui donnèrent le nom de "Pont-du-Casse" à la ville. En effet, la ville étant dominé par un magnifique pont en chêne (casse signifiant chêne en celtibère), le nom de Pont-du-Casse fut une évidence. On retrouve toujours ce pont au centre du village, il a été conservé malgré les années.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Pont-du-Casse Blason D’argent à la croix pattée alésée de gueules, chaussé d’azur aux quatre fasces ondées d’argent, au point alésé d’or maçonné de sable brochant en pointe sur le tout.
Devise 
"Chêne je suis, chêne je reste, jamais ne plie"
Détails Blason modèle fr Armes parlantes.svg Armes parlantes (pont).
Officiel, adopté le [2]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1965 mars 2014 Gilbert Fongaro UDF puis
UMP
Conseiller général du canton d'Agen-Nord-Est de 1985 à 2011
Sénateur suppléant
mars 2014 en cours Christian Delbrel SE Journaliste, conseiller départemental
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 4 269 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 037 1 097 1 005 1 076 1 048 1 006 1 019 1 054 1 081
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
925 939 756 690 702 698 729 724 672
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
650 617 600 716 703 695 684 696 802
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2012
1 798 2 860 4 092 4 479 4 259 4 415 4 306 4 305 4 269
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Activités et loisirs[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le sport est très développé sur la commune malgré une population relativement restreinte. En effet, on ne note pas moins de 17 associations sportives sur la commune, en allant des classiques football, rugby, basket, tennis pour aller jusqu'à des sports plus originaux tels que le billard, le jazz-moderne, la mouche ou bien encore le Vovinam Viet Vo Dao.

Football[modifier | modifier le code]

La vie sportive locale est en partie liée à celle de son club de football, le FCPF (Football Club Pont du Casse Foulayronnes), l'un des plus prestigieux du département. On n'y dénombre pas moins de 14 équipes de jeunes, toutes catégories confondues des U6 aux U18, à ceci s'ajoutent deux équipes de seniors et une équipe féminine.

Tennis[modifier | modifier le code]

Le C.O.P. Tennis est né en 1978 de la passion d’une poignée de Cassipontins et de la volonté de la municipalité. Le club connaît une forte progression du nombre d’adhérents ces dernières années, poussant la municipalité à développer ses infrastructures. La construction d'un troisième court extérieur a vu le jour en 2008.

Le C.O.P Tennis est composé de 4 courts :

  • une salle intérieure entièrement réservée à la pratique du tennis qui est depuis longtemps la meilleure du Lot-et-Garonne
  • 3 courts extérieurs, dont le dernier inauguré en 2008 et un refait à neuf en 2011.

À ce jour, le club possède trois équipes masculines et deux féminines.

L'équipe 1 homme évolue à un très bon niveau avec des joueurs qui sont craints dans tout le département comme Alban DELJEHIER, Guillaume VALLA, Thomas FARINE, Sébastien ESCOFFIER, Fabrice NICOLAS et Yoann BLANDAMOUR. Celle-ci est renforcé par des jeunes bourrés de talent comme Thomas GOUGAUD ou Nicolas SENS.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Ouvert en décembre 1965 en remplacement de l'ancien hôpital psychiatrique de Pulet qui était situé à Agen sur le site actuel de Pompeyrie. L'établissement, intitulé Centre hospitalier départemental de La Candélie, a développé de 1965 à ce jour, l'ensemble de la psychiatrie publique de secteur, pour adultes et enfants, en Lot-et-Garonne, en installant progressivement, hors les murs de l'établissement, des antennes de psychiatrie (Centres Médico-Psychologiques, Hôpitaux de jour, Centres d'Accueil Thérapeutique à Temps Partiel, Équipes de secteur ambulatoire, Équipes mobiles, dans les principaux centres urbains du département (Agen, Villeneuve-sur-Lot, Marmande, Nérac, Fumel, Tonneins, principalement).

Culture[modifier | modifier le code]

À Pont-du-Casse se trouve la confrérie du béret, détentrice du plus grand béret du monde (9 m de circonférence) réalisé par l'entreprise Blanq-Olibet (Nay, 64) et homologué par le Guinness des records en 1998. Cette confrérie a pour mission de conserver les coutumes et les traditions de la Gascogne dont le béret et la bonne chair sont le symbole. En 2004, ce record fut battu par un berger basque, Iker Valibus, avec un nouveau record de 12 m de circonférence.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]