Pont-du-Casse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pont-du-Casse
Pont-du-Casse
Le village.
Blason de Pont-du-Casse
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Agen
Intercommunalité Agglomération d'Agen
Maire
Mandat
Christian Delbrel
2020-2026
Code postal 47480
Code commune 47209
Démographie
Gentilé Cassipontins
Population
municipale
4 156 hab. (2020 en diminution de 1,24 % par rapport à 2014)
Densité 218 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 13′ 57″ nord, 0° 40′ 55″ est
Altitude Min. 53 m
Max. 204 m
Superficie 19,1 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Agen
(banlieue)
Aire d'attraction Agen
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Agen-1
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pont-du-Casse
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pont-du-Casse
Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne
Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Pont-du-Casse
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Pont-du-Casse
Liens
Site web Site de la mairie

Pont-du-Casse est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants se nomment les Cassipontins et les Cassipontines.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire d'attraction d'Agen située dans son unité urbaine à 7 km au nord-est d'Agen sur l'ancienne route nationale 656 entre Agen et Saint-Amans-du-Pech.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes sont Bajamont, Bon-Encontre, Agen, Foulayronnes et Sauvagnas.

Communes limitrophes de Pont-du-Casse[1]
Foulayronnes Bajamont
Pont-du-Casse Sauvagnas
Agen Bon-Encontre

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la Masse d'Agen affluent de la Garonne.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès :

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de l'Aquitaine est de type océanique, qui se caractérise par des hivers très doux et des étés chauds. Les précipitations sont fréquentes et réparties tout au long de l'année avec 820 mm d'eau et environ 150 jours pluvieux par an. L'été, les précipitations sont souvent dues à des orages. En , les plus importantes précipitations jamais tombées en France en 30 minutes ont été observées en Aquitaine.

Les températures moyennes sont de 6,6 °C en janvier et de 21,9 °C en août avec une moyenne annuelle de 14,3 °C. Pont-du-casse connaît en moyenne 20 à 25 jours en été où les températures dépassent les 30 °C. Des températures extrêmes peuvent aussi être observées comme lors de l'été 2010 où la température a atteint 44 °C. Ce même été, il y a eu 12 jours consécutifs où les maximales ont atteint ou dépassé les 35 °C. Pont-du-casse bénéficie d'un ensoleillement élevé dépassant souvent 2 000 heures de soleil par an.

La ville a connu des hivers très froids en 1981 et en 1987, puis une sécheresse de 1988 à 1992. Plus récemment, Pont-du-casse a connu une sécheresse importante de 2002 à 2005. Ce fut un catastrophe pour l'agriculture locale.

Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2,8 3,4 4,6 6,6 10,3 13 15,1 15,2 12,5 9,5 5,5 3,8 8,5
Température moyenne (°C) 6,4 7,6 9,6 11,6 15,4 18,3 20,8 20,9 18,1 14,2 9,4 7,3 13,3
Température maximale moyenne (°C) 11 11,7 14,5 16,5 20,5 24,5 26,4 26,6 23,7 18,8 13,4 10,7 18,1
Record de froid (°C) −16,4 −15,2 −9,9 −5,3 −1,8 2,5 4,8 1,5 −1,8 −5,3 −12,3 −13,4 −16,4
Record de chaleur (°C) 20,2 26,2 29,8 31,1 39,4 41,5 42,2 37,6 32,2 25,1 24,5 44,9
Précipitations (mm) 92 82,6 70 80 83,9 63,8 54,5 59,5 90,3 94,1 106,9 106,7 984,1
Source : Le climat à Pont-du-casse (en °C et mm, moyennes mensuelles 1971/2000 et records depuis 1880)[2]


Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Pont-du-Casse est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Agen, une agglomération intra-départementale regroupant 16 communes[6] et 80 263 habitants en 2020, dont elle est une commune de la banlieue[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Agen dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 81 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[9],[10].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (76,9 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (81,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (33,5 %), prairies (30,9 %), zones urbanisées (14,4 %), terres arables (12,5 %), forêts (8,7 %)[11].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Risques majeurs[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune de Pont-du-Casse est vulnérable à différents aléas naturels : météorologiques (tempête, orage, neige, grand froid, canicule ou sécheresse), inondations, mouvements de terrains et séisme (sismicité très faible). Il est également exposé à trois risques technologiques, le transport de matières dangereuses et le risque industriel et le risque nucléaire[12]. Un site publié par le BRGM permet d'évaluer simplement et rapidement les risques d'un bien localisé soit par son adresse soit par le numéro de sa parcelle[13].

Risques naturels[modifier | modifier le code]

Certaines parties du territoire communal sont susceptibles d’être affectées par le risque d’inondation par une crue à  débordement lent de cours d'eau, notamment la Masse d'Agen et le Ruisseau de l'Aurandane. La commune a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par les inondations et coulées de boue survenues en 1982, 1992, 1993, 1999, 2009, 2016, 2017 et 2018[14],[12].

Les mouvements de terrains susceptibles de se produire sur la commune sont des affaissements et effondrements liés aux cavités souterraines (hors mines), des glissements de terrain et des tassements différentiels[15]. Afin de mieux appréhender le risque d’affaissement de terrain, un inventaire national permet de localiser les éventuelles cavités souterraines sur la commune[16].

Carte des zones d'aléa retrait-gonflement des sols argileux de Pont-du-Casse.

Le retrait-gonflement des sols argileux est susceptible d'engendrer des dommages importants aux bâtiments en cas d’alternance de périodes de sécheresse et de pluie[17]. La totalité de la commune est en aléa moyen ou fort (91,8 % au niveau départemental et 48,5 % au niveau national)[Carte 2]. Depuis le , en application de la loi ELAN, différentes contraintes s'imposent aux vendeurs, maîtres d'ouvrages ou constructeurs de biens situés dans une zone classée en aléa moyen ou fort[Note 3],[18].

Concernant les mouvements de terrains, la commune a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par la sécheresse en 1991, 1996, 2002, 2003, 2005, 2009, 2011 et 2017 et par des mouvements de terrain en 2021[12].

Risques technologiques[modifier | modifier le code]

La commune est exposée au risque industriel du fait de la présence sur son territoire d'une entreprise soumise à la directive européenne SEVESO, classée seuil haut[19] : De Sangosse (notamment pour le stockage de liquides combustibles, de solides inflammables et de produits de toxicité aiguë)[20].

La commune étant située dans le périmètre du plan particulier d'intervention (PPI) de 20 km autour de la centrale nucléaire de Golfech, elle est exposée au risque nucléaire. En cas d'accident nucléaire, une alerte est donnée par différents médias (sirène, sms, radio, véhicules). Dès l'alerte, les personnes habitant dans le périmètre de 2 km se mettent à l'abri[Note 4]. Les personnes habitant dans le périmètre de 20 km peuvent être amenées, sur ordre du préfet, à évacuer et ingérer des comprimés d’iode stable[Note 5],[21],[22].

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, casse ou casso signifie chêne. Cela vient de la légende légendaire du chêne qu'est tombé sur le pont. Donc Pont-du-casse.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune est créée à la Révolution par la réunion de plusieurs paroisses dont Saint-Étienne du Cassou et Saint-Denis du Pont.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Pont-du-Casse Blason
D’argent à la croix pattée alésée de gueules, chaussé d’azur aux quatre fasces ondées d’argent, au point alésé d’or maçonné de sable brochant en pointe sur le tout.
Devise
"Chêne je suis, chêne je reste, jamais ne plie"
Détails
Blason modèle fr Armes parlantes.svg Armes parlantes (pont).
Officiel, adopté le [23]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1870 1871 Lucien Soubiran    
1871 1878 Jean Delpech    
1878 1892 Marc Basset Républicain Conseiller d'arrondissement (1880 → 1889)
1892 1893 Denis Sonèges    
1893 1900 Jean Berthoumieux    
1900 1906 Jean Bru    
1906 1908 Augustin Calbis    
1908 1939 Jean Bru    
1939 1944 André Gayraud    
1944 1955 Félix Rivière    
1955 mars 1965 René Brissaud    
mars 1965 mars 2014 Gilbert Fongaro UDF-Rad.
puis UMP
Entrepreneur de machines agricoles retraité
Conseiller général d'Agen-Nord-Est (1985 → 2011)
Sénateur suppléant
mars 2014 En cours
(au 10 février 2022)
Christian Delbrel[24] SE-DVG Journaliste
Conseiller départemental d'Agen-1 (2015 → )
Réélu pour le mandat 2020-2026[25]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[26]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[27].

En 2020, la commune comptait 4 156 habitants[Note 6], en diminution de 1,24 % par rapport à 2014 (Lot-et-Garonne : −0,72 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 0371 0971 0051 0761 0481 0061 0191 0541 081
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
925939756690702698729724672
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
650617600716703695684696802
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2014
1 7982 8604 0924 4794 2594 4154 3064 3054 208
2019 2020 - - - - - - -
4 1414 156-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[28] puis Insee à partir de 2006[29].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Activités et loisirs[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le sport est très développé sur la commune malgré une population relativement restreinte. En effet, on ne note pas moins de 17 associations sportives sur la commune, en allant des classiques football, rugby, basket, tennis pour aller jusqu'à des sports plus originaux tels que le billard, le jazz-moderne, la mouche ou bien encore le Vovinam Viet Vo Dao.

Football[modifier | modifier le code]

La vie sportive locale est en partie liée à celle de son club de football, le FCPF (Football Club Pont du Casse Foulayronnes), l'un des plus prestigieux du département. On n'y dénombre pas moins de 14 équipes de jeunes, toutes catégories confondues des U6 aux U18, à ceci s'ajoutent deux équipes de seniors et une équipe féminine.

Tennis[modifier | modifier le code]

Le C.O.P. Tennis est né en 1978 de la passion d’une poignée de Cassipontins et de la volonté de la municipalité. Le club connaît une forte progression du nombre d’adhérents ces dernières années, poussant la municipalité à développer ses infrastructures. La construction d'un troisième court extérieur a vu le jour en 2008.

Le C.O.P Tennis est composé de 4 courts :

  • une salle intérieure entièrement réservée à la pratique du tennis qui est depuis longtemps la meilleure du Lot-et-Garonne
  • 3 courts extérieurs, dont le dernier inauguré en 2008 et un refait à neuf en 2011.

À ce jour, le club possède trois équipes masculines et deux féminines.

L'équipe 1 homme évolue à un très bon niveau avec des joueurs qui sont craints dans tout le département comme Alban DELJEHIER, Guillaume VALLA, Thomas FARINE, Sébastien ESCOFFIER, Fabrice NICOLAS et Yoann BLANDAMOUR. Celle-ci est renforcé par des jeunes bourrés de talent comme Thomas GOUGAUD ou Nicolas SENS.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Ouvert en en remplacement de l'ancien hôpital psychiatrique de Pulet qui était situé à Agen sur le site actuel de Pompeyrie. L'établissement, intitulé Centre hospitalier départemental de La Candélie, a développé de 1965 à ce jour, l'ensemble de la psychiatrie publique de secteur, pour adultes et enfants, en Lot-et-Garonne, en installant progressivement, hors les murs de l'établissement, des antennes de psychiatrie (Centres Médico-Psychologiques, Hôpitaux de jour, Centres d'Accueil Thérapeutique à Temps Partiel, Équipes de secteur ambulatoire, Équipes mobiles, dans les principaux centres urbains du département (Agen, Villeneuve-sur-Lot, Marmande, Nérac, Fumel, Tonneins, principalement).

Culture[modifier | modifier le code]

À Pont-du-Casse se trouve la confrérie du béret, détentrice du plus grand béret du monde (9 m de circonférence) réalisé par l'entreprise Blanq-Olibet (Nay, 64) et homologué par le Guinness des records en 1998. Cette confrérie a pour mission de conserver les coutumes et les traditions de la Gascogne dont le béret et la bonne chère sont le symbole. En 2004, ce record fut battu par un berger basque, Iker Valibus, avec un nouveau record de 12 m de circonférence.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Dans les zones classées en aléa moyen ou fort, différentes contraintes s'imposent :
    • au vendeur d'informer le potentiel acquéreur du terrain non bâti de l’existence du risque RGA ;
    • au maître d’ouvrage, dans le cadre du contrat conclu avec le constructeur ayant pour objet les travaux de construction, ou avec le maître d'œuvre, le choix entre fournir une étude géotechnique de conception et le respect des techniques particulières de construction définies par voie réglementaire ;
    • au constructeur de l'ouvrage qui est tenu, soit de suivre les recommandations de l’étude géotechnique de conception, soit de respecter des techniques particulières de construction définies par voie réglementaire.
  4. Le périmètre de 2 km correspond au périmètre de mise à l'abri réflexe. Alertés par les sirènes et/ou par un appel automatique sur le téléphone du domicile, les habitants concernés doivent se mettre à l’abri dès l’alerte et suivre les consignes.
  5. Les comprimés d’iode stable protègent efficacement la thyroïde contre les effets des rejets d’iode radioactif qui pourraient survenir en cas d’accident nucléaire.
  6. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  2. « Cartographie interactive de l'exposition des sols au retrait-gonflement des argiles », sur infoterre.brgm.fr (consulté le )

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Météo stats »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Unité urbaine 2020 d'Agen », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  12. a b et c « Les risques près de chez moi - commune de Pont-du-Casse », sur Géorisques (consulté le )
  13. BRGM, « Évaluez simplement et rapidement les risques de votre bien », sur Géorisques (consulté le )
  14. « Dossier départemental des risques majeurs de Lot-et-Garonne », sur www.lot-et-garonne.gouv.fr (consulté le ), chapitre Risque inondation.
  15. « Dossier départemental des risques majeurs de Lot-et-Garonne », sur www.lot-et-garonne.gouv.fr (consulté le ), chapitre Mouvements de terrain.
  16. « Liste des cavités souterraines localisées sur la commune de Pont-du-Casse », sur http://www.georisques.gouv.fr/ (consulté le )
  17. « Retrait-gonflement des argiles », sur le site de l'observatoire national des risques naturels (consulté le )
  18. « Sols argileux, sécheresse et construction », sur www.ecologie.gouv.fr (consulté le )
  19. « Dossier départemental des risques majeurs de Lot-et-Garonne », sur www.lot-et-garonne.gouv.fr (consulté le ), chapitre Risque industriel.
  20. « Sites classés Seveso seuil haut en Lot-et-Garonne », sur www.georisques.gouv.fr (consulté le )
  21. « Plan Particulier d'Intervention du CNPE de Golfech - plaquette de présentation. », sur www.edf.fr (consulté le )
  22. « Dossier départemental des risques majeurs de Lot-et-Garonne », sur www.lot-et-garonne.gouv.fr (consulté le ), chapitre Risque nucléaire.
  23. GASO - Banque du blason - 47209.
  24. Extrait de la fiche de M. Christian DELBREL, sur lesbiographies.com
  25. « Sans surprise, Christian Delbrel élu pour un second mandat », Sud Ouest édition Dordogne/Lot-et-Garonne, , p. 22.
  26. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  27. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  28. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  29. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.
  30. « Ancienne église Sainte-Foy-de-Jérusalem », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le )