Nouvion-sur-Meuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nouvion-sur-Meuse
Nouvion-sur-Meuse
L'Église Notre Dame de l'Assomption
Blason de Nouvion-sur-Meuse
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Charleville-Mézières
Canton Nouvion-sur-Meuse
Intercommunalité Ardenne Métropole
Maire
Mandat
Jean-Luc Claude
2014-2020
Code postal 08160
Code commune 08327
Démographie
Gentilé Nouvionnais, Nouvionnaises
Population
municipale
2 207 hab. (2015 en diminution de 3,58 % par rapport à 2010)
Densité 244 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 42′ 02″ nord, 4° 47′ 45″ est
Altitude Min. 145 m
Max. 250 m
Superficie 9,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardennes

Voir sur la carte administrative des Ardennes
City locator 14.svg
Nouvion-sur-Meuse

Géolocalisation sur la carte : Ardennes

Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 14.svg
Nouvion-sur-Meuse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nouvion-sur-Meuse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nouvion-sur-Meuse
Liens
Site web mairie-nouvionsurmeuse.fr

Nouvion-sur-Meuse est une commune française, située dans le département des Ardennes en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Nouvionnais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Les Ayvelles Lumes Vivier-au-Court Rose des vents
Chalandry-Elaire N Vrigne-Meuse
O    Nouvion-sur-Meuse    E
S
Flize Dom-le-Mesnil

Nouvion-sur-Meuse est desservi par la gare SNCF de Nouvion-sur-Meuse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1935 révoqué en janvier 1940 Albert Villemaux PCF cheminot
mars 1959 1979 Roger Villemaux PCF Conseiller général du Canton de Flize (1951-1958)
puis (1970-1994)
1979 mars 1983 Michel Medeau PCF  
mars 1983 mars 1989 Marcel Hulin PCF  
mars 1989 décembre 1999 Jacques Habran DVG Conseiller général du Canton de Flize
(1994-2000)
janvier 2000 mars 2001 Michel Droxler    
mars 2001 en cours Jean-Luc Claude UDI Cadre
Vice-Président d'Ardenne Métropole chargé des travaux
Réélu pour le mandat 2014-2020[1]

Démographie[modifier | modifier le code]

Une commune urbaine dans le département des Ardennes[modifier | modifier le code]

Nouvion-sur-Meuse forme avec les communes de Dom-le-Mesnil et de Flize, son chef-lieu de canton, une unité urbaine, l'unité urbaine de Nouvion-sur-Meuse qui rassemble 4 493 habitants en 2008 et se classe au 11e rang départemental avant Vouziers et précédant Carignan.

Elle fait partie de l'aire urbaine de Charleville-Mézières depuis 1999.

Êvolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2015, la commune comptait 2 207 habitants[Note 1], en diminution de 3,58 % par rapport à 2010 (Ardennes (département) : -1,94 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
243258247293302293281308326
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
380372364335355330338364364
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
5829842 2202 4632 3752 4142 8912 9062 808
1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2015 -
2 6272 3082 2562 1932 2352 2562 1962 207-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Nouvion-sur-Meuse

Les armes de Nouvion-sur-Meuse se blasonnent ainsi :

écartelé : au 1) et 4) d’argent au loup de sable, au 2) et 3) d’azur à la gerbe de blé d’or liée de sable[6].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La locomotive de type BB 12000 située à l'entrée de la ville

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Albert Villemaux[modifier | modifier le code]

Maire communiste de Nouvion-sur-Meuse, Albert Villemaux a accompli des actes de résistance pendant la Seconde Guerre mondiale.

D'autres résistants sont liés à la commune de Nouvion-sur-Meuse et y sont inhumés, notamment Armand Malaise[7] et Albert Peltriaux.

Albert Peltriaux[modifier | modifier le code]

Résistant communiste français, arrêté, déporté et finalement exécuté, Albert Peltriaux (1915-1943)[8] était instituteur en poste à Connage au moment du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale.

Albert Peltriaux est originaire de Nouvion-sur-Meuse et a exercé son métier à Floing avant d'être nommé à Connage en 1937 ou en 1938[9]. Il est l'instituteur de la commune lorsqu'il se trouve mobilisé en août/septembre 1939. Après la défaite et l'exode de 1940, il réside dans le département des Deux-Sèvres (en Zone libre) où il enseigne à Surin (Deux-Sèvres) et à La Véquière. C'est là qu'il participe à de nombreux faits de résistance.

Recherché, Albert Peltriaux est finalement arrêté par les Allemands le 12 juin 1943 puis transféré en Allemagne à la Prison de Brandenbourg. Il y aurait été fusillé le 21 août de la même année.

En février 1958, une cérémonie d'hommage est organisée à Nouvion-sur-Meuse lors du rapatriement des cendres de cet instituteur résistant[10]. Les cendres sont déposées dans le cimetière de la commune et le nom d'Albert Peltriaux est inscrit sur le monument aux morts aux côtés de ceux d'Armand Malaise et d'Albert Villemaux grandes figures de la résistance ardennaise.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les Nouvionnais ont célébré le 8 mai », La Semaine des Ardennes, no 244,‎ , p. 13
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. Banque du Blason
  7. http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article119645. Le Maitron : dictionnaire biographique mouvement ouvrier mouvement social.
  8. http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article147561. Le Maitron : dictionnaire biographique mouvement ouvrier mouvement social.
  9. Archives départementales des Ardennes. Gestion des carrières des instituteurs. Cote 64 W 51.
  10. L'Ardennais [journal]. Articles parus les 11 et 13 février 1958 (pages 3). Archives départementales des Ardennes. Cote 10 Mi 264.


Liens externes[modifier | modifier le code]