Thelonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Thelonne
Thelonne
Église Saint-Sixte
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Sedan
Canton Sedan-1
Intercommunalité Ardenne Métropole
Maire
Mandat
Denis Auprêtre
2014-2020
Code postal 08350
Code commune 08445
Démographie
Population
municipale
393 hab. (2015 en augmentation de 7,97 % par rapport à 2010)
Densité 102 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 39′ 08″ nord, 4° 56′ 40″ est
Altitude Min. 162 m
Max. 307 m
Superficie 3,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardennes

Voir sur la carte administrative des Ardennes
City locator 14.svg
Thelonne

Géolocalisation sur la carte : Ardennes

Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 14.svg
Thelonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thelonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thelonne

Thelonne est une commune française, située dans le département des Ardennes en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Thelonne
Noyers-Pont-Maugis
Thelonne Remilly-Aillicourt
Bulson Haraucourt Angecourt

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1248, le village est doté d'une charte plus ou moins imitée de la loi de Beaumont[1]. Intégré à la seigneurie de Raucourt, il est rattaché à la Principauté de Sedan le 29 janvier 1549, lorsque Robert IV de La Marck acquiert cette seigneurie[2].

Ce territoire devient progressivement une terre majoritairement protestante, à partir de l'introduction de ce culte en 1560. En 1620, il n'y a plus qu'un seul curé pour les quatre villages de Thelonne, Wadelincourt, Noyers et Bulson[3]. Mais les deux cultes coexistent : à aucun moment, le culte catholique n'est interdit, même si les princes de Sedan se ralient à la réforme protestante. La principauté de Sedan perd son autonomie en 1642, et l'ensemble de cette principauté est dès lors de nouveau rattachée à la France. Le culte catholique est rétabli comme seul culte autorisé le 23 février 1643 par le nouveau gouverneur désigné par le Roi, Abraham Fabert[4]. Le protestantisme ne disparaît pas pour autant en quelques mois, mais s'estompe au fil des décennies. La communauté protestante tente de maintenir des assemblées : si les règnes de Louis XIV et Louis XV sont marqués par une certaine intolérance, le climat est un peu plus ouvert sous Louis XVI, à partir de 1775. Une assemblée publique protestante se serait ainsi tenue en 1778, en plein jour, à Thelonne. Interrompue et dispersée par la force publique, sa tenue n'est pas, pour autant, suivie de sanction, bien que l'information soit remontée aux plus hautes autorités[5],[6]. Une activité proto-industrielle de fabrication de papier (un «moulin à papier») existe dans le village, qui cesse son activité à la Révolution française de 1789[7].

La commune est occupée après la guerre de 1870, jusqu'en juillet 1873, puis pendant la Première Guerre mondiale et la Seconde. En 1940, un exode de la population avait été préparée, comme pour l'ensemble du département, et est déclenchée le 11 mai, malgré des mitraillages des routes par des avions ennemis[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 1995 Marcel Goût    
mars 2001 en cours Denis Aupretre[9]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1886. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[11].

En 2015, la commune comptait 393 habitants[Note 1], en augmentation de 7,97 % par rapport à 2010 (Ardennes : -1,94 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931
443513415396389377286348356
1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999
348303334305285259273280260
2006 2011 2015 - - - - - -
342368393------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Thelonne

Les armes de Thelonne se blasonnent ainsi :

de sinople au chef pal d’or chargé, en chef, de trois tourteaux de gueules et en cœur, d’un fuseau du même embobiné d’argent, accosté de deux colombes affrontées du même[14].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Thelonne possède, un monument aux morts et une école primaire fermée depuis 2007.

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Sixte.


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Congar, Jean Lecaillon et Jacques Rousseau, Sedan et le pays sedanais, vingt siècles d’histoire, Éditions F.E.R.N., , 577 p., « chapitre IV. La féodalité », p. 68
  2. Pierre Congar, Jean Lecaillon et Jacques Rousseau, Sedan et le pays sedanais, vingt siècles d’histoire, Éditions F.E.R.N., , 577 p., « Livre II. Chapitre IX. La souveraineté », p. 150
  3. Pierre Congar, Jean Lecaillon et Jacques Rousseau, Sedan et le pays sedanais, vingt siècles d’histoire, Éditions F.E.R.N., , 577 p., « Livre II. Chapitre XI. La petite Genève », p. 213
  4. Marc Scheidecker et Gérard Gayot, Les protestants de Sedan au XVIIIe siècle, Honoré Champion,, , p. 15-23
  5. Marc Scheidecker et Gérard Gayot, Les protestants de Sedan au XVIIIe siècle, Honoré Champion,, , p. 95
  6. Pierre Congar, Jean Lecaillon et Jacques Rousseau, Sedan et le pays sedanais, vingt siècles d’histoire, Éditions F.E.R.N., , 577 p., « Livre III. Chapitre II. L'Ancien Rgime », p. 380
  7. Pierre Congar, Jean Lecaillon et Jacques Rousseau, Sedan et le pays sedanais, vingt siècles d’histoire, Éditions F.E.R.N., , 577 p., « Livre III. Chapitre II. L'Ancien Régime », p. 410
  8. Pierre Congar, Jean Lecaillon et Jacques Rousseau, Sedan et le pays sedanais, vingt siècles d’histoire, Éditions F.E.R.N., , 577 p., « Livre III. Chapitre V. La longue tragédie de Sedan », p. 562
  9. Conseil général des Ardennes consulté le 23 juin 2008 (fichier au format PDF)
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  14. Banque du Blason


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :