Prix-lès-Mézières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Prix-lès-Mézières
Prix-lès-Mézières
Blason de Prix-lès-Mézières
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Charleville-Mézières
Intercommunalité Ardenne Métropole
Maire
Mandat
Bruno Dedion
2020-2026
Code postal 08000
Code commune 08346
Démographie
Gentilé Priziens, Priziennes [1]
Population
municipale
1 340 hab. (2017 en diminution de 3,39 % par rapport à 2012)
Densité 264 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 45′ 20″ nord, 4° 41′ 27″ est
Superficie 5,08 km2
Unité urbaine Charleville-Mézières
(banlieue)
Aire d'attraction Charleville-Mézières
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Charleville-Mézières-1
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Prix-lès-Mézières
Géolocalisation sur la carte : Ardennes
Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 14.svg
Prix-lès-Mézières
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Prix-lès-Mézières
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Prix-lès-Mézières
Liens
Site web https://www.prix-les-mezieres.fr/

Prix-lès-Mézières est une commune française, située dans le département des Ardennes en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune, située à l'altitude 155 m et environné de collines culminant à 190 m, se situe à 3 kilomètres à l'ouest de la ville de Charleville-Mézières, à 75 km au nord-est de Reims et à une douzaine de kilomètres de la frontière franco-belge. Elle est aisément accessible par l'autoroute A304 ainsi que par la RN 43.

Au nord-est, la plaine de Prix-lès-Mézières reste une zone champêtre, bucolique, préservée et coincée entre Prix et l'autoroute.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est limitée au nord par un méandre de la Meuse.

Le ruisseau du Marbay, le ruisseau de Praëlle et le ruisseau des Rejets y confluent après avoir drainés le territoire communal.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat y est chaud et tempéré. Les précipitations à Prix-lès-Mézières sont importantes. Même lors des mois les plus secs, les averses persistent encore. La classification de Köppen-Geiger est de type Cfb. Sur l'année, la température moyenne à Prix-lès-Mézières est de 9.8 °C. Chaque année, les précipitations sont en moyenne de 876 mm[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Prix-lès-Mézières est une commune urbaine[Note 1]. Elle appartient en effet à l'unité urbaine de Charleville-Mézières, une agglomération intra-départementale regroupant 8 communes[3] et 57 933 habitants en 2017, dont elle est la banlieue[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Charleville-Mézières, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 132 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[6],[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune est instituée par la Révolution française sous le nom de Prix en 1793, puis de Prix-lès-Mézières en 1801. Après avoir repris le nom de Prix, elle redevient Prix-lès-Mézières en 1892[8],[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Tracé de la ligne Wasigny - Signy-l'Abbaye - Mohon, vers 1910-1924.

Une voie romaine traversait le territoire communal, à la plaine de la Warenne où existe toujours le chemin des Romains[10].

Le village a été desservi de 1908 à 1948 par une gare sur la ligne Wasigny - Signy-l'Abbaye - Mohon du réseau de chemin de fer secondaire des chemins de fer départementaux des Ardennes[11] Du au , le service civil de la ligne Signy-Place/Mézières est suspendu.

Après la Première Guerre mondiale, le ministère des régions libérées crée les ateliers de wagonnage de Prix, exploités par le groupe Baert-Verney, titulaires du marché de la reconstruction. Plus tard, entre 1927 et 1939, ces ateliers produiront des autorails de SCF Verney avant que les ateliers ne soient délaissés au profit de ceux du Mans de la même entreprise[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Charleville-Mézières du département des Ardennes . Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1988 de la deuxième circonscription des Ardennes.

Elle faisait partie de 1793 à 1973 du canton de Mézières, année où elle intègre le canton de Mézières-Centre-Ouest[8]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est désormais rattachée au nouveau canton de Charleville-Mézières-1.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la communauté d'agglomération dénommée Cœur d'Ardenne et créée en 2004.

Celle-ci a fusionné avec ses voisines pour former, le la communauté d’agglomération de Charleville-Mézières-Sedan qui a pris en 2015 le nom d'Ardenne Métropole, dont est désormais membre Prix-lès-Mézières.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[12]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1875 après 1876 M. Douce[13]    
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995[14] avril 2014 Alain Beaufey DVD  
avril 2014 2020 Jean-Marie Demongin DVD  
juin 2020 En cours Bruno Dedion [15]   Cadre de la fonction publique

Distinctions et labels[modifier | modifier le code]

La commune a obtenu en 2007 une 1re fleur nationale au concours des villes et villages fleuris et en 2011 une seconde fleur, avant d'obtenir en 2017 un prix d'encouragement départemental à l'obtention de la 3e fleur[16].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[18].

En 2017, la commune comptait 1 340 habitants[Note 3], en diminution de 3,39 % par rapport à 2012 (Ardennes : -3,25 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
209240273285335357357357324
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
348402382404400356380376388
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
412432468560630690830813892
1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2017 -
9741 3811 4721 4261 3261 3671 3441 340-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2011-2012, le club de la ville se hissa jusqu'en 1/32 de finale de la Coupe de France de football. Défaite 4-0 à Charleville-Mézières (stade du Petit-Bois) devant plus de 3 000 spectateurs, face au Montpellier Hérault Sport Club[réf. nécessaire].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le moulin à couleurs appartenait au XIe siècle à un prieuré établi par l'abbaye Saint-Hubert et son utilisation est encore citée au XVIe siècle. Au XVIIe siècle, l'emplacement était occupé par une fonderie de cuivre et au XVIIIe siècle par une dépendance de la manufacture d'armes de Nouzonville. En 1834, le moulin bas est mentionné comme moulin à farine. L'ultime changement survient en 1859, avec la transformation des trois pôles (moulin haut, moulin médian et moulin bas) en entreprise de préparation des couleurs minérales, dirigée par un nommé Pierre Colin. Cessation d'activité du moulin bas en 1918, du moulin haut en 1925 et du moulin médian en 1955. L'édifice est inscrit au titre des monuments historiques en 1995[20].
  • L'église a été construite sous le Premier Empire en 1906, après la démolition en 1805 de l'ancienne chapelle du prieuré bénédictin située au nord de l'église actuelle. Ses deux cloches, provenant du prieuré de Prix et datant de 1402, ont été récupérées pendant la Première Guerre mondiale en 1917[10].
  • Le lavoir, datant de 1835[10].
  • La chapelle Saint-Hilaire, bâtie en 1804 à l'emplacement de la ville disparue du Guilloy. Elle est le siège d'un petit pèlerinage[10].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • L'écrivain Bernard Marcotte a été enterré à Prix-lès-Mézières, après son décès survenu le .

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Prix-lès-Mézières

Les armes de Prix-lès-Mézières se blasonnent ainsi :
coupé : au 1) de sable au rencontre de cerf crucifère d’or, au 2) de gueules aux deux truites adossées d’or accompagnées de sept croisettes recroisetées au pied fiché du même ordonnées 3.3.1[21].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gérald Dardart, Prix-lès-Mézières : L’œuvre des moines de Saint-Hubert, Ville de Prix-lès-Mézières éditeur, Charleville : imprimerie Le Sanglier, 2001, 141 p. (ISBN 2-9516033-0-4)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/ardennes-08
  2. « Climat Prix-lès-Mézières: Température moyenne Prix-lès-Mézières, diagramme climatique pour Prix-lès-Mézières - Climate-Data.org », sur fr.climate-data.org (consulté le 26 avril 2019)
  3. « Unité urbaine 2020 de Charleville-Mézières », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 6 novembre 2020)
  4. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 6 novembre 2020)
  5. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 6 novembre 2020)
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 6 novembre 2020)
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 6 novembre 2020)
  8. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Paul Dupré et Camille Lyon, Bulletin annoté des lois et décrets, t. XLV, Paris, Imprimerie et librairie administratives de Paul Dupont, (lire en ligne), p. 252, sur Gallica.
  10. a b c d et e « Historique », Découvrir la commune, sur https://www.prix-les-mezieres.fr/ (consulté le 27 avril 2019).
  11. « Ardennes (08) », Liste des chemins de fer secondaires, Fédération des amis des chemins de fer secondaires (FACS) (consulté le 27 avril 2019).
  12. « Les maires de Prix-lès-Mézières », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 27 avril 2019).
  13. Almanach-Annuaire historique, administratif et commercial de la Marne, de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, de 1876, p197.
  14. « Les maires vont-ils se représenter ? : Municipales 2014. A un an de l'échéance, beaucoup de maires des communes périphériques n'ont pas encore pris leur décision concernant les municipales », L'Union,‎ (lire en ligne, consulté le 27 avril 2019) « D'autres n'ont pas non plus arrêté leur choix mais se sont fixés une échéance. Comme Alain Beaufey (Prix-lès-Mézières), maire depuis 1995, qui avait indiqué lors de ses vœux qu'il annoncerait sa décision en septembre ».
  15. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020)
  16. « PLM Village Fleuri », Découvrir la commune, sur https://www.prix-les-mezieres.fr (consulté le 27 avril 2019).
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  20. « Moulin à couleurs », notice no PA00135301, base Mérimée, ministère français de la Culture
  21. Banque du Blason