La Moncelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Moncelle
La Moncelle
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Sedan
Intercommunalité Ardenne Métropole
Maire
Mandat
Radouane Harrar
2020-2026
Code postal 08140
Code commune 08294
Démographie
Gentilé Lamoncellois, Lamoncelloises [1]
Population
municipale
138 hab. (2018 en augmentation de 1,47 % par rapport à 2013)
Densité 102 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 41′ 23″ nord, 4° 59′ 25″ est
Superficie 1,35 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Sedan
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Sedan-3
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
La Moncelle
Géolocalisation sur la carte : Ardennes
Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 14.svg
La Moncelle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Moncelle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Moncelle

La Moncelle est une commune française, située dans le département des Ardennes en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de La Moncelle
Daigny
Bazeilles La Moncelle Bazeilles
Bazeilles Bazeilles Bazeilles

Ce village est perché sur une colline surplombant le lit de la Givonne. Une source naît sur cette même colline. Le village est situé non loin de Bazeilles.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

La Moncelle est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Sedan, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 32 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[5],[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, une maison forte est bâtie en ce lieu.

Les familles princières de Sedan, les La Marck, puis les La Tour d'Auvergne en font ultérieurement leur résidence[7] et leur pavillon de chasse.

De 1560 à 1642, La Moncelle fait en effet partie de la principauté de Sedan et sa population est majoritairement calviniste. Les familles princières de Sedan, les La Marck, puis les La Tour d'Auvergne font de la maison-forte une de leurs résidences et leur pavillon de chasse.

En 1642, cette principauté est annexée au royaume de France et la maison forte de La Moncelle fait partie des lignes de défense aux frontières de ce royaume[7]. La famille de Montagnac devient détentrice du fief de La Moncelle, avec haute, moyenne et basse justice, et le titre de comte. Le premier des Montagnac, seigneur en ce lieu, est Pierre Joseph de Montagnac, colonel général des milices de la souveraineté de Sedan[8],[9].

En 1870, pendant la bataille de Sedan, des combats se déroulent à La Moncelle et

L'encerclement de l'armée de Mac Mahon se joue en partie en ce lieu[10],[11].

En 1944, des miliciens, se repliant avec les Allemands, assassinent trois habitants de La Moncelle.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de La Moncelle Blason
De gueules au coupeau cousu de sinople, chargé d'une hure de sanglier d'argent, accompagnée en chef à dextre d'un fer de pelle et à senestre d'une roue de moulin du même ; au chef cousu d'azur chargé d'une fasce ondée d'argent.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1995 ? Vincent Poirier    
mars 2001 mars 2008 Serge Habary    
mars 2008 mai 2020 Marie-Françoise Krantz[12]    
mai 2020 En cours Radouane Harrar [13]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[15].

En 2018, la commune comptait 138 habitants[Note 3], en augmentation de 1,47 % par rapport à 2013 (Ardennes : −3,23 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
244260268242273320370347362
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
361377382367327288264219228
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
205173173178166174150155151
1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2018 -
138119130127133135138138-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Ancienne fabrique avec sa retenue d'eau et son pont, la croix de Mahon, le lavoir fermé, le monument aux fusillés de 1944 et l'ossuaire des 300 morts du combat de 1870 au cimetière.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pierre Déom (1949-), instituteur à La Moncelle, il y crée le journal de La Hulotte[18].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/ardennes-08
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 23 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  7. a et b Pierre Congar, Jean Lecaillon et Jacques Rousseau, Sedan et le pays sedanais, vingt siècles d’histoire, Paris, Éditions FERN, Librairie Guénégaud, 1969
  8. Ouvrage en ligne, François-Alexandre de la Chenaye-Aubert, Dictionnaire de la Noblesse, Paris, 1775
  9. Ouvrage en ligne, André Borel d'Hauterive, Annuaire de la noblesse de France et des maisons souveraines d'Europe, Paris, 1857
  10. Ouvrage en ligne, Wilhelm Rüstow, Guerre des frontières du Rhin 1870-1871, Volume 1, traduit de l'allemand par le général Savin de Larclause, Paris, 1871
  11. Ouvrage en ligne, Emmanuel Félix de Wimpffen, Sedan, Paris, 1871
  12. Conseil général des Ardennes consulté le 23 juin (fichier au format PDF)
  13. https://reader.cafeyn.co/fr/1926593/21599230
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  18. Marie-Noëlle Craissati, propos de Pierre Déom, site des Éditions Alexandrines

Liens externes[modifier | modifier le code]