Villers-sur-Bar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villers.

Villers-sur-Bar
Villers-sur-Bar
Mairie - École
Blason de Villers-sur-Bar
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Sedan
Canton Sedan-1
Intercommunalité Ardenne Métropole
Maire
Mandat
Christophe Heller
2014-2020
Code postal 08350
Code commune 08481
Démographie
Gentilé Villerois, Villeroises
Population
municipale
243 hab. (2016 en diminution de 1,22 % par rapport à 2011)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 40′ 47″ nord, 4° 50′ 55″ est
Altitude Min. 150 m
Max. 166 m
Superficie 5,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardennes

Voir sur la carte administrative des Ardennes
City locator 14.svg
Villers-sur-Bar

Géolocalisation sur la carte : Ardennes

Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 14.svg
Villers-sur-Bar

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villers-sur-Bar

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villers-sur-Bar

Villers-sur-Bar est une commune française, située dans le département des Ardennes en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Vrigne-Meuse Donchery Donchery Rose des vents
Dom-le-mesnil N Cheveuges
O    Villers-sur-Bar    E
S
Saint-Aignan
Villers-sur-Bar-Carte-Postale.jpg

Quelques kilomètres avant son confluent avec la Meuse, la rivière Bar semble vouloir, par de nombreux et profonds méandres, s’attarder auprès de ce village typique des Ardennes.

Une apaisante promenade dans ses rues et ruelles fera découvrir au visiteur ses maisons ardennaises blotties les unes contre les autres, un coquet lavoir et une fière église abritant un lumineux vitrail VERMONET daté de 1885.

Les amateurs de marche ou de balades équestres ne manqueront pas de se rendre au Grand Condé, ancien relais de Poste où s'arrêta le célèbre Général de Louis XIV, de grimper au mont Piot pour se reposer devant la Chapelle Sainte-Onésime ou tout simplement d'admirer le magnifique point de vue sur la vallée de la Bar et celle de la Meuse, lieu duquel une quinzaine de villages s’offre aux yeux des amateurs de paysages.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1320 : le village relève du prieuré de Donchery. Les habitants de Villers-sur-Bar doivent contribuer aux dépenses engagées dans la réparation ou la construction des fortifications de Donchery ;
  • 1590 : date approximative de la construction du moulin banal ;
  • 1641 : Louis XIII, lors des guerres de la fronde, fait marcher son armée le long de la rivière Bar jusqu’au village ;
  • 1643 : le Grand Condé s’arrête deux jours à la ferme qui, depuis, garde le nom du Seigneur héroïque de Louis XIV ;
  • 1702 : bénédiction de «Marie-Anne» la cloche de l’église. Marie-Anne était le prénom de l’épouse de Maître Valentin Martinet Notaire royal et Procureur fiscal de Donchery ;
  • 1728 : le village et les récoltes sont détruits par une grêle épouvantable ;
  • 1737 : la Duchesse de Navarin est seule Dame et Justicière du village ;
  • 1769 : le village entre en conflit avec Donchery à propos du plateau du Mont Piot, plateau où les habitants des deux villages menaient paître le bétail. Le conflit s’éternise ;
  • 1781 : Villers-sur-Bar perd le procès qui l’opposait à Donchery à propos des pâturages du Mont Piot ;
  • 1789 : rédaction, par les élus des 43 feux du village, du cahier de doléances de la communauté à destination de Louis XVI ;
  • 1806 : date de la construction de l’actuelle plus ancienne maison du village ;
  • 1809 : sur le chemin de Saint-Aignan, Villers-sur-Bar possède deux moulins à pots mus par le même courant et possède également un moulin à vent au Mont Rutz ;
  • 1832 : fin de la construction de la maison d'école commencée l'année précédente ;
  • 1845 : on fait des fouilles entre les deux lieux-dits Petit et Grand Condé pensant y trouver du charbon. On y trouvera un peu de sel mais ... pas de charbon ;
  • 1848 : un loup, venu de la Marfée, occit 27 moutons dans la bergerie de Monsieur Clin, cultivateur au village ;
  • 1854 : construction d'une auberge au lieu-dit le Petit-Condé à l'embranchement de l'ancienne et nouvelle route menant à Donchery ;
  • 1859 : il y a deux moulins à vent sur le territoire du village ;
  • 1868 : reconstruction de la maison d'habitation de la ferme du Grand Condé ;
  • 1870 : les deux moulins à pots cessent de moudre ;
  • 1879 : l'école mixte reçoit 21 filles et 30 garçons, soit 51 élèves ;
  • 1887 : pose de la première horloge communale dans le campanile surmontant la maison commune ;
  • 1914 : une voie ferrée de 60 cm de large traverse le bas du village en vue de l’acheminement de matériel militaire ;
  • 1932 : les lapins pullulent sur le territoire du village ;
  • 1958 : réparation de l'adduction d'eau au titre des dommages de guerre ;
  • 1958 : électrification des lieux-dits Petit Condé et Grand Condé ;
  • 1959 : lancement du projet d'assainissement de la Bar inférieure (curage) ;
  • 1960 : début du remembrement, remembrement qui sera terminé l'année suivante ;
  • 1991 : les rues du villages reçoivent des noms tirés du cadastre communal de 1892 ;
  • 1992 : découverte d'une tombe à incinération gallo-romaine (milieu du IIe siècle apr. J.-C.) et de divers objets carolingiens au lieu-dit "Les Prés Coutors" ;
  • 1996 : Villers-sur-Bar est une des dix communes fondatrices de la communauté de communes "Du Pays des Sources au Val de Bar" ;
  • 2002 : de retour après rénovation, le "Poilu" rejoint sa stèle du monument du souvenir ;
  • 2004 : remise en service des trois cadrans de l'horloge municipale et de son jeu originel de quatre cloches ;
  • 2005 : découverte d'un quart de meule d'un des deux moulins à vent du mont Rutz ;
  • 2008 : découverte d'une meule d'un des deux moulins à pots au lieu-dit "Le Moulin" ;
  • 2008 : début juillet, fermeture de l'école communale ;
  • 2009 : dernière manifestation publique à l'occasion de la fête patronale le 2e dimanche de septembre.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
8 mars 2013 En cours Christophe Heller    
2008 31 janvier 2013 Valérie Wary    
1992 2008 Michel Balbiani    
1987 1992 Bruno Velpry    
1981 1987 Marie-France Guérin    
1980 1981 Bernard Jullien    
1966 1980 Charles Éloy    
1957 1966 Jules Parente    
1954 1957 Georges Dagand    
1945 1950 M. Camille Rossignol    
1940 1945 Georges Dagand    
1939 1940 Gaston Camus    
1938 1939 Georges Dagand    
1929 1938 Charles Koch    
1922 1929 Georges Lefèvre    
1920 1922 Gaston Camus    
Les données manquantes sont à compléter.
  • 1er Adjoint actuel : Jérôme Trancart ;
  • 2e Adjoint actuel : Béatrice Massiaux.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[2].

En 2016, la commune comptait 243 habitants[Note 1], en diminution de 1,22 % par rapport à 2011 (Ardennes : -2,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
205246213216255268261277293
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
304273279270272213231200182
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
189173178170169158186190168
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2016 -
183198252235250252243243-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Point de vue sur les vallées de la Bar et de la Meuse
  • Point de vue sur les vallées de la Bar et de la Meuse
  • Lavoir avec toit ouvert à quatre pentes
  • Église Saint-Rémi du XIIIe siècle, restaurée au XVIIe siècle, avec un magnifique vitrail du XVIIIe siècle représentant le baptême du roi Clovis à Reims
  • Ferme du Grand Condé ancien relais de poste

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Catherine Ribeiro (née en 1941), actrice et chanteuse française, installée dans cette commune à la suite de son mariage avec Claude Démoulin, ancien maire de Sedan[5].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Villers-sur-Bar

Les armes de Villers-sur-Bar se blasonnent ainsi :

D’or à un chevron renversé de gueules accompagné en chef d’une croisette d’azur et à dextre et à senestre de deux roues de moulin de sable posées les raies en sautoir à la champagne ondée d’azur brochant sur le tout

Activités associatives, culturelles, festives et sportives[modifier | modifier le code]

  • Fête annuelle de la bière, en juin ;
  • Brocante annuelle, en juillet.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  5. O. R., « Ancien maire de Sedan entre 1983 et 1989 / Claude Démoulin », Journal L'Union,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :