Fabien Thiémé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fabien Thiémé
Illustration.
Fonctions
Député de la 21e circonscription du Nord
Groupe politique communiste
Successeur Jean-Louis Borloo
Maire de Marly

(11 ans et 9 mois)
Prédécesseur Philippe Duée (DVD)
Biographie
Date de naissance (67 ans)
Lieu de naissance Fresnes-sur-Escaut
Nationalité Française
Parti politique PCF

Fabien Thiémé, né le à Fresnes-sur-Escaut, est un homme politique français. Membre du Parti communiste français, il a été conseiller général du canton de Valenciennes-Est, député du Nord. Il est maire de Marly depuis 2008 et conseiller régional de 1998 à 2004.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fabien Thiémé est né le 11 juillet 1952 à Fresnes-sur-Escaut dans le Nord.

Fils du résistant Eugène Thiémé, connu sous le nom de Colonel Michel (francs-tireurs et partisans)[1], il a commencé sa carrière professionnelle comme fraiseur aux ANF de Crespin (aujourd’hui Bombardier)[2].

Très vite, il s’engage en tant que délégué CGT, avant de devenir permanent de sa fédération dès l’âge de 24 ans.

Il est maire de Marly depuis mars 2008, successivement député suppléant de Georges Bustin, conseiller général du canton de Valenciennes-Est de 1988 à 1992 et de 1998 à 2015 et conseiller régional de 1998 à 2004. En 2015, il se présente sur le nouveau canton de Marly en tandem avec Véronique Buisine, mais est éliminé dès le premier tour [3].

En 2015, l'annulation des précédentes élections municipales par le Conseil constitutionnel provoque de nouvelles élections [4], auxquelles il se représente. Il est réélu avec 59,24 % des suffrages exprimés [5]

Il est également vice-président au sein de la Communauté d'agglomération de Valenciennes Métropole à la lutte contre les inondations.

Il est député de la 21e circonscription du Nord de 1988 à 1993. Il se représente lors des élection législatives de 1993 mais est battu au second tour, par le maire de Valenciennes, d'alors, Jean-Louis Borloo [6] Il retente sa chance, à plusieurs reprises, des élection législatives de 1997 [7] aux élection législatives de 2012 [8], sans jamais pouvoir reconquérir son siège de député.

Distinction[modifier | modifier le code]

Le , Fabien Thiémé est nommé chevalier de la Légion d’honneur[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]