Présilly (Jura)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Présilly.

Présilly
Présilly (Jura)
Ruines du château de Présilly.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Lons-le-Saunier
Canton Moirans-en-Montagne
Intercommunalité Communauté de communes de la région d'Orgelet
Maire
Mandat
Colette Soffray
2014-2020
Code postal 39270
Code commune 39443
Démographie
Population
municipale
126 hab. (2015 en augmentation de 6,78 % par rapport à 2010)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 33′ 26″ nord, 5° 35′ 12″ est
Altitude Min. 480 m
Max. 701 m
Superficie 11,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Franche-Comté
City locator 14.svg
Présilly

Géolocalisation sur la carte : Franche-Comté

Voir sur la carte topographique de Franche-Comté
City locator 14.svg
Présilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Présilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Présilly

Présilly est une commune française située dans le département du Jura, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Alièze Rose des vents
Reithouse N Dompierre-sur-Mont
O    Présilly    E
S
Moutonne Orgelet

Économie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1822, la commune de Senay-et-Saint-Georges est rattachée à Présilly[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Michel Fillod    
mars 2008 en cours Colette Soffray[2] DVD Retraitée Fonction publique

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2015, la commune comptait 126 habitants[Note 1], en augmentation de 6,78 % par rapport à 2010 (Jura : -0,36 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
340282273236407378400368371
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
346303282261288272275260255
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
215224208233192189166159142
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
118122105107107102107118126
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Les ruines du château de Présilly

Le château de Présilly est une forteresse du XIIIe siècle ayant appartenu successivement aux famille Dramelay puis Salins avant de devenir une des nombreuses propriétés de Nicolas ROLIN, chancelier des Ducs de Bourgogne, en 1423. Il tombera ensuite dans les propriétés des sires De La Baume. Détruit et démantelé en 1673 par le capitaine Lacuzon (sur ordre du Comte d'Alveda, gouverneur de la Franche Comté au nom du roi d'Espagne, lors de la conquête de la Franche Comté par Louis XIV) il conserve des restes impressionnants, avec notamment une imposante barbacane, et aussi la porterie, le donjon, la citerne et les fossés. Il a été sauvé de la disparition complète par un prêtre amoureux du site, et fut classé Monument historique en 1955. Il est actuellement propriété de la commune et géré par une association : les "Balladins du château" qui assurent l'entretien du site et son animation ainsi que la consolidation des ruines par un chantier de Jeunes Bénévoles chaque été.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Préfecture du Jura, Liste des maires élus en 2008, consultée le 2 mai 2010
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.