Lac de Vouglans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lac de Vouglans
Le lac vu depuis un ULM.
Le lac vu depuis un ULM.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Géographie
Coordonnées 46° 30′ 05″ nord, 5° 40′ 41″ est[1]
Type Lac de barrage
Origine Mise en service du barrage de Vouglans en 1968
Superficie 16 km2
Longueur 35 km
Largeur 450 m (largeur moyenne du lac)
Altitude 429 m
Profondeur
 · Maximale
 · Moyenne
 
100 m
37,8 m
Volume 605 millions de m3
Hydrographie
Bassin versant 1 120 km2
Alimentation Ain, Cimante, Serra
Émissaire(s) Ain
Durée de rétention 180 jours
Îles
Nombre d’îles 1
Divers
Peuplement piscicole Gardon, Sandre, Ablette, Brème commune, Perche

Géolocalisation sur la carte : Jura

(Voir situation sur carte : Jura)
Lac de Vouglans

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Lac de Vouglans

Le lac de Vouglans est un lac de barrage situé en France dans le département du Jura, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Il a été créé en 1968 par la mise en service du barrage de Vouglans établi sur l'Ain dans le massif du Jura. Son volume de 605 millions de mètres cubes fait de ce lac la troisième plus grande retenue artificielle de France par sa capacité, derrière le lac de Serre-Ponçon et le lac de Sainte-Croix.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le lac de Vouglans est situé dans le centre-sud du département du Jura, à la limite occidentale de la région des lacs du Jura français. Le niveau de l'eau du lac est situé à 429 m d'altitude, ses rives sont immédiatement dominées de plus de 100 m de dénivelé par le plateau de l'Ain. La retenue est située à 1 km à l'ouest de Moirans-en-Montagne, à 3 km au sud-ouest de Clairvaux-les-Lacs, à 5 km à l'est d'Orgelet, à 13 km à l'ouest-nord-ouest de Saint-Claude et à 15 km au sud-est de Lons-le-Saunier[1]. Son exutoire est la rivière d'Ain.

Géologie[modifier | modifier le code]

Morphologie et hydrographie[modifier | modifier le code]

Le lac de Vouglans occupe une surface moyenne de 1 600 ha (16 km2). Sa largeur est comprise entre 300 et 800 m, la largeur moyenne étant de 450 m, sa longueur totale est de 35 km ; d'une profondeur moyenne de 37,8 m[2], sa valeur maximale est de 100 m. Il est alimenté par un bassin versant de plus de 1 104 km2 (surface du lac non comprise), dont les plus importants cours d'eau sont l'Ain, la Cimante et la Serra ; son unique émissaire est l'Ain. Le lac occupe un volume de 605 millions de mètres cubes, dont la durée de rétention est de 180 jours[a 1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Transbordeur vers la Chartreuse de Vaucluse (aujourd'hui dans le lac de Vouglans)
Transbordeur vers la Chartreuse de Vaucluse (Chartreuse aujourd'hui dans le lac de Vouglans)

Environnement[modifier | modifier le code]

Faune[modifier | modifier le code]

En 2010, un pêcheur a découvert une méduse d'eau douce (Craspedacusta sowerbyi), qui se développe dans les eaux du lac quand celles-ci dépassent les 25 °C, en été.

Flore[modifier | modifier le code]

Protection environnementale[modifier | modifier le code]

Le lac de Vouglans et ses alentours font l'objet d'un nombre important de protections environnementales. Une grande partie du lac, de l'affluence avec la Cimante jusqu'au barrage, est incluse dans le parc naturel régional du Haut-Jura[1].

Sites Natura 2000[modifier | modifier le code]

ZNIEFF de type I[modifier | modifier le code]

À 1 km en aval du début du lac (46° 33′ 57″ N, 5° 42′ 06″ E), se situe la ZNIEFF de type I Sous les côtes, d'une superficie de 40 ha le long du versant ouest du lac sur 2 km. Elle est caractérisée par des landes, des prairies, pelouses, fructicées, ainsi que de la forêt et des prairies humides en périphérie, situées entre 430 et 480 m d'altitude[3]. Autour de la base nautique de Bellecin (46° 29′ 17″ N, 5° 40′ 19″ E), se situe la ZNIEFF de type I Friches et pelouses de Bellecin (no 04890015), d'une superficie de 72 ha et principalement d'intérêt floristique. Cette zone, établie sur une colline, se caractérise par la présence de landes, de fructicées, de pelouses et de prairies, ainsi que de forêts et de cultures en périphérie[4].

ZNIEFF de type II[modifier | modifier le code]

Le Conservatoire du littoral (rivages lacustres)[modifier | modifier le code]

L’objectif prioritaire du Conservatoire du littoral concerne la préservation de la biodiversité et l'ouverture des rivages du lac au public, selon sa stratégie d'intervention définie pour 2015-2050[5].

Administration[modifier | modifier le code]

Statut administratif[modifier | modifier le code]

Le lac de Vouglans est la propriété du conseil départemental du Jura, tandis que la société EDF en est le concessionnaire jusqu'à la cote de 430 m et que la régie de Chalain est locataire[a 2].

Réglementation[modifier | modifier le code]

La navigation de tout bâtiment, en dehors des barges, aéroglisseurs, parachutes ascensionnels et bouées tractées, est autorisée sur l'ensemble de la retenue qui est subdivisée en trois zones d'activités : la zone A, la zone B et la zone C. La zone A est comprise entre le port de la Saisse, à Pont-de-Poitte, et l'affluence avec la Cimante, la vitesse de navigation est limitée à 10 km/h ; elle est attribuée aux activités de pêche. La zone B est comprise entre l'affluence avec la Cimante et la base nautique de Bellecin[6] ; cette zone est destinée au motonautisme et au ski nautique, la vitesse de navigation pour les bateaux à moteur est limitée à 60 km/h. La zone C va de Bellecin jusqu'à 1 km en amont du barrage, elle est attribuée à la voile, à l'aviron, au canoë-kayak... ; si la vitesse de navigation des bâtiments à voile n'est pas limitée, elle l'est à 10 km/h pour les bateaux munis d'un moteur[b 1] ,[b 2].

La navigation est interdite sur le lac à partir de 1,4 km en amont du barrage, cette zone est signalisée par des panneaux et des bouées interdisant la navigation et est également pré-signalisée à 600 m en amont de la zone interdite[7]. En 1997, cette zone d'interdiction de navigation était située à 200 m en amont du barrage[8].

La vitesse maximale des bateaux motorisés est fixée à 5 km/h, dans les trois zones, dans une bande de rive de 50 m. L'arrêté préfectoral du 31 juillet 2014 définit la nouvelle réglementation de la circulation des bateaux et de certaines activités nautiques sur la retenue du barrage de Vouglans[9]

Aménagements[modifier | modifier le code]

Aménagements touristiques[modifier | modifier le code]

Activités[modifier | modifier le code]

Pêche[modifier | modifier le code]

Cyclisme[modifier | modifier le code]

Randonnée[modifier | modifier le code]

Compétitions sportives[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Cartes IGN consultées sur Géoportail.
  2. Office de tourisme du Pays des Lacs et Petite montagne, « Lac de Vouglans », sur http://www.juralacs.com/ (consulté le 27 août 2012)
  3. Inventaire National du Patrimoine Naturel, « ZNIEFF 430015568 - SOUS LES COTES », sur http://inpn.mnhn.fr/accueil/index (consulté le 21 août 2012).
  4. Inventaire National du Patrimoine Naturel, « ZNIEFF 430002209 - FRICHES ET PELOUSES DE BELLECIN », sur http://inpn.mnhn.fr/accueil/index (consulté le 21 août 2012).
  5. Conservatoire du littoral, « Stratégie d'intervention 2015-2050 • Rivages lacustres-Lac de Vouglans », Strategie-Lacs-Vouglans.pdf, sur http://www.conservatoire-du-littoral.fr/, (consulté le 7 mai 2016), p. 12-13.
  6. http://www.bellecin.com
  7. [PDF] Arrêté préfectoral du 30 mai 2008 relatif à la réglementation de la circulation des bateaux et de certaines activités nautiques sur la retenue du barrage de Vouglans.
  8. [PDF] Arrêté préfectoral du 2 avril 1997 relatif à la réglementation de la circulation des bateaux et de certaines activités nautiques sur la retenue du barrage de Vouglans.
  9. Préfecture du Jura, « arrêté préfectoral 2014212 0006 du 31 juillet 2014 portant règlement particulier de police de navigation sur la retenue du barrage de Vouglans dans le département du Jura », sur http://www.jura.gouv.fr, (consulté le 8 mai 2016).
Sites web

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]