Aller au contenu

Aromas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aromas
Aromas
L'église d'Aromas et sa croix monumentale du XVe siècle.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Lons-le-Saunier
Intercommunalité Terre d'Émeraude Communauté
Maire
Mandat
Évelyne Rozek
2020-2026
Code postal 39240
Code commune 39018
Démographie
Population
municipale
609 hab. (2021)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 17′ 36″ nord, 5° 28′ 53″ est
Altitude Min. 390 m
Max. 660 m
Superficie 25,80 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Oyonnax
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Moirans-en-Montagne
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Aromas
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Aromas
Géolocalisation sur la carte : Jura
Voir sur la carte topographique du Jura
Aromas
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
Aromas

Aromas est une commune française située dans le département du Jura, dans la région culturelle et historique de Franche-Comté et la région administrative Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Aromas et ses hameaux (Ceffia, Marsonnas, l'Hôpital, Marcia, Burigna et Villeneuve-lès-Charnod) se trouvent dans le sud du Jura, à la limite avec le département de l'Ain.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat des marges montargnardes, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat semi-continental et est dans la région climatique Jura, caractérisée par une forte pluviométrie en toutes saisons (1 000 à 1 500 mm/an), des hivers rigoureux et un ensoleillement médiocre[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,3 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,3 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 428 mm, avec 12,2 jours de précipitations en janvier et 8,6 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Saint-Julien Sa », sur la commune de Val Suran à 12 km à vol d'oiseau[3], est de 10,6 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 349,8 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 38,6 °C, atteinte le ; la température minimale est de −20,6 °C, atteinte le [Note 1],[4],[5].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[6]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[7].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Aromas est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[8],[9],[10].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Oyonnax, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 40 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[11],[12].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous l'Ancien Régime, la paroisse d'Aromas fait partie de la Bresse. En 1790, elle est érigée en commune et intégrée au département du Jura, en même temps que ses voisines Burigna, L’Hôpital et Ceffia, qu'elle absorbe, les deux premières dès 1823, la troisième en 1972[13].

Le , elle absorbe la commune de Villeneuve-lès-Charnod[14].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001[15] 2020 Jean-Louis Delorme DVD Agriculteur
Président de la Communauté de Communes
2020 En cours Évelyne Rozek DVD Aide-soignante

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

À la suite du décret du , la commune d'Aromas est entièrement rattachée au canton de Moirans-en-Montagne[16].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis sa création.

En 2021, la commune comptait 609 habitants[Note 4], en diminution de 5,29 % par rapport à 2015 (Jura : −0,78 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
240238252244790704744806755
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
732710780756785772795839907
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
788712677535523513462447410
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
418388387353344495525526521
2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2021
531540550552557561643650609
(Sources : Insee à partir de 1793[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église d'Aromas vue depuis l'arrière.
  • Vestiges (courtines ouest et donjon) du château de Montdidier XIIe siècle. Possession des sires de Coligny, il fut assiégé, pris et détruit, à deux reprises au moins, pendant les guerres qui opposèrent la Savoie au Dauphiné dans la période de 1282/1355.

Jouxtant le comté de Bourgogne, il fut saccagé par les troupes de Louis XI vers 1479/1480. Restauré, il fut définitivement détruit par les sbires de Biron et de Henri IV en 1595.

  • Croix monumentale (XVe s), classée au titre des monuments historiques depuis 1906[18] ;
  • Église Saint-André ;
  • Église Saint-Martin (Ceffia) ;
  • Chapelle de la maison de retraite pour personnes handicapées ;
  • Fruitière (XIX-XXe s), inscrite à l'IGPC depuis 1996[19].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les records sont établis sur la période du au .
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  3. « Orthodromie entre Aromas et Val Suran », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Saint-Julien Sa », sur la commune de Val Suran - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Saint-Julien Sa », sur la commune de Val Suran - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  7. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  8. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  10. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Aromas », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  14. Richard Vignon, « Arrêté no DCTME-BCTC-20161215.001 portant création de la commune nouvelle d'Aromas », Recueil spécial des actes administratifs de la préfecture du Jura,‎ (lire en ligne [PDF]).
  15. Préfecture du Jura, Liste des maires élus en 2008, consulté le 2 mai 2010
  16. Décret no 2020-208 du 5 mars 2020 modifiant le décret no 2014-165 du 17 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Jura..
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  18. « Croix (XVe s) », notice no PA00101810, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « Fruitière (XXe s) », notice no IA39000509, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.