Uxelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Uxelles
Uxelles
Mairie d'Uxelles
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Lons-le-Saunier
Intercommunalité Terre d'Émeraude Communauté
Maire
Mandat
François Bailly
2020-2026
Code postal 39130
Code commune 39538
Démographie
Gentilé Uxellois(e)
Population
municipale
59 hab. (2019 en augmentation de 22,92 % par rapport à 2013)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 36′ 11″ nord, 5° 47′ 32″ est
Altitude Min. 570 m
Max. 686 m
Superficie 5,27 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Saint-Laurent-en-Grandvaux
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Uxelles
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Uxelles
Géolocalisation sur la carte : Jura
Voir sur la carte topographique du Jura
City locator 14.svg
Uxelles
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Uxelles

Uxelles est une commune française située dans le département du Jura, en région Bourgogne-Franche-Comté. Les habitants se nomment les Uxellois et Uxelloises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Deux rivières traversent la commune. Celles-ci, la Sirène et le Rhonnay, auraient été utilisées par des moulins, d'après des plans de Cassini[1].

Pour arriver à uxelles il est quasi obligatoire de traverser un pont à moins d'arriver par bouzaille (rue du moulin des chênes)

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Uxelles est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. La commune est en outre hors attraction des villes[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (53,4 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (55,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (53,4 %), forêts (41,8 %), zones urbanisées (4,8 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous la forme Oissella vers 1145.

Le nom vient d'un mot gaulois, « uxello » signifiant « élevé, haut »[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Des pierres levées se trouvent à Uxelles[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1988 2001 Gérard Bailly RPR Agriculteur
Conseiller général (1985-2015)
Président du conseil général du Jura (1994-2008)
Sénateur (2001-2017)
mars 2001 2008 Santine Boullier    
mars 2008 2014 Pierre Simandre[11]    
mars 2014 2020 Victorine Bathias    
2020 En cours François Bailly    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[13].

En 2019, la commune comptait 59 habitants[Note 2], en augmentation de 22,92 % par rapport à 2013 (Jura : −0,5 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
218181188185201160168157179
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
155156163126118120131115114
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
9096101796875756154
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
414735474439554249
2014 2019 - - - - - - -
5059-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Les habitants de la commune d'Uxelles sont appelés les Uxellois[16].

Économie[modifier | modifier le code]

Comme beaucoup de communes rurales, le principal secteur d'activité dans la commune est l'agriculture et en l'occurrence l'élevage de vaches montbéliardes, holstein et salers, pour produire à la fois du lait et de la viande. On recense sur la commune deux exploitations agricoles[17].

Un village vacances est également implanté sur la commune. C'est le chalet des crozats géré par odesia vacance. La structure possède des chalets en bois et des chambres ainsi qu'une piscine avec sauna et hammam.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Uxelles : la chapelle

Le village dispose d'une chapelle, nommée chapelle « Saint Jean Porte Latine »[18]. Édifiée en 1629, elle fut bénite le par l'archevêque de Besançon, bien qu'Uxelles ait toujours dépendu de la paroisse de Saint-Cloud de Denezières[19].

On trouve aussi dans la commune trois petites fontaines restaurées dans les années 1990. L'eau, qui provient de la source de Fontaine Froide, n'est plus contrôlée aujourd'hui, mais les habitants la buvaient depuis leur création[20].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les rivières », sur Site de la mairie d'Uxelles.
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, vol. 1, Librairie Droz, , 1871 p. (lire en ligne), p. 132.
  10. « Saint-Hippolyte - Les bords de Guye » sur saint-hippolyte-71.org.
  11. Préfecture du Jura, Liste des maires élus en 2008, consultée le 2 mai 2010
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  16. « Commune d'Uxelles », sur Habitants.fr.
  17. « L'agriculture », sur Site de la mairie d'Uxelles.
  18. « La chapelle », sur Site de la mairie d'Uxelles.
  19. Alphonse Rousset, Dictionnaire géographique, historique et statistique des communes de la Franche-Comté et des hameaux qui en dépendent, classés par département, vol. 1, (lire en ligne).
  20. « Les fontaines », sur Site de la mairie d'Uxelles.