Brüno

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Brüno
Description de cette image, également commentée ci-après
Sacha Baron Cohen est Brüno.

Réalisation Larry Charles
Scénario Anthony Hines
Dan Mazer
Jeff Schaffer
Peter Baynham
Sacha Baron Cohen
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie
Durée 81 minutes
Sortie 2009


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Brüno est un film comique britannique-américain sous forme de faux documentaire réalisé par Larry Charles, avec Sacha Baron Cohen, sorti en 2009. Le personnage de Brüno Gehard, qui cumule les stéréotypes négatifs attribués aux homosexuels, est confronté à des personnes piégées par la technique de la caméra visible.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Brüno est un journaliste de mode autrichien homosexuel admirateur d'Hitler. Il est très célèbre dans son pays d'origine, mais suite à un incident à la Fashion Week de Milan, le monde de la mode lui ferme ses portes. Accompagné par son assistant Lutz, il décide de se rendre en Amérique pour devenir une star. Il est alors confronté à diverses situations plus loufoques les unes que les autres.[1],[2]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs et "piégeurs"[modifier | modifier le code]

Sources et légendes : version française (VF) sur Allodoublage[3], version québécoise (VQ) sur Doublage Québec[4].

Caméos[modifier | modifier le code]

On peut aussi remarquer de nombreuses stars dans le film, dont James McCartney et Paul McCartney, ainsi que les popstars qui participent à la fausse chanson caritative "Dove of Peace" du générique de fin : Elton John, Bono, Chris Martin, Snoop Dogg, Sting et Slash.

Personnes piégées et description des canulars[modifier | modifier le code]

Fashion Week de Milan[modifier | modifier le code]

Los Angeles[modifier | modifier le code]

La paix au "Moyen-Aryen"[modifier | modifier le code]

Retour à Los Angeles[modifier | modifier le code]

  • Trois parents participants à un casting pour placer leur bébé dans un shooting photo : Ils consentent à toutes les exigences de Brüno, pour que leur enfant ait le rôle.
  • Le public, apparemment composé uniquement d'afro-américains, assistant au faux talk-show présenté par Richard Bey : Au départ, le public applaudit Brüno, présenté comme un père célibataire, aimant le peuple américain, et "l'afro-américain tout particulièrement". Puis les spectateurs se montrent de plus en plus hostiles, allant jusqu'à quitter le studio, au fur et à mesure qu'ils s'aperçoivent que Brüno est homosexuel, que son fils est noir, qu'il l'a acheté en Afrique, qu'il l'a appelé O.J. qu'il a des préjugés racistes envers les noirs, et qu'il montre des photos dans lesquelles O.J. se trouve placé dans des situations très dangereuses (crucifiement, essaim d'abeilles et orgie dans un jacuzzi).
  • Le personnel d'un hôtel. Un agent de maintenance appelé dans la chambre de Brüno, le trouve enchainé à Lutz par divers accessoires de contrainte. Lutz est bâillonné par un harnais destiné à porter un godemichet, mais remplacé par une brosse de toilettes. La télécommande du téléviseur se trouve entre les fesses de Brüno. Le personnel de l'hôtel, appelé en renfort, refuse d'aider Brûno à se libérer.
  • Des participants à une manifestation de la Westboro Baptist Church : Toujours enchaîné à Lutz, Brüno demande aux manifestants de les aider à se détacher.
  • Le pasteur Jody Trautwein, thérapeute de conversion. Brüno le consulte pour devenir hétérosexuel. Il déconseille à Brüno l'introduction de flûtes dans son rectum car "ça lui rappellerait trop son mode de vie passé". Il conseille à Brüno la pratique de la musculation "rien de tel (...) que de se bâtir un corps musclé entouré d'autres hommes qui ... qui ne sont pas gays".
  • Danny Shirley, maître d'arts martiaux. Brüno lui demande de lui montrer commet se défendre contre les avances des gays. Ensuite il lui demande de lui montrer comment on se défend contre l'attaque d'un homosexuel armé d'un godemichet, d'un godemichet noir, de deux godemichets et enfin d'un gode-ceinture.
  • Les instructeurs de la garde nationale de l'Alabama. À Fort McClellan, en tant qu'aspirant de la garde nationale, Brüno se montre indiscipliné, notamment en relookant son uniforme.
  • Mike, Donny et Robert, chasseurs du comté de Cullman. Brüno participe à une chasse, discute avec les chasseurs autour d'un feu de camp, et dort sous la tente. Mike interrompt brutalement le tournage à trois heures du matin, après que Baron Cohen, nu, a tenté de pénétrer dans sa tente.
  • Le docteur Paul Cameron, le thérapeute de conversion qui déclare que les femmes semblent ennuyeuses et irritantes "mais qu'elles sont bonnes pour nous". Il conseille à Brüno de "s'entourer de femmes qu'il trouve tolérables" ... "et de leur laisser une chance de le séduire".
  • Jack et les autres participants à la soirée échangiste. Brüno demande à Jack de lui expliquer, en mimant avec lui, les différentes positions sexuelles pratiquées par les couples hétérosexuels: la cavalière inversée, la cavalière, le double Y, le 69 et la levrette.
  • Le public, apparemment composé uniquement de blancs, invité au tournage de "Baston de mec d'Hétéro Dave maxi défoncé". Le public porte des T-shirts portant le logo de l’émission, ou sur lesquels ont peut lire "Straignt Dave's United Straights of America" ou "My asshole's just for shitting". Au centre du studio se trouve un ring-cage type "Octogone", dont la cage a été rehaussée par du fil de fer barbelé. Hétéro Dave entre au son de Back in Black tape dans les mains des spectateurs et arrache les vêtements de deux hôtesses. Il fait scander par le public plusieurs slogans dont "mon trou du cul ne me sert qu'à chier". Lutz arrive, le traite de pédale. Un simulacre de combat s'engage, puis Hétéro Dave et Lutz s'embrassent et entamment des préliminaires. Le public réagit en envoyant divers projectiles sur la cage, gobelets de bière, T-shirts et chaises.
  • Ronald Beams, pasteur. Il officie lors du mariage de Brüno et de Lutz. O.J. est le garçon d'honneur. Ronald Beams demande à voir la mariée puis refuse de marier un couple de même sexe. Brüno lui dit que Lutz a accouché de leur fils. Le pasteur leur demande la date de l'accouchement puis quite la salle.

Sources et légendes : version française (VF) sur Allodoublage[3], version québécoise (VQ) sur Doublage Québec[4].

Listes de célébrités énumérées dans le film[modifier | modifier le code]

Bande Son[modifier | modifier le code]

Scènes coupées[modifier | modifier le code]

La bande annonce du film montre une scène dans laquelle Brüno se rend dans un magasin de vêtements et dit au vendeur « C'est difficile à croire... mais je suis gay. » qui lui répond « D'accord » tout en adoptant une posture malaisée. Cette scène n'apparait pourtant pas dans la version américaine du film ni dans les versions française, scandinave, brésilienne et hong-kongaise.

Mort de Michael Jackson[modifier | modifier le code]

À la suite du décès de Michael Jackson survenu le , une scène du film est enlevée à la hâte le jour même de sa diffusion à Hollywood, pour la première. La scène mettait en avant Brüno qui donnait une interview à La Toya Jackson. Il lui demandait de prendre place sur un ouvrier latino voûté faisant guise de chaise et de manger des sushis sur le ventre d'un homme nu. Brüno lui volait alors subitement son téléphone portable afin de chaparder le numéro de son frère Michael. La scène a été par la suite définitivement effacée du film et remplacée par une scène similaire qui mettait en avant cette fois Paula Abdul.

Anecdote de tournage[modifier | modifier le code]

Sécurité[7][modifier | modifier le code]

  • Sacha Baron Cohen dit avoir subi des vexations de la part des policiers italiens durant sa garde à vue à Milan.
  • Lors du tournage aux USA, une éventuelle arrestation de Sacha Baron Cohen, suivie d'une interdiction de séjour, aurait signifié la fin du film. Alors sur chaque lieu de tournage, la production engageait des policiers locaux pour qu'ils l'avertisse en cas d'arrivée de leurs collègues. L'équipe de tournage quittait alors les lieux avant l'arrivée de la patrouille.
  • Le seul moment du tournage où Sacha Baron Cohen a été réellement en danger, c'est en Israël à Meah She'arim dans la scène où il s'enfuit, poursuivi par des Haredim.

Références culturelles[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Brüno sur Allociné.
  2. Brüno sur le site Ciné-Ressources (Cinémathèque française).
  3. a et b « Site référence des doubleurs de Sacha » consulter Brüno sur Allodoublage, page consultée le 15 décembre 2014
  4. a et b « Fiche du doublage VQ du film » sur Doublage Québec, page consultée le 15 décembre 2014
  5. Brett Zongker, « Ayman Abu Aita Sues 'Bruno', Letterman For $110M », Huffington Post,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le 24 mai 2012)
  6. IMDB, « 3 Steps Ahead » (consulté le 7 juin 2012).
  7. Commentaires des acteurs dans les bonus de l'édition DVD du film.