Bibliothèque François-Mitterrand (métro de Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bibliothèque
François-Mitterrand
La station vue depuis la mezzanine.
La station vue depuis la mezzanine.
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 13e
Coordonnées
géographiques
48° 49′ 47″ nord, 2° 22′ 34″ est

Caractéristiques
Position par
rapport au sol
Souterraine
Voies 2
Quais 2
Nombre d'accès 5
Accessibilité Oui
Zone 1 (tarification Île-de-France)
Transit annuel 11,1 millions de voyageurs (2021)
Historique
Mise en service
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code(s) de la station 15-03 et BIB
Ligne(s) (M)(14)
Correspondances
RER (RER)(C)
Tramway (T)(3a) (Avenue de France, par la voie publique)
Bus RATP (BUS)RATP2562647189132325
Noctilien (BUS)NoctilienN131N133
(14)

Bibliothèque François-Mitterrand est une station de la ligne 14 du métro de Paris, située dans le 13e arrondissement de Paris.

Situation[modifier | modifier le code]

La station de métro est située parallèlement à la rue de Tolbiac, sous les voies ferrées venant de la gare de Paris-Austerlitz, à proximité du site François-Mitterrand de la Bibliothèque nationale de France.

Histoire[modifier | modifier le code]

La station est ouverte le comme terminus méridional de la ligne 14. Elle conserve ce rôle jusqu'au , date de la mise en service du prolongement à Olympiades. Le , la station est mise en correspondance avec la nouvelle gare du RER C, dont l'ouverture entraîne l'abandon de l'ancienne gare du boulevard Masséna. Les derniers accès (3, rue René-Goscinny et l'ascenseur débouchant rue Primo-Levi) sont ouverts depuis le .

Le nom de projet de la station était « Tolbiac – Masséna », en référence à la rue de Tolbiac et au boulevard Masséna tout proches[1]. Son nom définitif vient du site François-Mitterrand de la Bibliothèque nationale de France, situé à proximité et nommé en hommage à François Mitterrand (1916-1996), président de la République, qui fut à l'origine de la construction du site.

Services aux voyageurs[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

Escalier mécanique de la station.

La station possède quatre accès principaux (nos 1 à 4, accès à la salle d’échanges RER C + ligne 14) donnant accès par un ascenseur et par des escaliers mécaniques à la rue du Chevaleret, l'avenue de France, la rue Goscinny et la rue Neuve-Tolbiac.

Un accès secondaire est situé au bout de l’avenue de France à l’intersection de la rue des Grands-Moulins (no 5).

  • Accès no 1 « Rue du Chevaleret »
  • Accès no 2 « Avenue de France » (desservi aussi par ascenseur conjointement avec sortie 3)
  • Accès no 3 « Rue René-Goscinny » (desservi aussi par ascenseur conjointement avec sortie 2)
  • Accès no 4 « Pont de Tolbiac »
  • Accès no 5 « Rue des Grands-Moulins » (accès par la gare RER)

Quais[modifier | modifier le code]

Le quai en direction d'Olympiades.

Les quais sont de configuration standard : au nombre de deux, ils sont séparés par les voies situées au centre.

Architecture[modifier | modifier le code]

Un des médaillons de citations littéraires ornant la station. Ici une citation de Julio Cortázar.

Ouverte en 1998 en même temps que la ligne, l'architecture de la station est l'œuvre d'Antoine Grumbach, un architecte différent des autres concepteurs des stations de la ligne 14.

Dans la salle d'échanges métro-RER, les marches d'un escalier en arc de cercle sont gravées de lettres des différentes écritures utilisées par l'humanité. Le volume exceptionnel de cette salle d'échange a été rendu possible car la station a été construite et non creusée.

Disséminés un peu partout dans la station, 180 médaillons sont gravés de phrases reflétant l'universalité des cultures.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Depuis le , la station est en correspondance avec la gare de la Bibliothèque François-Mitterrand située sur la ligne C du RER.

La station est desservie par les lignes 25, 62, 64, 71, 89, 132 et 325 du réseau de bus RATP et, la nuit, par les lignes N131 et N133 du réseau de bus Noctilien.

Sur les plans de la ligne 14, la RATP indique la correspondance avec la station Avenue de France de la ligne T3a du tramway, située à plus de 550 mètres de l'accès le moins éloigné.

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Nombre de voyageurs entrés à cette station[2] :

Année 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020[3] 2021
Nombre de voyageurs par an 15 472 531 15 840 239 16 433 305 17 491 541 18 129 727 18 770 034 19 754 334 10 002 396 11 104 474
Rang 7e 8e 8e 7e 7e 6e 6e 6e 6e
Nombre de stations[4] 302 302 302 302 302 302 302 304 304

À proximité[modifier | modifier le code]

Cette station permet la desserte du quartier de Paris Rive Gauche, entre la Seine et les voies de la gare d'Austerlitz, entre autres la Bibliothèque nationale de France.

Cette station de métro donne également accès aux Frigos de Paris, au jardin Françoise-Mallet-Joris et au parvis Alan-Turing de la Station F, à la place Jean-Michel-Basquiat où est située la Fab, Fondation d'Agnès B., à la rue Germaine-Richier, la rue Pau-Casals et la rue Alphonse-Boudard, le jardin James-Joyce ainsi qu'à la promenade Georgette-Elgey, la promenade Claude-Lévi-Strauss et la promenade Jules-Isaac.

Projets[modifier | modifier le code]

En 2020, le terminus nord de la ligne 5 du T Zen devrait se situer à proximité.

Un prolongement de la ligne 10 du métro, via cette station, est à l'étude depuis la station Gare d'Austerlitz jusqu'à Ivry-sur-Seine, place Gambetta[5] où pourrait être alors créée une correspondance avec la future ligne 5 du T Zen.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard Sirand-Pugnet, De la grand-mère à Météor, ID Éditions, 1997, 275 p. (ISBN 978-2912252005), p. 269.
  2. « Open Data RATP », Données de la fréquentation disponibles sur l'Open Data de la RATP répertoriées par année, sur data.ratp.fr
  3. Effet de la pandémie de Covid-19.
  4. Le nombre de stations au 31 décembre de l'année n'inclut pas la station fictive Funiculaire de Montmartre. Cette dernière est en effet considérée comme une station de métro par la RATP et rattachée statistiquement à la ligne 2, ce qui explique pourquoi la RATP annonce exploiter une station en plus.
  5. Le métro francilien voit plus loin avec les prolongements des lignes 1, 4, 10 et 14, communiqué de presse, conseil du STIF du 11 décembre 2013, www.stif.org.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]