Antoine Grumbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grumbach (homonymie).
Antoine Grumbach
Naissance (73 ans)
Oran (Algérie)
Nationalité Drapeau de la France France
Profession
Architecte-Urbaniste
Formation
Distinctions

Grand prix de l'urbanisme - 1992

Membre du Conseil Scientifique de l' Atelier international du Grand Paris (AIGP) - 2010

Chevalier de la Légion d'Honneur - 2010

Antoine Grumbach, né en 1942 à Oran, est un architecte-urbaniste[1], professionnel et enseignant émérite à l'école nationale supérieure d'architecture de Paris-Belleville (ENSAPB). Ainsi que professeur invité aux Universités de Toronto, Essex, Princeton et Harvard.

Il concentre ses activités entre études urbaines, architecturales et recherches.

Biographie[modifier | modifier le code]

Antoine Grumbach est le fils de Françoise née Bloch, chef du laboratoire de chimiothérapie anti-tuberculeuse de l'Institut Pasteur et de Jean Grumbach résistant mort pour la France en 1944. Il est de même un descendant direct de David Lévi Alvarès et un cousin germain de Suzanne Citron.

Antoine Grumbach après des études à Paris au Lycée Carnot est entré à l'atelier Beaudouin de l'Ecole des Beaux Arts en 1960 avant de rejoindre l'atelier Candilis en 1963. Durant ses études aux Beaux Arts, il a préparé un doctorat de Sémiologie avec Roland Barthes à l'EPHE et a suivi les cours d'Henri Lefebvre, Lévi-Strauss et Benveniste.

Avec Christian de Portzamparc et Roland Castro il anima la revue Melpomène de l'ENSBA. Il représenta à l'UNEF les écoles d'art et contribua à écrire dans la revue 21/29,7 sur les questions culturelles. Durant ses études il a aussi été le délégué étudiant à la commission de réforme de l’enseignement de l’architecture avec Max Querrien et Michel Rocard. Son projet d'étudiant pour une Maison de la Culture réalisé à l'école a été retenu par André Malraux. Son diplôme en 1967 est un des premiers diplômes traitant de l'espace public d'une ville (Montmorency). À la suite de ce dernier, il a été associé à une recherche de la DGRST sur les villes européennes sous la direction du professeur Peletier et a été chargé par l'APUR (Atelier Parisien d'Urbanisme) d'une étude sur la vocation du quartier des Halles après le départ des grossistes.

Antoine Grumbach a de même fondé(1969) le bureau d'études et de recherches TETA (Temps Espace Technique Architecture) et s'est vu confié la mission de concevoir et réaliser la Liaison Organique du secteur 2 de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée avec Christian de Portzamparc.

En 1980, il a créé sa propre agence d'architecture libérale puis en 1996 a créé une société d'architecture Antoine Grumbach et Associés" avec lesquelles il réalisa de nombreuses études urbaines en France (Paris, Marseille, Lyon-Venissieux, Bordeaux, Nîmes, Saint-Julien-en-Genevois, Saint-Denis, Bondy) et a l'étranger (Berlin, Shanghai, Marrakech). Il réalise aussi de vastes espaces publics (Marne la Vallée, Aix en Provence, Nîmes, Saint-Denis, Saint-Julien-en-Genevois, Paris) et nombre de bâtiments publics et privés dont des logements (Paris, Berlin), des bâtiments publics (Poitiers, Saint-Quentin-en-Yvelines) des hôtels et résidences universitaires (Paris, Saint-Quentin-en-Yvelines, Eurodisney, Saint-Denis) et des ensembles liés aux transports (Paris, Poitiers ) En 2010 il crée la société AGTerritoires pour des misions de consultant. En 2011 il fonde avec Jean Robert Mazaud la Société d'Etudes et d'Ingénierie des Nouvelles Ecomobilitées (SEINE).

En 2015 il met fin à son atelier pour se consacrer avec sa société "AGTerritoires" à des missions de consultant et d'Assistance a Maitrise d'Ouvrage (AMO) pour les projets architecturaux, urbains et territoriaux en France et à l'étranger.

Concepts[modifier | modifier le code]

Antoine Grumbach est l’un des premiers architecte urbaniste a avoir mis en avant la nécessité de batir "la ville sur la ville", considérant que la nature sédimentaire des villes est le marqueur principal de leur ADN. Le travail de l’architecte et de l'urbaniste est selon lui de contribuer à la mise en forme de la "mémoire collective", par l’attention portée à tout ce qui est déjà là. Ainsi, l’histoire de la formation des territoires est l’un des outils de tout projet architectural et urbain.

Pour lui, le souci du contexte n’exclut pas d’élaborer des "fictions narratives"  comme il l’a mis en place dés 1969 pour la Liaison Organique du secteur 2 de Marne la Vallée  sous forme d’une "archéologie inverse" en réalisant les ruines d’une ville qui aurait existée avant la ville nouvelle .

Son travail sur les grandes métropoles mondiales met en évidence leur "inachévement perpétuel"  et pose la question de la possibilté de conceptualiser une forme sans limites[2]. Attaché a faire émerger l’espace public megapolitain, Antoine Grumbach concentre ses recherches sur les formes et le tressage des systèmes de mobilité.

Les projets pour le Grand Paris (2008) et le Grand Moscou (2013) avec lesquels il réalise de nombreuses études urbaines des espaces publics et des bâtiments résument ses objectifs conceptuels pour l'aménagement des territoires.

Projets (Sélection)[modifier | modifier le code]

  • 2013 : Lauréat avec Jean-Michel Wilmotte de la consultation pour le Grand Moscou
  • 2015 : Aménagement de la Porte de Paris à Saint Denis et réalisation de l'Hotel ACCOR

Publications[modifier | modifier le code]

Articles et participations a des livres collectifs [5]

Note[modifier | modifier le code]

  1. Antoine Grumbach sur Archiguide.
  2. Antoine Grumbach, Les formes des métropoles, Paris, AIGP,‎ , 97 p.
  3. (en) Dom Holdaway, Rome, Postmodern Narratives of a Cityscape, Londres, Pickering & Chatto Publisher,‎ , p.163 à 165
  4. Anthony Vidler, Antoine Grumbach, Paris, Jalons, Centre Georges Pompidou,‎
  5. « Publication par AG 2 », sur antoinegrumbach.com,‎ (consulté le 17 août 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]