Bouche de métro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bouche (homonymie).
Bouche du métro de Paris, non couverte mais dotée d'un entourage Guimard (station Kléber).
Bouche du métro de Bilbao, recouverte par un fosterito, édicule créé par Norman Foster (station Moyua).

Une bouche de métro est une ouverture pratiquée dans le sol de la voie publique, généralement le trottoir, pour permettre aux voyageurs d'un métro d'accéder à une station souterraine et à ses couloirs, ou d'en sortir.

Elle est par définition située en extérieur ; lorsqu'un accès au métro se trouve dans un bâtiment, on parle simplement d'« entrée »[1].

Elle est équipée d'escaliers permettant de descendre sous terre, et parfois d'un édicule protégeant ceux-ci des intempéries ; ce n'est cependant pas toujours le cas en centre-ville, en raison de contraintes d'espace.

Une même station peut être équipée de plusieurs bouches. Elles sont parfois réservées à certaines destinations, parmi celles desservies par la station.

Les abords des bouches de métro sont propices à la distribution de tracts et de journaux gratuits.

Il arrive parfois que ce type d'installation soit confondue par des automobilistes avec une entrée de parking souterrain, ce qui peut poser problème pour la sécurité des usagers[2],[3],[4],[5],[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bouche de métro », Le Grand Dictionnaire terminologique, Office québécois de la langue française
  2. « PHOTOS - Paris : une voiture dévale les escaliers d'une bouche de métro, trois blessés légers », LCI,‎ (lire en ligne)
  3. « Vidéo. Toulouse : une Landaise encastre sa voiture dans une entrée de métro », Sud Ouest,‎ (lire en ligne)
  4. Sébastian Compagnon, « À Paris, une voiture s’engouffre... dans une bouche de métro », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  5. Alexandre Bataille, « Une Giulietta s'engouffre dans une bouche de métro à Paris », Caradisiac,‎ (lire en ligne)
  6. Emmanuelle Hirschauer, « 15 accidents farfelus : drôle d'endroit pour une voiture », L'Obs,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]