Bouche de métro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bouche (homonymie).
Bouche du métro de Paris, non couverte mais dotée d'un entourage Guimard (station Kléber).
Bouche du métro de Bilbao, recouverte par un fosterito, édicule créé par Norman Foster (station Moyua).

Une bouche de métro est une ouverture pratiquée dans le sol de la voie publique, généralement le trottoir, pour permettre aux voyageurs d'un métro d'accéder à une station souterraine et à ses couloirs, ou d'en sortir.

Elle est par définition située en extérieur ; lorsqu'un accès au métro se trouve dans un bâtiment, on parle simplement d'« entrée »[1].

Elle est équipée d'escaliers permettant de descendre sous terre, et parfois d'un édicule protégeant ceux-ci des intempéries ; ce n'est cependant pas toujours le cas en centre-ville, en raison de contraintes d'espace.

Une même station peut être équipée de plusieurs bouches. Elles sont parfois réservées à certaines destinations, parmi celles desservies par la station.

Les abords des bouches de métro sont propices à la distribution de tracts et de journaux gratuits.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]