Banlieues Bleues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Banlieues Bleues
Genre jazz et musique cousines (musiques du monde, musique électronique)
Lieu Seine-Saint-Denis, Drapeau de la France France
Période printemps
Date de création 1984
Fondateurs Jacques Pornon
Statut juridique Association
Direction Xavier Lemettre
Site web http://www.banlieuesbleues.org

Banlieues Bleues est un festival de jazz qui se déroule chaque année en mars/avril en Seine-Saint-Denis. Les concerts sont répartis entre différentes localités du département. Le festival est géré par une association, subventionnée par le département de la Seine-Saint-Denis et la Direction régionale des Affaires culturelles d'Île-de-France[1].

La programmation est originale, et laisse une place importante à la création, même si elle accueille également des têtes d'affiches américaines comme Tony Allen en 2020, McCoy Tyner[2] ou John Zorn en 2012, ou Miles Davis en 1988.

Banlieues bleues ne peut guère compter sur ses recettes propres : ce festival accueille entre dix mille et douze mille spectateurs dans le cadre des concerts payants ; et entre huit mille et dix mille dans celui des actions musicales gratuites[réf. souhaitée]. Il mène, qui plus est, une politique de « tarifs extrêmement accessibles » et réalise « un énorme boulot de sensibilisation et de formation du public ». Mais s'il bénéficie d'aides diverses (14,68 % des 2,8 millions d'euros du budget global en 2009). Le soutien de l’État, qui était déjà en recul, tout comme celui du conseil général (35,46 %) s'est vu fragilisé par les réformes actuelles liées à la RGPP[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Partenaires financiers du festival Banlieues Bleues
  2. McCoy Tyner éblouit Banlieues bleues, Le Monde, 17 mars 2012
  3. Jacques Denis, « Entre démocratisation et commerce Le grand cirque des festivals musicaux », Le Monde diplomatique,‎ , p. 22, 23

Lien externe[modifier | modifier le code]