Fantazio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fantasio et Denys.
Fantazio
Description de cette image, également commentée ci-après

Fantazio (photo Dom Garcia).jpg

Informations générales
Nom de naissance Fabrice Denys
Naissance (44 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale Chanteur
Genre musical Jazz contemporain
Instruments Contrebasse
Années actives Depuis 1989
Site officiel latriperie.org/fantazio

Fantazio, de son vrai nom Fabrice Denys, né le 22 novembre 1972 à Paris, est un performer, musicien (contrebassiste), chanteur et comédien français. Auteur-compositeur-interprète, il réalise des disques, des spectacles et des performances depuis 1990. En 2016, il est invité en résidence à l'Académie de France à Rome (dite la Villa Médicis).

Son style musical est basé sur l’improvisation mêlant Jazz contemporain, Rock’n’roll et Punk[1] qu'il accompagne de chants, cris et textes philosophiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né d'un père français (Ivan Denys, résistant et auteur) et d'une mère argentine, Fantazio se familiarise dès l'enfance à différentes cultures et musiques, en particulier lors de voyages en Argentine et en Colombie. Adolescent, il s'intéresse à la psychanalyse ainsi qu'aux troubles psychiques tels l'autisme. Il parle français, italien, espagnol, anglais et mandarin, et joue de plusieurs instruments.

Dès ses douze ans, Fantazio s'approche du mouvement punk[1].

De 1989 à 2000, il réalise des performances en solo (chant + contrebasse). Habitué des scènes officielles (salles de concert, centres culturels, théâtres, festivals…), il ne cesse cependant de se produire dans les lieux plus informels (galeries d'art, rue, squats, prisons, centres sociaux, fêtes privées…)[2].

Ses pérégrinations le mènent de Paris à toute la France, puis à Berlin (1996) et au Japon (1997).

En 1999, il crée un duo avec le percussionniste Benjamin Colin, sous le nom de "Monnaie de singe" (Voyages sonores entre bruits et musiques).

En 2000, il forme le Fantazio Gang. Ont notamment participé à cette formation : Benjamin Colin, Frank Williams, Pierre Chaumié, Stéphane Daniélidès et Denis Schuler, ainsi que Benjamin Sanz, Daniel Duchowney et Cyril Andrieu. De même que des invités ponctuels, tels Emiko Ota et Relu Merisan. Le Fantazio Gang se produit jusqu'en 2013.

Jusqu'en 2002, Fantazio refuse de graver sa musique sur support et évite les maisons de disque[3]. Il considère et revendique ses performances comme des expériences ponctuelles, proches de thérapies improvisées, nécessitant sa présence physique.

En 2002 sort cependant son premier CD : il s'agit d'un concert-performance Hip-hop / Rockabilly / Old-time music, enregistré aux Ateliers du Vent à Rennes, en compagnie de Dgiz, Stephen Harrison et Cyrille Andrieu. La pochette de ce CD est réalisée par le peintre Popay, qui a conçu l'univers graphique de Fantazio de 1996 à 2010.

À partir de 2005, Fantazio décide de se produire essentiellement lors de rencontres improvisées[2]. En 2008, il crée toutefois plusieurs trios, dont "Penne all'Arrabbiata" (avec Francesco Pastacaldi et Aymeric Avice) et "Fantazio sauve son âme" (avec Frank Williams et Benjamin Colin).

Désormais reconnu en Europe, il joue en Belgique (2005 à 2010, Cinéma Nova, Beursschouwburg), dans les Balkhans (2007), en Pologne (2012) et en Ukraine(2014).

En 2012, à la suite d'une tournée en Inde, Fantazio fonde le groupe "Indus Bandits" (avec Kavitha Gopi, Paul Jacob et Francesco Pastacaldi) avec lequel il se produira jusqu'en 2014.

En 2014, il crée le Fantazio Mobile Social Service avec Francesco Pastacaldi, Emiko Ota et Julien Boudart.

En 2016, il devient résident de l'Académie de France à Rome (dite la Villa Médicis).

Au cours de ces dernières années, Fantazio a également collaboré avec Akosh Szelevényi[2], Joëlle Léandre, René Lacaille, Jean-François Vrod, Rodolphe Burger, Yves Robert (musicien), Grand Corps Malade, Pierre Meunier (homme de théâtre), Bertrand Belin, le Quatuor Béla, Jean-Paul Curnier, Sarah Murcia, Jean-Jacques Birgé, Denis Charolles[2], Camille Boitel, Jean-Yves Ruff, Noemi Boutin, Sylvaine Hélary, Antonin Rayon, François Tanguy, Katherina Ex, L'Illustre Famille Burattini, Kitsou Dubois[4], Javier Campos, …

Il a aussi participé comme intervenant à de nombreux ateliers, écrit des textes sociaux et poétique, participé à des créations théâtrales (avec Charles Pennequin), réalisé des émissions de radio[5], composé des musiques de films et de théâtre et joué comme acteur dans deux longs métrages et plusieurs pièces de théâtre.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2015 : "La vie moins chère", Fantazio, Benjamin Colin, Denis Charolles & The Gang (La Fugitive / La Triperie / Believe Digital)
  • 2013 : "Jean-François Vrod & Fantazio"
  • 2012 (LP) : "A sonic meeting" Katherina EX et Fantazio. (Fantaztic Records)
  • 2010 (Double LP) : "Lost and found sounds" Fantazio, Akosh.S et Denis Charolles , (Fantaztic Records)
  • 2009 (CD et LP) : "5000 ans de danse crue et de grands pas chassés"[6] Fantazio Gang. (La Triperie / Pias)
  • 2005 (CD et LP) : "The sweet little mother fuckin' show"[7] Fantazio Gang. (La Triperie / Pias)
  • 2003 (CD) : "Black Betty - Live à Rennes" Fantazio, Dgiz, Stephen Harrison, Cyrille Andrieu (Les Ateliers du Vent)

Spectacles (créations)[modifier | modifier le code]

Spectacles (participations)[modifier | modifier le code]

  • 2007-2012 : "Cabarets au chapiteau des jeunes turbulents", avec de jeunes autistes et troubles associés, à Paris
  • 2007 : "La fabrique du macadam", spectacles trans-générationnels, amateurs et professionnels (Paris, Saint-Denis, Oran)
  • de 1989 à 1990 : "Les Mamelouks", Compagnie Les Rémouleurs

Résidences / Cartes blanches[modifier | modifier le code]

Résidences en collaboration avec le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis :

  • Théâtre de la Cité internationale : "L'été en apesanteur"[4] avec Kitsou Dubois et "Une histoire intime d’Elephant Man"[8]
  • 2013/2014 et 2014/2015 : La Dynamo / Banlieues Bleues, série de spectacles (Indus Bandits, A Sonic Meeting, Fantazio & Vrod for Kids, Fantazio Mobile Social Service, Monnaie de singe)

Cartes blanches :

Comédien[modifier | modifier le code]

Performances[modifier | modifier le code]

Musiques de films et pour le théâtre[modifier | modifier le code]

  • 2014 : La Beauté (théâtre) de Delphine Vespier
  • 2014 : Suite à un voyageur (court-métrage) de Julie et Yan Rambaud
  • 2012 : Monsieur l'Abbé (film) de Blandine Lenoir
  • 2011 : Rives (film) de Armel Hostiou
  • 2010 : Indices (film) de Vincent Glenn
  • 2009 : Monsieur Morimoto (film) de Nicola Sornaga
  • 2007 : Sombres héros (film) de Jeanne Hadorn
  • 2005 : Contre-temps (film) de Armel Hostiou
  • 2004 : Chasseurs de dragons (série télévisée d'animation) : 14 épisodes de la série TV en bande-dessinée, co-composés avec Frank Williams, Benjamin Colin et Olivier Bodin

Commandes / créations[modifier | modifier le code]

  • de 2013 à 2016 : "Radio Fantazio"[5] (Arte Radio), émission bimestrielle réalisée principalement par Fantazio et Julien Boudart, avec l’aide d’Arnaud Forest
  • 2013 : "Parade et chansons", pour l’Alliance française de Pondichéry", en collaboration avec de jeunes étudiants en français
  • 2013 : "Bal pour Les Estivales de Savoie" (Conseil départemental de la Savoie), 3 œuvres réarrangées avec Stéphane Daniélidès, et jouées par l'Orchestre de Savoie
  • 2012 : Texte d'introduction de l'ouvrage "Natures humaines", recueil de photographies d’Alexandra Pouzet
  • 2010 : "Haïku 11", pièce contemporaine en collaboration avec Denis Schuler et le Quatuor Béla
  • 2010 : "Les Musiques de la boulangère", CD réalisé avec le compositeur Nicolas Frize et les détenus longues peines de la Centrale de Poissy

Master class / Ateliers[modifier | modifier le code]

Les Master Class / Ateliers de Fantazio sont des laboratoires permettant d'explorer des langues imaginaires, de déconstruire des expressions du quotidien, et de se familiariser avec les improvisations vocales et instrumentales.

  • Abbaye de Royaumont
  • Conservatoire à rayonnement régional de Strasbourg
  • Théâtre de l’Unité (créé par Jacques Livchine, Audincourt)
  • Centre Adam-Shelton (Institut Médico-Éducatif pour jeunes autistes, Saint-Denis)
  • Collège Garcia-Lorca (pour "la Culture et l'Art au Collège", Saint-Denis)
  • Lycée Jean-Pierre-Timbaud, Aubervilliers
  • Le Channel, scène nationale de Calais
  • Université de Madras / Orphelinat de Pondichéry
  • Maison d’arrêt de Fresnes, avec Benjamin Colin
  • Layons (Sarthe)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Fantazio - Punk attitude, Sur la même longueur d'ondes, 6 janvier 2013, Lise Facchin
  2. a, b, c et d Un brelan de folie, Libération, 2 février 2006, Dominique Queillé
  3. Fantazio, le chantre pas si fou, Causette #52, janvier 2015, Rosie Gankey
  4. a, b et c Un été à zéro gravité, Libération, 23 juillet 2012, Marie-Christine Vernay
  5. a et b Radio Fantazio : Impros, contrebasse et coups de fouet, Arte radio
  6. Fantazio rouvre son cabinet de curiosités, Libération, 11 février 2010, Dominique Queillé
  7. Fantasque Fantazio, Libération, 18 novembre 2005, Dominique Queillé
  8. a et b Quand Fantazio s’identifiait à Elephant Man, Mediapart, 1 juin 2014, Jean-Jacques Birgé

Liens externes[modifier | modifier le code]