Hollie Cook

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hollie Cook
Description de cette image, également commentée ci-après
Hollie Cook à Bruxelles en 2019.
Informations générales
Naissance
Drapeau de l'Angleterre Angleterre, Londres
Genre musical Reggae
Années actives 2006 - Aujourd'hui
Labels Mr Bongo Records
Site officiel http://www.holliecook.com

Hollie Cook, née à Londres en 1986, est une chanteuse et musicienne de reggae. Elle est la fille de Paul Cook, batteur des Sex Pistols[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Hollie Cook grandit à Londres, dans un environnement musical : son père est le batteur du groupe punk les Sex Pistols, sa mère Jennie Matthias est choriste du groupe Culture Club[2], et Boy George est son parrain[3].

Elle commence sa carrière musicale en 2006 alors qu'elle est encore au lycée en faisant les chœurs pour le groupe The Slits.

En 2010, Ari Up, chanteuse des Slits, meurt d’un cancer. Le groupe s’arrête. Elle lui dédie sa première piste dans son second album Twice.

Hollie Cook chante alors sur un titre de Mike Pelanconi (en), alias Prince Fatty, Milk and Honey.

Elle sort son premier album solo, Hollie Cook, en 2011, incluant les hits Body Beat et Shadow Kissing. L'année suivante, la version dub de l'album est produite par Prince Fatty[4]. En 2014, elle sort son deuxième album solo, Twice, produit par Prince Fatty. En , son troisième album studio, Vessel of Love, est publié[5].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2011 - Hollie Cook
  • 2012 - Prince Fatty Presents Hollie Cook in Dub
  • 2014 - Twice
  • 2018 - Vessel of Love

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gilbert Pytel, « Hollie Cook, la diva du roots », Télérama,‎
  2. « "Le reggae a gagné" », Rock & Folk,‎
  3. (en-GB) Nick Duerden, « Never mind the Sex Pistols... it's Hollie Cook », The Independent,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. (en) « Modern-day dub with authentic depth », sur bbc.co.uk (consulté le )
  5. Stéphane Deschamps, « Fidèle à son reggae-pop, Hollie Cook accouche de "Vessel of Love" », Les Inrockuptibles,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]