Enzo Cormann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cormann.
Enzo Cormann
Description de cette image, également commentée ci-après
Autoportrait d'Enzo Cormann.
Naissance (64 ans)
Sos, Lot-et-Garonne
Activité principale
écrivain - homme de théâtre
Sur scène à Genève en 2013, en compagnie du saxophoniste Jean-Marc Padovani.

Enzo Cormann est un écrivain français né le 25 avril 1953 à Sos (Lot-et-Garonne). Écrivain, performeur et enseignant, il est l'auteur d'une quarantaine de pièces de théâtres et de textes destinés à la scène musicale, traduits et joués dans de nombreux pays.

En France, la plupart de ses pièces sont publiées aux Éditions de Minuit, et aux éditions Les Solitaires Intempestifs.

Plusieurs disques témoignent de son travail jazzistique, particulièrement en compagnie du saxophoniste Jean-Marc Padovani, avec lequel il conduit depuis le début des années 90 l'aventure scénique et le label « la Grande Ritournelle ».

Romancier, il a publié : Le Testament de Vénus (2006), Surfaces sensibles (2007), Vita Nova Jazz (2011) - trilogie romanesque des "Artisans cosmiques" - , et Pas à vendre (2014).[1]

Maître de conférences, il enseigne à l'ENSATT (École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre), à Lyon, au sein de laquelle il dirige le département des Écrivains Dramaturges.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

"Hors Jeu", tournée 2015-2016

Enregistrements sonores[modifier | modifier le code]

  • Le Rôdeur, Thélonious, 1991,
  • Sud, K617, "AFAA sur mesures", mars 1992,
  • Mingus, Cuernavaca, Label Bleu, février 1992,
  • Kerouac's Blues, Escotatz !, 2001,
  • Mer, Escotatz !, 2002,
  • Tombeau de Jack Kerouac, La Grande Ritournelle, 2008,
  • Le dit de Jésus-Marie-Joseph, La Grande Ritournelle, 2008,
  • Exit, La Grande Ritournelle, 2008,
  • Films noirs, La Grande Ritournelle, 2012.

Autour de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Film[modifier | modifier le code]

  • Je m'appelle. Un film de Stéphane Elmadjian, tiré de la pièce éponyme (Ed. de Minuit, 2008). Avec la voix de Feodor Atkine.

Liens externes[modifier | modifier le code]