Enzo Cormann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cormann.
Enzo Cormann
Autoportrait EC-2.jpg
Autoportrait.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (66 ans)
SosVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Site web
Œuvres principales
Jobcenter (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Enzo Cormann est un écrivain français né le à Sos (Lot-et-Garonne). Écrivain, performeur et enseignant, il est l'auteur d'une quarantaine de pièces de théâtres et de textes destinés à la scène musicale.

Il mène divers travaux dans le champ du jazz poétique, particulièrement en compagnie du saxophoniste Jean-Marc Padovani, avec lequel il conduit depuis le début des années 90 le label « la Grande Ritournelle »[1].

Il est maître de conférences à l'ENSATT (École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre), à Lyon, au sein de laquelle il dirige depuis 2003 le département des Écrivains-Dramaturges. Il enseigne également à l'Université Carlos III de Madrid (UC3M), dans le cadre d'un master de création théâtrales. Depuis 2015, il est le directeur artistique du « Studio Européen des Écritures pour le Théâtre », accueilli par le Centre National des Écritures du Spectacle (Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon.)[2],[3].

En mai 2018, Enzo Cormann est signataire d’une pétition en collaboration avec des personnalités issues du monde de la culture pour boycotter la saison culturelle croisée "France-Israël", qui selon l'objet de la pétition sert de «vitrine» à l'État d'Israël au détriment du peuple palestinien[4].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • 1981 : Berlin, Ton danseur est la mort, éditions théâtrales, (nouvelle édition revue et corrigée 2006)
  • 1982 : Credo suivi de Le rôdeur, Éditions de Minuit,
  • 1984 : Noises, tapuscrit Théâtre Ouvert,
  • 1986 : Sang et eau, Éditions de Minuit,
  • 1986 : Le roman Prométhée, Actes Sud/Papiers,
  • 1987 : Palais Mascotte, Ed. Autrement,
  • 1989 : Sade, Concert d'enfers, Éditions de Minuit,
  • 1992 : Takiya ! Tokaya !, Éditions de Minuit,
  • 1993 : La Plaie et le couteau, suivi de L'Apothéose secrète (tombeau de Gilles de Rais), Éditions de Minuit,
  • 1995 : Diktat, Éditions de Minuit,
  • 1997 : Toujours l'orage, Éditions de Minuit,
  • 1998 : Le Dit de Jésus-Marie-Joseph, in "petites pièces d'auteurs" ,éditions théâtrales,
  • 2003 : Cairn, Éditions de Minuit,
  • 2003 : À quoi sert le théâtre ?, essai, Les Solitaires Intempestifs,
  • 2003 : Mingus, Cuernavaca, jazz poem, Ed. Rouge Profond, coll. Birdland.
  • 2004 : La Révolte des anges, Éditions de Minuit.
  • 2006 : Le Testament de Vénus, roman, Éditions Gallimard,
  • 2006 : L'Autre, Éditions de Minuit,
  • 2007 : Surfaces sensibles, roman, Éditions Gallimard,
  • 2008 : Je m'appelle, et autres textes, Éditions de Minuit,
  • 2009 : Le Jeu d'histoires libres, avec Fabrice Melquiot et Pauline Sales, L'Arche éditeur,
  • 2011 : Vita Nova Jazz, roman, Éditions Gallimard,
  • 2012 : Bluff, trois trios à l’usage des jeunes générations, drames, Les Solitaires Intempestifs,
  • 2012 : Ce que seul le théâtre peut dire - considérations poélitiques, Les Solitaires Intempestifs,
"Hors Jeu", tournée 2015-2016
  • 2013 : Hors jeu, Les Solitaires intempestifs,
  • 2013 : Le Blues de Jean Lhomme, (jazz poem à destination du jeune public), Ed. La Joie de Lire (Genève),
  • 2014 : Pas à vendre, roman, Éditions Gallimard.

Enregistrements sonores[modifier | modifier le code]

  • Le Rôdeur, Thélonious, 1991,
  • Sud, K617, "AFAA sur mesures", mars 1992,
  • Mingus, Cuernavaca, Label Bleu, février 1992,
  • Kerouac's Blues, Escotatz !, 2001,
  • Mer, Escotatz !, 2002,
  • Tombeau de Jack Kerouac, La Grande Ritournelle, 2008,
  • Le dit de Jésus-Marie-Joseph, La Grande Ritournelle, 2008,
  • Exit, La Grande Ritournelle, 2008,
  • Films noirs, La Grande Ritournelle, 2012.

Autour de l'œuvre[modifier | modifier le code]

  • "Enzo Cormann, le mouvementeur", revue REGISTRES, Sorbonne Nouvelle, 2010, 206p.

Film[modifier | modifier le code]

  • Je m'appelle. Un film de Stéphane Elmadjian, tiré de la pièce éponyme (Ed. de Minuit, 2008). Avec la voix de Feodor Atkine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Laurence Le Pors, Le théâtre des voix : À l'écoute du personnage et des écritures contemporaines, Presses universitaires de Rennes, , 188 p. (ISBN 9782753527157, lire en ligne), p. 96
  2. Auteurs en Auvergne Rhône-Alpes.
  3. Centre national du théâtre, auteurs.
  4. « Contre la saison France-Israël », sur mediapart.fr, (consulté le 18 juin 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]